Amazon rachète votre
article EUR 4,33 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Sur la pseudo-concrétude de la philosophie de Heidegger Broché – 5 avril 2003


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 35,00 EUR 32,00

A court d'idées pour Noël ?

Offres spéciales et liens associés




Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 4,33
Vendez Sur la pseudo-concrétude de la philosophie de Heidegger contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 4,33, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 140 pages
  • Editeur : Sens & Tonka (5 avril 2003)
  • Collection : 10/vingt
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2845340486
  • ISBN-13: 978-2845340480
  • Dimensions du produit: 20 x 10 x 0,9 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 131.411 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne

3.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
1
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Raoul Borde sur 5 janvier 2014
Format: Broché
Dans un pays où le philosophe du réenracinement Völkisch et de la révolution conservatrice, dispose d'un fan-club si inconditionnel, et d'une garde prétorienne universitaire férocement armée, il fallait bien du courage à Sens et Tonka pour sortir ce livre où la baudruche Heidegger est si bien estourbie. Günther Anders, fait, face à ce remarquable truqueur qu'était le penseur réactionnaire nationaliste et à ses puissants réseaux, un peu figure de Don Quichotte: il avance seul, défiant de puissants ennemis en un combat perdu d'avance, choisissant comme toujours de ramer à contre-courant. En un langage clair et simple, loin des brumes du penseur de la Forêt noire, voilà notre "grand" penseur ramené sur terre et confronté à de simples et prosaïques questions qui ruinent à sa base l'entreprise grandiloquente et vide de l'auteur de Être et Temps. Le Dasein et son ventre, le temps et le désir, c'est -entre autres- sous ces angles "vulgaires" que Anders, dans ce livre très court, réduit à rien les prétentions à la "concrétude" du penseur abstrait par excellence que fut Heidegger. Jouissif et profond !
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par Nicolas Plagne VOIX VINE sur 15 août 2011
Format: Broché
G.Anders a certes écrit un bon livre "L'obsolescence de l'homme", mais ce n'est pas lui rendre service de signaler ce pamphlet malheureux comme son grand oeuvre. Il y a bien longtemps qu'on a lu ce petit livre polémique, très daté, mêlant les ragots et anecdotes à des analyses assez bornées, et le plus pédant "Jargon de l'authenticité" d'Adorno, lui-même très néo-hégélo-jargonneux (l'hôpital qui se fout de la charité); et ça n'a pas changé l'immense admiration des meilleurs esprits philosophiques envers "Etre et temps" voire l'ensemble de l'oeuvre de Heidegger. Même Hannah Arendt, épouse un moment d'Anders, est revenue à l'éloge du chemin de pensée de Heidegger "roi secret de la pensée" après une phase d'éloignement ... on peut d'ailleurs se demander (hypothèse psychologique) si Anders ne règle pas ses comptes avec Heidegger, amant d'Arendt et grand amour de sa jeunesse, car cette dernière a déclaré à Mme Heidegger (une nazie selon Anders!) ensuite avoir épousé "le premier venu" par besoin de meubler sa solitude, ce qui n'était pas très gentil pour Anders ... La fin de l'oeuvre d'Arendt montre d'ailleurs un retour vers Heidegger, après une phase "histoire des idées" à l'américaine ...
Je me demande si cette édition signale ces faits de "contexte"! J'en doute ... car c'est la mode de cracher sur Heidegger, sans l'avoir lu sérieusement ou du tout.
3 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?