Commentaire client

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 "J'ai vu l'avenir etc ...", 7 avril 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Born To Run (CD)
John Landau, critique musical quelconque, aura quand même écrit la phrase qui a fait sa fortune. Et peut-être contribué un peu à celle de Bruce Springsteen, un brave p’tit gars du New Jersey qui avec sa bande de potes cachetonnait dans la seconde division du rock US.
Parce que franchement, trouver en 74 que Springsteen puisse être l’avenir de quelque chose, alors que Springsteen, c’est tout le contraire de l’avenir, un passéiste romantique qui cultive la nostalgie. De la soul, du rhythm’n’blues, du rock’n’roll des années 50, de Dylan, de Fogerty, … des choses plutôt simples, plutôt vieillotes, et plus américaines que ça tu peux pas …
Et comme tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute, Landau deviendra le manager, le producteur, et quelquefois un peu le gourou de celui qui est déjà le Boss (mais uniquement pour le moment de ses copains un peu limités qui l’accompagnent sur scène).
Toujours est-il qu’après deux disques que seuls les fans hardcore trouvent prodigieux, Springsteen va entrer avec « Born to run » dans le monde assez fermé des gens qui comptent vraiment, des gens qui ont accouché d’un disque qui défie le temps et se pose comme un jalon incontournable de son auteur et de son œuvre. Et pour qu’un 33T fasse carrière, il faut une locomotive, un 45T pour lancer la machine. Ce sera « Born to run » le morceau. Pour moi le meilleur titre jamais publié par Springsteen, enchevêtrement spectorien d’une nuée de couches instrumentales pour cette cavalcade sonore sans trop d’équivalents. Et pour ce faire, sont laissés au vestiaire les pas assez bons Max Weinberg (au profit du batteur de studio Ernest Carter) et Roy Bittan (c’est David Sancious qui assure les innombrables parties de claviers). Même si ça reste dans la galaxie E Street Band (qui existe mais n’est pas encore stabilisé), le choix a été fait par Springsteen et Mike Appel qui produisent. Ce titre doit être techniquement le plus complexe de Springsteen, d’une grandeur épique jamais pompière. Peu se sont hasardés à le reprendre, même si les discoïdes déjantés de Frankie Goes To Hollywood ont prouvé par leur excellente cover qu’il n’était pas intouchable. En tout cas « Born to run » deviendra rapidement un succès, entraînant l’album vers le haut des charts.
On ne retrouve pas sur le 33T (ni à ma connaissance sur les suivants) l’équivalent de ce foisonnement instrumental (par la force des choses, la moitié du budget studio alloué par la Columbia est passé sur ce titre). Par contre, d’autres morceaux légendaires de Springsteen sont bien là. « Thunder road », démarrée à l’harmonica puis avec le renfort du piano (l’essentiel des titres de l’album ont été composés au piano, ce qui en explique la richesse et la complexité) propose un superbe crescendo, développant encore une fois un thème récurent chez Springsteen, celui de la cavale (ou ballade) en bagnole. Autant son inspirateur « social » Woody Guthrie est le chantre des étendues poussiéreuses, autant Springsteen est le chanteur du bitume … Autre incontournable, « Backstreets », qui avec son balancement de Hammond renvoie à une des influences essentielles du Boss, le dénommé Bob Dylan. Là, on est dans l’esprit (plus que dans le propos), très proche de ce que faisait le barde de Duluth à son apogée, vers 65-67. Le quatrième titre miraculeux (sur huit, c’est quand même pas mal), c’est « Jungleland » et ses presque dix minutes qui clôturent le disque, qui peut passer pour une extrapolation « climatique » de « Born to run », avec cette profusion d’arrangements (les cordes notamment) et ses atmosphères changeantes, alternant passages épiques et dialogues piano-voix.
Les quatre titres restants même s’ils sont intéressants voire plus, souffrent de la comparaison, notamment « She’s the one », qui avec son son piano boogie-woogie en avant fait un peu simplet, et surtout qu’il est placé juste après « Born to run ». « Meeting across the river » me semble très inspiré par Van Morrison (une des rares influences non américaines, souvent cité par Springsteen), jusque dans son côté jazzy que l’on rencontre en filigrane dans toute l’œuvre du grognon irlandais. « Night » grande cavalcade cuivrée fait un peu « Born to run » au rabais, et « Tenth Avenue freeze-out », springsteenerie assez classique doit son statut de morceau-culte pour le fan-club par son évocation de la formation du E Street Band et sera l’occasion en concert pour feu Clarence Clemons (« the big man joined the band ») de casser les oreilles à tout le monde avec ses beuglements de sax …
Avec ce disque somme toute irréprochable (et aussi un des plus gros budgets de la Columbia consacré au lancement d’un 33T), Springsteen allait se retrouver propulsé pour des décennies sur le devant de la scène, des arenas et ses stades. Mais pour moi, il n’a jamais retrouvé ce niveau épique et en même temps insouciant, ce type qui joue son va-tout, et réussit à se surpasser le temps d’un disque …
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 1 client

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-9 sur 9 de cette discussion.
Message initial: 7 avr. 13 16:59:34 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 7 avr. 13 17:13:13 GMT+02:00
Hervé J. dit:
Pourquoi dis-tu toujours que Dylan joue du luth? Tu tiens ça d'où? Mes albums préférés du Boss sont: Solar Fire, Nightingale and Bombers et The Roaring Silence... de Manfred Mann.

Plus sérieusement Born To Run est mon seul album de Springsteen, quand on m'a dit que c'était le meilleur, j'ai pas osé en acheter un autre...

Viens de réécouter Born To Run (le morceau): ça a couté cher à produire ça? La rythmique du début ressemble à un CD qui saute...

Publié le 8 avr. 13 14:56:12 GMT+02:00
ecce.om dit:
Super critique avec juste ce qu'il faut de mauvaise foi et d'enthousiasme.
On peut juste signaler à propos de Roy Bittan, qu'il a joué avec Bowie, Jackson Browne, Chicago, Dire Straits, Peter Gabriel, ou Bob Seger et qu'il a été le seul à rester avec Springsteen quand celui ci a délaissé le E-Street Band.
Pour un mauvais musicien, il y a des CV pires...
Alors, certes, il paraît certain que c'est Sancious qui tient les claviers sur la chanson "Born To run" (ce serait la fameuse V2a enregistrée au 914 Sound Studios), mais pour le reste, pourquoi ne pas faire confiance aux propos du Boss : “Roy’s sound, beginning on Born to Run, is still the sound that many people relate to – along with Clarence’s sax — as the signature sound of the E Street Band. An amazing musician.” Il y a de nombreuses autres parties de piano sur l'album, qui valent bien celles de la chanson titre (Jungleland !). Si Bittan ne joue pas sur tous les titres, c'est surtout parce qu'il vient d'arriver dans le E. Street band pour remplacer Sancious parti en août 1974 (avec Carter qui lui, remplaçait Vini Lopez)...Tout ça pour dire que le fait que Sancious et Carter jouent sur Born To Run, n'est pas un indice d’une prétendue insuffisance technique de Bittan et Weinberg (AMHA).
Mais sinon, le commentaire est pertinent.

Pour ma part, Bruce S, c'est "Live 75-85".

Publié le 8 avr. 13 20:04:08 GMT+02:00
Enfin, de la lucidité: le pas bon Max Weinberg (comment un type dont c'est le métier peut-il jouer aussi mal et laborieusement?) et Clemons qui casse la tête à tout le monde.

En réponse à un message antérieur du 9 avr. 13 08:04:50 GMT+02:00
Hervé, en fait, après vérif, Dylan joue du tambourin ... Si Born to run (le disque) t'a pas plu, vaut mieux que tu insistes pas avec les autres ...

ecce, s'il n'y avait pas un minimum de mauvaise foi, je chercherais du boulot chez wikipedia ... Le live 75/85 ? Hum ... il est sur mon blog ...
http://lgangbangs.blogspot.fr/2013/01/bruce-springsteen.html

shuffle, tu as oublié Miami Steve Soprano Bandana Van Zant dans les laborieux ...

En réponse à un message antérieur du 9 avr. 13 10:33:05 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 9 avr. 13 10:42:59 GMT+02:00
ecce.om dit:
Shuffle : comment peux tu reprocher son jeu à Max Weinberg alors qu'il ne fait que renforcer la cohésion du groupe en adaptant son jeu aux chemises de bucheron de son boss.
Lester : Alors là, je dois dire que les ch½urs (traduire infâmes beuglantes d'ivrogne) de Miami, c'est du pur vice et effectivement l'écouter est un supplice (et quand il joue c'est pire). Sinon, bel article sur ton blog effectivement. On ne peut qu'être globalement d'accord et trouver aussi que Luc B a raison, y compris pour Weinberg qui est un Ringo Starr qui aurait du muscle -c'est pas sympa d'évoquer Ian paice pour l'enfoncer car face à Paice, beaucoup disparaissent quand même.
Oui, The River, malgré une intro un peu longuette quand on réécoute plusieurs fois le titre, est magnifique et bouleversante et Independance Day également, War n'est quand même pas mal, My hometown est nostalgique à souhait, Hungry hearts est un moment de pur bonheur avec son intro carillon, le rugissement de l'homme du New Jersey et la participation du public....et bien d'autres.
Dire que Petty n'est pas plus mauvais serait un débat intéressant mais pour ce qui me concerne, c'est comme mettre en balance Téléphone et BB Brunes.
Hervé J : ne vas pas sur le blog de Lester si ton amour aussi improbable qu'incroyable de Yes perdure. Tu peux quand même tenter une nouvelle expérience avec Springsteen en évitant les disques avec le Big Bazar du E Street band et essayer une oreille sur Nebraska.
Si tu continues à être rétif, là...

Publié le 14 avr. 13 11:34:43 GMT+02:00
Je vois des Springsteen partout !

Publié le 19 avr. 13 10:43:01 GMT+02:00
ecce.om dit:
Tiens, au hasard des videos, que peut-on trouver sur le net ?
Barefootin' où on peut voir Pete Towshend jouer avec Max Weinberg.
Shuffle et Moon se retournent dans leur tombe (bon, pour Shuffle, c'est une image)

En réponse à un message antérieur du 22 avr. 13 19:54:00 GMT+02:00
Briseur de rêve! Escroc! Yesophobe!

En réponse à un message antérieur du 10 juin 13 20:02:13 GMT+02:00
ouf ! idem VU
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation