Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Les racines de notre Europe sont-elles chrétiennes et musulmanes ? Broché – 21 mars 2011

4 étoiles sur 5 4 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"

nouveautés livres nouveautés livres


Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Trois questions en introduction

Pourquoi ce titre ?

Pourquoi dire racines de «notre» Europe et non de l'Europe ? peut-on être déjà tenté de me demander.
Je ne veux pas insinuer par là que c'est «notre» Europe à nous Européens de lointaine origine, de souche comme on dit, car je veux placer au fronton de ce livre ce que le parfait orateur athénien Isocrate (parfait par la beauté et la pureté de la langue) déclarait au IVe siècle avant l'ère vulgaire, dans son panégyrique d'Athènes : «On est Hellène non par la naissance mais par la culture.» Par la «culture» : c'est-à-dire par un choix volontaire de la Grèce, ou, en cette occurrence, d'Athènes, «l'Hellade de l'Hellade» comme véritable patrie de l'esprit. Ce qui implique une identification à ce qui pouvait caractériser Athènes, son esprit, son âme.
Pour ce qui concerne mon expérience, j'ai rencontré quelques «nouveaux» Français, des Français par choix et non par naissance à la suite du droit du sol, des Français qui n'avaient pas nécessairement la peau «blanche» et qui, pourtant, étaient plus profondément Français, plus imprégnés de l'esprit français et européen, de la civilisation qu'un tel esprit incarne, que des Français dits de souche.
Une autre raison pour laquelle je ne dis pas simplement l'Europe, c'est parce que notre Europe, celle dans laquelle nous vivons depuis à peine quelques siècles, n'est plus l'Europe médiévale, même si cette dernière a été la grande courroie de transmission de l'héritage qui va se trouver aux racines de notre Europe, une Europe nouvelle qui se forme dans le sang et la douleur, qui se sculpte dans le marbre, qui s'épanouit dans une explosion d'art et de liberté d'esprit, tout au long des six siècles qui séparent notre époque des premiers pas de ce que nous appelons la Renaissance, laquelle est caractérisée par une redécouverte totale du monde antique, totale et directe par les textes de toute la littérature grecque et non de quelques oeuvres philosophiques sélectionnées pour être théologiquement correctes, et, plus encore, par les oeuvres d'art recouvrées par les premiers pas de l'archéologie.
- Quoi, me direz-vous, nos cathédrales, nos abbayes, nos monastères, et même nos simples églises qui couvrent nos campagnes, romans, gothiques (et même baroques, mais nous sommes alors sortis de ce qu'on appelle le Moyen Age), toutes ces merveilles dues au christianisme ne sont-elles pas quelques-unes des gloires de l'Europe ? Ne sont-elles pas des merveilles non seulement de l'architecture, mais aussi de l'art médiéval ? Car non seulement les cathédrales gothiques sont de prodigieuses dentelles de pierre, non seulement elles représentent des exploits techniques qui défient les lois de la pesanteur et osent s'élancer vers le ciel à des hauteurs vertigineuses, mais encore ce sont des chefs-d'oeuvre complets, absolus !
(...)

Biographie de l'auteur

Historien et romancier, Guy Radie est, ainsi qu'en témoigne sa bibliographie abondante, l'auteur de livres traitant des civilisations. Il est membre de nombreux instituts et sociétés savantes, notamment de la Société des Études latines, de l'Association pour l'encouragement des études grecques et, à l'étranger, de l'Oriental Institute de l'université de Chicago, de l'Archaeological Institute of America, et des American Schools of Oriental Research. Il est, par ailleurs, président du Cercle Ernest Renan.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
1
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché Achat vérifié
Ce livre d'un serieux sidérant remet en place les "bien pensants" et recadre les "idiots utiles"
A offrir d'urgence à ces personnes qui nous empoisonnent avec leur politiquement correct
Merci à l'auteur pour son courage et son erudiction
Remarque sur ce commentaire 27 sur 30 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Jorian 132 TOP 1000 COMMENTATEURS le 24 septembre 2011
Format: Broché Achat vérifié
Avec une précision implacable, une argumentation sans faille, des références solides et passionnantes, des affirmations toujours démontrées et étayées, Guy Rachet nous donne un panorama remarquable de ce que sont en réalité les racines de l'Europe.

Cette étude d'une richesse étonnante réduit à néant les vains efforts et la mauvaise foi de tant d'historiens ou d'anthropologues qui, esclaves du politiquement correct qui taraude l'Occident, essaient vainement, sans aucun scrupule à fausser les faits historiques, de nous faire croire que l'Europe doit tout à la civilisation islamique, sans laquelle nous vivrions selon eux, encore dans des huttes en bois, et encore!...

Guy Rachet met en évidence le rôle crucial de la civilisation grecque dans la formation de l'Europe, et l'apport incontournable de Rome. Il explique comment les monothéismes ont ralenti le progrès vers la démocratie, les sciences, les arts, l'affirmation de l'individualité de l'être européen. Si le christianisme, qui a eu la chance de se déployer en milieu greco-romain a pu plus aisément (mais non sans luttes), s'ouvrir positivement, il est clair que l'islam, resté emmuré dans le carcan du Coran et des Hadiths, n'a rien apporté de bien original, n'en déplaise aux divers islamomanes et autres "turcs de profession" qui apportent leur aide aux tentatives totalitaires de cette religion agressive qui n'admet l'Autre que mort ou converti...

C'est à des hommes comme Guy Rachet qu'il conviendrait de demander de rédiger une constitution européenne, plutôt qu'à des politiciens prisonniers de la bien pensance, et qui ont si peur de froisser nos ennemis islamistes.
2 commentaires 20 sur 25 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Une analyse très pertinente et bien argumentée. Très instructif. L'auteur est objectif et sans complaisance ni envers l'islam, ni envers le christianisme. A mettre entre toutes les mains.
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
En ces temps d'arabophobie généralisée, il est devenu très politiquement correct, à droite comme à gauche, et financièrement plus avantageux, de minimiser "l'immensité de la dette culturelle de l'Europe envers le monde arabe" comme l'écrivait il n'y a pas si longtemps Rémi Brague. Guy Rachet, n'échappe pas à la règle (voir également "Aristote au mont Saint-Michel", bible des crétins identitaires )...

Mieux vaut donc lire Rémi Brague, spécialiste de la philosophie médiévale arabe et juive de renommée internationale, afin d'avoir une vue objective de la réalité historique non influencée par la tendance politique du moment :

1) Rémi Brague, "Europe, la voie romaine (1992)", 1999, Gallimard, pp.106-112 :

"J'ai dit que les Arabes avaient traduit, et beaucoup traduit. Cela veut dire d'une part qu'ils ont transmis l'héritage grec à l'Occident, dans tous les domaines : médecine, mathématiques, philosophie, à tel point que celui-ci a contracté envers le monde arabe une dette culturelle énorme... Cette dette était encore reconnue (à tous les sens du mot « reconnaissance ») par le Moyen Age de Gerbert d'Aurillac, de Roger Bacon, de Frédéric II de Sicile...L'admiration pour le trésor de réflexion et de savoir venu des Arabes n'empêchait d'ailleurs pas une polémique ferme sur la doctrine... Quoi qu'il en soit, rappeler l'importance des traductions arabes ne veut en aucun cas dire que les Arabes se seraient contentés de transmettre passivement des livres dont le contenu leur serait demeuré scellé.
Lire la suite ›
5 commentaires 1 sur 10 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?