Commentaire client

14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Divergent mais passionnant, 27 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mozart : Symphonies, Ouvertures & Sérénades (CD)
Si Klemperer fait office d'évidente référence dans la musique plus imposante comme Bruckner ou Mahler, et si on lui accorde unanimement le crédit d'un Beethoven et d'un Brahms incontournables, il n'est pas évident aux oreilles d'aujourd'hui de le considérer, à priori, comme un chef mozartien (ou haydenien). Le mouvement baroqueux a depuis institué de nouvelles exigences, et il est devenu presque impensensable de jouer Mozart avec un orchestre complet, comme c'était le cas il y a un demi-siècle. Ce serait toutefois une grossière erreur de rejeter en bloc toute vision du passé au nom d'un passé plus lointain encore. Car on trouvera longtemps bien des satisfactions mozartiennes à l'écoute des baguettes du temps jadis, ces Toscanini, Furtwängler et autres Walter, que suivront, par exemple, d'autres Karajan, Böhm, Krips ou Bernstein.

Bien sûr, chacun aura dans l'oreille son Mozart idéal, et choisira l'une ou l'autre interprétation "meilleure" que les autres. Mais dans Mozart au moins autant qu'ailleurs, il n'y a guère d'interprétation unique (sinon tout le monde s'accorderait sur une seule référence, et l'on pourait jeter les autres versions; quelle tristesse !). Ce coffret en est un témoignage supplémentaire, qui mérite que l'on fasse fî de tout préjugé.

Car l'interprétation obtenue par le chef allemand, pour relativement chargée qu'elle soit par l'usage d'un orchestre symphonique, ne se montre pas moins d'une clarté absolument exemplaire. Les cordes forment de véritables strates sonores, sur lesquelles flottent des vents purs et colorés. Fidèle à sa méticuleuse objectivité, Klemperer éclaire ce Mozart comme bien peu de chefs "classiques" ont su le faire. Et l'on est sommes toutes assez loin de la pâte sonore chère à Karajan; on s'approche sans doute davantage de Böhm par certains aspects, mais avec une intégrité fondamentale, une intensité, une précision et un refus caractéristique du sentimentalisme gratuit, qui augmentent en définitive l'impact immédiat de la vision et sans doute par là-même son intemporalité.

Conformément à sa réputation (pas toujours méritée par ailleurs), les tempis sont souvent mesurés, voire parfois lents (c'est d'ailleurs généralement plus marqué au fur et à mesure que le chef vieillit). Mais en rechignant à l'idée d'un Mozart qui ne soit ni baroqueux ni allégé, il ne faudrait pas mettre dans le même sac retenue et molesse, comme vivacité et précipitation. Car si la mesure est souvent large, la musique reste quant à elle bien vivante, le discours superbe et ininterrompu.

A l'instar du coffret Beethoven, cette édition reprend toutes les captations symphoniques mozartiennes de Klemperer, y compris lorsque plusieurs captations existent pour la même oeuvre, essentiellement à la tête du (New) Philharmonia Orchestra (London Wind Quintet and Ensemble pour la Sérénade n°10, New Philharmonia Wind Ensemble pour les sérénades n°11 & 12). A noter que les captations de 1956 sont généralement parues précédemment en mono (la Symphonie n°38 est en outre proposée ici pour la première fois en stéréo), et sont proposées dans un nouveau remastering (sauf celui de la 40ème, qui date déjà de 1987). La plupart des autres enregistrements proviennent des remastering de 2000 (sauf 1990 pour les 3 sérénades à vents et l'Ouverture Clemenza di Tito; 2006 pour les sérénades n°6 et 13 première version).

Le contenu du coffret est donc le suivant :
- Symphonies : n°25 K.183 (enr.1956), n°29 K.201 (2 versions : mono 1954, stéréo 1965), n°31 K.297 "Paris" (enr.1963), n°33 K.319 (enr.1965), n°34 K.338 (enr.1963), n°35 K.385 "Haffner" (enr.1960), 36 K.425 "Linz" (enr.1956), n°38 K.504 "Prague" (2 versions : 1956 et 1962), n°39 K.543 (2 versions : 1956 et 1962), n°40 K.550 (2 versions : 1956 et 1962), n°41 K.551 "Jupiter" (2 versions : mono 1954, stéréo 1962).
- Sérénades : n°6 K.239 "Serenata Notturna" (enr.1956), n°10 K.361 "Gran Partita" (enr.1963), n°11 K.375 (enr.1971), n°12 K.388 (1967), n°13 K.525 "Eine kleine Nachtmusik" (2 versions : 1956 et 1964).
- Ouvertures : Die Entführung aus dem Serail (enr.1960), La Clemenza di Tito, Cosi fan tutte, Don Giovanni, Le Nozze di Figaro, Die Zauberflöte, (toutes enr.1964)
- Musique Funèbre Maçonnique K.477 (enr.1964)
- Adagio et Fugue pour cordes K.546 (enr.1956)

Un coffret qui, a priori, ne semble peut-être pas aussi indispensable que les Beethoven, Brahms ou Bruckner, avec un Mozart loin des standards du jour; mais sans doute est-ce justement son attrait : divergent et néanmoins, par bien des aspects, vraiment passionnant !

A noter qu'à ces enregistrements symphoniques, il faut ajouter au leg mozartien de Klemperer chez EMI les Concertos pour cor avec Alan Civil, ainsi le Concerto n°25 avec Daniel Barenboïm (voir le coffret des Concertos), et bien entendu les Opéras (Le nozze di Figaro, Don Giovanni, Cosi fan tutte, Die Zauberflöte; regroupés dans un seul coffret prévu en mars 2013).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

Soyez la première personne à commenter cette évaluation.

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 


Détails de l'évaluation

Article

4.8 étoiles sur 5 (4 commentaires client)
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

Savinien
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 10 COMMENTATEURS)   

Lieu : Liège, Belgique

Classement des meilleurs critiques: 5