undrgrnd Cliquez ici Baby RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres


Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 décembre 2010
Excellente idée que d'avoir réuni ces deux textes dans un seule édition.

Ayant commencé par la Sonate, je me suis longuement demandé pourquoi ce texte nécessitait une réponse de la part de la femme de Léon. N'est-ce pas le droit de chaque auteur de faire parler plusieurs voix à travers ses personnages, sans pour autant être d'accord avec leurs propos ? Toutefois, une fois la nouvelle terminée, on comprend que Tolstoi dépeint une fresque morale non dénué de jugement, et que sa femme en effet ne pouvait faire autrement que d'y répondre.
La nouvelle de Sophie brille par sa simplicité (d'autant diront un manque de style) et forme souvent un réponse directe à certaines opinions de Léon.

Rarement une querelle d'époux aura connu un envol littéraire de cette envergure !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 février 2011
En 1891 Tolstoï écrit le récit d'une tragédie conjugale qui fit l'objet d'un scandale: Toujours dans la provocation Tolstoi prétend que l'homme est un prédateur excité par la provocante sensualité des femmes. Les jeunes femmes, constamment humiliées par la suprématie des hommes se vengeraient dans une prostitution à peine déguisée et cela même sous l'approbation de leurs mères.
Sophie Tolstoi profondément blessée par ce texte rédigera un texte magnifique en miroir: A qui la faute. Situation à peu près semblable, drame identique mais vue par une femme blessée pour qui l'amour est autre chose qu'une simple fornication!!!!Le style est alerte, passionné. J'ai adoré ces deux récits. A lire à offrir......
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 février 2011
A lire, comme tout Tolstoï quand on aime la littérature russe et son dépaysement géographique et dans le temps. Intérêt de la présentation conjointe de ces deux témoignages.
Lui toujours aussi sincère et excéssif, dans une forme de retour un peu "sénile". Du côté de Sophie, point de vue généreux, plus réaliste, mais féminin très marqué par son époque. Grand intérêt de révèlations de côtés inconnus du grand homme.
Intérêt dans l'ensemble plus universel, riche en témoignages sur la vieillesse qui désagrège un couple jusqu'à l'extrême.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 12 avril 2014
J'ai d'abord lu 'la sonate à Kreutzer' que j'ai trouvé fort dépassée, on ne raisonne plus de cette façon de nos jours même si le respect de la femme n'est pas toujours au rendez vous. Cela m'a laissé comme un malaise par cet égoïsme et cette présomption que l'on sent ressentie et probablement, consciemment revendiquée. Triste mentalité.
Vient ensuite le roman de Sophie, lumineux et clair. L'écriture fort simple m'a fort plu. Elle rend tellement bien le quotidien et les sentiments de cette femme. On sent le récit autobiographique, le roman ne sera publié que dans les années 90. Par les 2 récits qui se recoupent, on entrevoit le fossé qui séparait les 2 époux, la triste mentalité et la triste époque pour ce genre de femme sensible et empreinte d'idéal. Un grand roman, une lecture très agréable qui restera dans ma mémoire.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 28 février 2011
il est passionnant de se replonger dans la littérature des siecles passés, l'écriture est fluide, et le vocabulaire, même désuet, décrit bien les sentiments qui ne vieillisent pas.
il vaut mieux commencer par la sonate à kreutzer, avant de lire le roman réponse de sophie tolstoi.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus