ARRAY(0xb59db2dc)
 
Commentaire client

31 internautes sur 33 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une interprétation renommée, 14 mars 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beethoven : Missa solemnis (CD)
L'interprétation de la Missa Solemnis de Beethoven, confiée par Otto Klemperer au disque à l'automne 1965, est de ces disques qui ne peuvent laisser indifférent. Enregistré sans doute un peu tard dans la carrière du chef, qui a alors plus de 80 ans, cette version dispose d'atouts solides. Mais elle est aussi concurrencée par d'autres versions qui font autorité.

L'orchestre est parfaitement habitué à la direction lente et fouillée du chef, ce qui ressort en particulier dans les rares moments où les masses chorales se taisent. En effet, les choeurs, dirigés par Wilhelm Pitz (responsable du Philarmonia Chorus depuis sa création en 1957, et chefs des choeurs de Bayreuth), sont grandioses, en particulier dans les fugues monumentales du Gloria et du Credo. En revanche, on pourra être surpris par le manque d'ampleur dynamique : alors que Klemperer exacerbe les fortissimo et les piano d'habitude, les nuances pourraient être plus expressives dans le Kyrie et dans le Benedictus.

Très belle, l'affiche du quatuor vocal est dominée par Marga Höffgen. Waldemar Kmentt est plus en retrait, mais il est vrai que le rôle du ténor est particulièrement ingrat dans cette messe. Martti Talvela ne parvient véritablement à se faire entendre que dans l'Agnus Dei final. La prise de son place suffisamment les solistes en valeur par rapport aux choeurs.

Dans l'ensemble de l'oeuvre, on pourra être frappé par la cohérence de la construction du Gloria et du Credo, et par la puissance des fugues. Mais certains points sont plus décevants : le Kyrie manque de grandeur. S'il est acceptable dans l'ensemble de cette version, le solo de violon du Benedictus manque de douceur, alors qu'il s'agit de l'une des plus belles mélodies de Beethoven : c'est le plus grave des points faibles de cet enregistrement.

Certes, on pourra comparer ce disque à la version dirigée par Karajan en 1975. On pourra alors regretter l'absence de sensibilité du Benedictus de Klemperer par exemple. Mais on pourra aussi remarquer que Karajan est pénalisé par une prise de son beaucoup trop réverbérée qui noie les détails dans une pâte orchestrale trop épaisse ; que le quatuor vocal est déséquilibré par Gundula Janowitz, à peu près absente vocalement. Refusant le beau son, donnant la priorité aux choeurs c'est-à-dire au texte liturgique, la version de Klemperer n'en paraît que plus homogène, plus expressive, et surtout plus puissante.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 1 client

Classer par: Le plus ancien d'abord | Le plus récent d'abord
Afficher les messages 1-1 sur 1 de cette discussion.
Message initial: 25 avr. 12 16:08:48 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 25 avr. 12 16:14:44 GMT+02:00
Brodzki dit:
Missa Solemnis Op. 123:

La version de H. v. Karajan de 1966, remastérisée chez DG. ("original image bit processing) apporte, selon moi, davantage de Lumière encore à cette oeuvre majeure.
Dans cette version, G.Janowitz rayonne (!!!) comme, curieusement, elle ne le fit plus dans la version ultérieure citée dans le présent commentaire.
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

4.3 étoiles sur 5 (3 commentaires client)
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

Werlings
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Lieu : France

Classement des meilleurs critiques: 578