undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Commentaire client

1 internaute sur 17 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 satie non merci, 15 octobre 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Satie : L'Oeuvre pour piano (Coffret 5 CD) (CD)
Satie est l'un des plus grands quiproquos de l'histoire de la musique...

En dehors des gymnopédies et des gnossiennes, l'oeuvre de Satie est profondément vide.

Même construction des morceaux, mêmes idées, mêmes stéréotypes sur la totalité des œuvres. On a l'impression que tout se ressemble, rien ne sort du lot.

Et on clôt l'écoute des 5 cds (histoire de ne pas juger sans connaître) avec l'idée que si les gymnopédies et des gnossiennes ont survécu dans les mémoires, c'est fondamentalement car ce sont les morceaux les plus aboutis de Satie. C'est dire le niveau du reste ...

Alors pourquoi pas comme musique de fond pendant que l'on mange, mais définitivement pas pour écouter comme on écouterait un autre compositeur.

Le pianiste, lui, y met beaucoup de lui, il est hors de cause. C'est juste que Satie c'est Satie, quoi ...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 1 client

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-5 sur 5 de cette discussion.
Message initial: 13 nov. 13 04:14:32 GMT+01:00
Philippe dit:
Des arguments seraient peut-être constructifs. Là c'est un peu vide, justement !

En réponse à un message antérieur du 22 déc. 13 15:55:22 GMT+01:00
La critique est vide, certes, mais je trouve qu'une part de la singularité de Satie tient justement à ce qu'il reste irréductiblement inaccessible à certains esprits...
Comme il l'écrivait lui-même en introduction à la partition de "Sports et divertissements" :
"Pour les recroquevillés, et les abêtis, j'ai écrit un choral grave et convenable. Ce choral est une sorte de préambule amer, une manière d'introduction austère et infrivole. J'y ai mis tout ce que je connais sur l'ennui. Je dédie ce choral à ceux qui ne m'aiment pas. Je me retire."
Voilà qui permet de mieux apprécier - pour en sourire - les critiques amères de ceux qui sont hors du monde de Satie. Peut-être qu'un jour ils y viendront. Espérons pour eux !

En réponse à un message antérieur du 11 févr. 14 14:05:02 GMT+01:00
obdach dit:
Bonjour ! Si vous allez voir mes autres critiques sur amazon, vous verrez que je prends toujours le temps de bien argumenter. Mais avec Satie, je suis me retrouvé sans "matière". C'est en cela que je rejoins Jissency : "Hélas, trois fois hélas, je vois peu de chose à sauver dans ces 5 h 31 de musique pour piano, en dehors des quelques classiques susmentionnés."
J'ai toujours eu ce souci avec Satie, et j'ai pourtant fait l'effort d'écouter les 5 cd...Il n'y a aucun mépris de ma part, c'est juste que sa musique repose sur le vide : peu d'accords, peu de mélodies, pas de barres de mesure. C'est sûrement ce qu'il recherchait d'ailleurs, mais je n'arrive pas à adhérer à cette démarche. Ce n'est pas faute d'être curieux.

En réponse à un message antérieur du 11 févr. 14 23:22:07 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 11 févr. 14 23:22:29 GMT+01:00
Je l'entendais bien comme ça. Rien de grave : vous n'êtes pas saticompatible - pour le moment. Laissez reposer, ça viendra peut-être... Ce n'est pas une question d'analyse (malgré les pages magnifiques écrites par Jean-Joël Barbier dans son irremplaçable "Au piano avec Satie") mais une question d'esprit, de sa tournure et de sa disposition. Tout le monde ne le partage pas. Tant pis ou tant mieux. Je vous salue.

Publié le 7 juil. 15 13:10:08 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 7 juil. 15 13:18:11 GMT+02:00
Satie n 'est pas vide . le silence n 'est pas le vide . il disait n ' écrire que les notes qui étaient utiles ..:) .......Satie ne peut pas servir de musique d 'ambiance , c 'est même tout le contraire , il demande une attention accrue , une disponibilité tant mentale qu 'auditive . Si gymnopédies et autres gnossiennes sont si célèbres , c 'est qu 'elles accomplissent ce tour de force de vous sidérer par leur atmosphère , vous êtes happé , littéralement malgré vous , c 'est là la marque des grands compositeurs .....Si vous avez pensé que tout se ressemble , c 'est que justement vous n ' étiez pas concentré , attentif . Lors d 'une discussion sur Mozart , un convive me dit qu 'il écoutait les symphonies en voiture , et qu 'il n ' avait pas particulièrement apprécié , parce que tout se ressemble ......Rassurez vous , je me vois mal écouter 5 heures de Satie d ' affilée , je préfère calquer mon audition sur son savoir faire et y aller par petites touches ....de courts moments où je me mets à la disposition des atmosphères qu 'il développe .....30 ans que ça dure ....
Satie , c 'est un musicologue , un érudit de la Schola , où D 'indy et autre Roussel respectaient ses talents d 'analyste de partitions , sans pour autant adhérer à sa musique , qui n 'est pas académique mais révolutionnaire , avant gardiste ....Satie est un chercheur , qui , s 'il admire les grands anciens , désire plus que tout s 'en détacher , créer un langage nouveau , soit à partir de rien , en toute virginité , soit en incluant discrètement les constructions qu 'il admirait le plus pour les pousser en terra incognita .
Un paralèlle intéressant est à faire entre lui et Jean luc Godart au cinéma . Beaucoup de gens ne supportent pas Godard parce qu 'il torpille les grilles de lectures traditionnelle de linéarité cinématographique . Lui aussi est érudit , lui aussi rend hommage aux grands anciens , lui aussi est sans cesse à la recherche de nouvelles formes , d 'un nouveau language . Après le visionnage d 'un de ses films , où il rendait hommage a Tati , et travaillait sur le son , il y a eu un débat avec un prof de cinéma , Jean Douchet , fin analyste , l 'équivalent d 'un musicologue de l 'image . Un participant était scandalisé par Godard , il trouvait qu 'il se moquait du spectateur , et que s 'il voulait faire de la recherche , il devait chercher des subventions au CNRS et pas raquetter le spectateur dans les salles .....Cette personne n 'avait pas les clés du chateau . Douchet lui a démontré , avec des mots simples ,que Godard , ce n 'était pas du cinéma compliqué , il suffisait juste de ne pas vouloir à tout prix le faire correspondre à une idée préconçue du cinéma et de son language . Le spectateur a grogné , l ' évidence triviale de l 'exposé de Douchet , lui a montré tout ce que Godard avait de subtil et de génial dans sa simplicité même .
Le problème n ' était pas Godard , mais l ' habitude du spectateur en tant que spectateur justement , passif devant l 'image , et manquant de réelle attention , de disponibilité plastique .....C 'est très difficile de faire le vide de nos habitudes et de voir avec un oeil vierge , d 'écouter avec une oreille vierge ....Cela demande un effort auquel nous ne sommes pas / plus habitués .
J ' ai eu l 'occasion de participer à un colloque sur Satie à Paris , avec un musicologue comme maitre de conférence , et ses explications , son exposition des clefs du monde de Satie , en toute simplicité , sans jargon particulier , a laissé l auditoire subjugué ......Nous sommes devenus soudain très proches de tout ce monde lointain .
J ' ai chez moi des films de Godard que je ne regarde pas en boucle , mais de temps en temps , particulièrement ceux qui ne sont pas trop ésotériques ;) , où je peux m ' y retrouver , de part la présence d 'anciens maitres au language pour moi familier ( Lang , Fuller , Tati ) , et de par une forme pas trop éloignée de mes humbles capacités .....j 'ai chez moi plusieurs heures de Satie , que je n 'écoute pas en boucle mais de temps en temps , et comme pour Godard , je m ' y retrouve ...dans plus de pièces que je n 'aurais cru . Dans les deux cas , je prends des leçons , et j ' y prends aussi beaucoup de plaisir que ces grands parmi les grands procurent aussi . Ce sont des gens qui font avancer ma perception , qui aiguise mon esprit ...en cela j 'ai beaucoup de respect et d 'admiration pour eux . Aprés , cela ne m 'empêche pas de me régaler des blockbusters et des valses de Strauss .....Il y a un temps pour tout !
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation