undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 6 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Ce qu'ils n'ont pas pu no... a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre Poche – 13 octobre 2011


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 19,90 EUR 8,74
Poche, 13 octobre 2011
EUR 14,20
EUR 14,20 EUR 6,74

Rentrée Littéraire 2015 : découvrez toutes les nouveautés de la rentrée en livre et ebook Rentrée Littéraire 2015 : découvrez toutes les nouveautés de la rentrée en livre et ebook


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre + Le fil à recoudre les âmes
Prix pour les deux : EUR 24,90

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

La déportation d'une famille lituanienne sous Staline... Le récit de Lina vous coupera le souffle. Déjà un classique dans de nombreux pays. À partir de 14 ans.

Présentation de l'éditeur

Lina est une jeune Lituanienne comme tant d'autres. Très douée pour le dessin, elle va intégrer une école d'art. Mais un nuit de juin 1941, des gardes soviétiques l'arrachent à son foyer. Elle est déportée en Sibérie avec sa mère et son petit frère, Jonas, au terme d'un terrible voyage. Dans ce désert gelé, il faut lutter pour survivre dans les conditions les plus cruelles qui soient. Mais Lina tient bon, portée par l'amour des siens et son audace d'adolescente. Dans le camp, Andrius, 17 ans, affiche la même combativité qu'elle.



Détails sur le produit

  • Poche: 432 pages
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (13 octobre 2011)
  • Collection : Scripto
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070635678
  • ISBN-13: 978-2070635672
  • Dimensions du produit: 20 x 2,6 x 13 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (20 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 8.609 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par Chriscajou TOP 500 COMMENTATEURS le 1 décembre 2011
Format: Poche
Alors que vous dire ? Que c'est une lecture difficile, émotionnellement parlant, tant la réalité décrite est insoutenable : l'incompréhension face à l'arrestation, l'interminable trajet en wagons à bestiaux vers la Sibérie, la perte des êtres chers, la violence physique et morale, la séparation, la famine, la mort, le froid, la crasse, la maladie, l'humiliation, la puanteur, les vexations, la tristesse, le désespoir, la peur,' et l'impuissance. Difficile de rester de marbre face à toute cette détresse.

On entre dans cette histoire dès la toute première ligne, et ce n'est pas une façon de parler « Ils m'ont arrêtée en chemise de nuit ». Je vous avouerai d'ailleurs qu'il ne m'a pas fallu 30 pages pour être submergée par l'émotion, retenant péniblement mes larmes, alors que les mots employés n'étaient on ne peut plus simples (et c'est ce qui fait leur force, selon moi) :

« On séparait les familles. Les enfants poussaient des cris déchirants. Les mères imploraient »

« Les quais étaient remplis d'ours en peluche orphelins »

En outre, les personnages sont très attachants (même les plus sombres). La force de ces personnages, c'est qu'ils ne sont jamais blancs ou noirs : ils ont leur part d'ombre ou leur part de bonté, c'est selon.

Le seul bémol, en ce qui me concerne, c'est la fin. J'aurais tellement voulu en savoir plus' beaucoup plus' Je ne veux pas déflorer votre lecture donc je ne peux vous dire explicitement ce qui m'a manqué mais juste que la fin est bien trop abrupte...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Amadis le 17 octobre 2011
Format: Poche
Il est difficile de décrire avec justesse la palette d'émotion que nous fait ressentir le roman de Ruta Sepetys : dès les premières pages, on pressent qu'il sera impossible de lâcher ce roman, mais aussi que celui-ci sera dur psychologiquement.

Bien que portant sur un sujet difficile, Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre n'en sombre pas pour autant dans le pathos. L'auteur nous invite plutôt à réfléchir sur une période difficile, la seconde guerre mondiale, mais sous un angle un peu diffèrent de celui habituellement privilégié. Ici, ce ne sont pas les camps d'extermination d'Hitler que l'auteur nous dépeint, mais justement ceux de Staline, ces camps de travail dans lesquels le gouvernement emprisonnait les opposants au régime.

Ruta Sepetys, en plus de nous offrir un récit historique et authentique, a su créer des personnages attachants : Lina, Andrius, Nikolaï... on tremble pour eux, espérant plus que tout leur survie. On s'attache même au père de l'héroïne, présent à travers les souvenirs de celle-ci. Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre est donc une vraie réussite, un de ces romans dont le souvenir continue de vous hanter, même une fois la dernière page tournée.

Ce premier roman de Ruta Sepetys m'a rappelé La Voleuse de Livres de Markus Zusak, de par son récit prenant, la force de caractère de son héroïne. J'ai particulièrement aimé la réflexion sur les arts qui découle de ces romans, l'amour de l'héroïne pour la peinture qui lui permet de tenir dans un monde profondément injuste et cruel.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par jeangent TOP 100 COMMENTATEURS le 14 juin 2015
Format: Poche
Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre 3e récit historique

Présentation
Lituanie, juin 1941. Lina, quinze ans, sa mère et son frère sont arrêtés par la police secrète de Staline. Ils sont enfermés dans des wagons à bestiaux pour être déportés en Sibérie. Après un long voyage ponctué de souffrances et de morts, les survivants doivent s’adapter à de terribles conditions de vie. Guidée par sa mère qui s’efforce de maintenir entraide et solidarité parmi les prisonniers, Lina garde espoir. Elle laisse des dessins (sa passion) pour que son père puisse les localiser. Elle veut survivre et retrouver Andrius, jeune lituanien de dix-sept ans, rencontré pendant la déportation.

Commentaire
Un témoignage bouleversant, librement inspiré de la vie du père de l’auteure. Une partie de l'Histoire peu connue, celle de la déportation et de l’épuration par le régime stalinien des peuples des pays baltes considérés comme antisoviétiques. Un titre percutant pour ce roman bien documenté où s'expriment la rage de vivre, de témoigner, la volonté de préserver les sentiments, la dignité de l’être humain. Une héroïne qui reste en mémoire.

Point(s) particulier(s)
Un livre souvent publié à l'étranger en littérature adulte. Traduction : Bee FORMENTELLI.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mélopée TOP 1000 COMMENTATEURS le 21 avril 2012
Format: Poche
Vous est-il déjà arrivé d'appréhender un livre en sachant pertinemment que vous alliez accrocher, qu'il allait être votre compagnon non-stop quelques heures ou bien quelques jours? Voilà qui présente bien ce roman jeunesse salué comme le meilleur en 2011 selon le magazine Lire.

Lina est une jeune Lituanienne douée en dessin et qui s'apprête à intégrer une prestigieuse école d'art à Vilnius, la capitale. Elle vient de Kaunas, au Nord et c'est donc une perspective particulièrement excitante pour la jeune fille. Sauf que le sort en a décidé autrement et qu'une nuit de juin 1941, elle est déportée ainsi que sa famille en Sibérie. Elle est d'abord séparée de son père dans des wagons à bestiaux différents et doit cheminer ainsi des jours et des jours, alors que les forces s'amenuisent, que la nourriture vient à manquer et que les conditions de voyage sont plus que déplorables. Mais l'espoir de reconstituer sa famille heureuse et unie lui sert de leitmotiv alors, elle, son petit frère (Jonas) et sa mère luttent pour survivre. Première étape du voyage, le camp de travail de l'Altaï où tous sont parqués dans des iourtas avec des autochtones qui les acceptent bien difficilement. Le travail n'est pas de tout repos puisqu'il s'agit pour les uns de couper du bois, pour les autres de creuser des trous profonds (dans quel but?). Toute l'organisation est orchestrée par le NKVD et ses officiers russes sont intransigeants voire sadiques dans le déroulement des tâches.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?