Commentaire client

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le Retour, 6 avril 2013
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Next Day -Edition Deluxe digipack (CD)
Le pari était risqué avec cette pochette qui nous fait miroiter le Bowie des beaux jours. Lou Reed l'avait perdu avec ce "The Blue Mask" qui reprenait la pochette de "Transformer", Bowie le gagne avec "The Next Day".

Bowie, j'ai cessé de suivre sa carrière en 1983, soit à la sortie de son "Let's Dance" que j'ai détesté souverainement. Et voilà qu'il sort ce très bon album, 30 ans plus tard. J'aime l’atmosphère sombre qui s'en dégage, que l'on retrouvait sur certaines pièces de "Diamond Dogs", Scary Monsters" ou "Low".

La pièce la plus forte? "Heat", une des plus grandes chansons de Bowie, toutes époques confondues.

Bowie ne fera pas danser avec cet album. Et c'est tant mieux.

Ajout 9 avril 2013:

Je ne m'étais pas rendu compte que j'avais acheté l'édition de luxe avec ses 17 pièces (au lieu de 14). Ça vaut le coup? Bien sur! Je ne sais pas s'il s'agit de "rejects", mais si c'est le cas, je trouve qu'on aurait pu en choisir d'autres sur les 14, car elles sont toutes excellentes, ces trois pièces ajoutées.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 1 client

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-7 sur 7 de cette discussion.
Message initial: 6 avr. 13 13:39:36 GMT+02:00
Pierre dit:
Ah, bien vu, le parallèle avec Lou Reed: moi-même je n'y avais pas pensé, mais maintenant que tu le mentionnes, c'est vrai qu'il est frappant !
Dis-donc, une question: mais comment as-tu fait pour "tenir" TRENTE ANS(!!!) sans Bowie ???

En réponse à un message antérieur du 6 avr. 13 16:20:56 GMT+02:00
Guyt dit:
Bin, je pense nous avons été plusieurs à ne pas pardonner le virage américain de Bowie. À ce propos, je te suggère si t'as pas vu l'excellent "Velvet Goldmine" de Todd Haynes, un film indy américain assez "flyé". C'est avant tout le film d'un fan qui s'est senti trahi quand Bowie a tué son personnage androgyne de Ziggy pour mieux conquérir l'Amérique.

J'aimerais beaucoup avoir l'opinion de Haynes sur ce nouvel album. Je suis pas mal certain qu'il s'est aussi réconcilié avec lui.

En réponse à un message antérieur du 7 avr. 13 02:11:37 GMT+02:00
Pierre dit:
Ah ouais, carrément... Mais alors, le virage américain, c'est en 73 qu'il l'a pris, et pas en 83: donc en réalité, ça fait QUARANTE ans, et non trente, ce qui rend "l'absence" encore plus insupportable !!!
Tiens, si tu le permets, on va décomplexer tout de suite notre (début de) conversation: quand je t'ai répondu ce midi, je riais tout seul, car je me disais "un canadien, alors les bizarreries linguistiques vont pas tarder !" (je dis ça sans t'offenser, hein, juste parce que j'ai un humour "un peu spécial"...)
Et puis quelques heures plus tard, vlan, ça tombe: "un film indy américain assez "flyé" !
Comme je parle les deux langues, j'ai "reconstitué" ce que tu voulais dire par là, mais j'ai quand-même vérifié sur... WIKEBEC !!! J'en ai d'ailleurs ri aux larmes quand j'ai appris l'existence de ce site:
http://www.wikebec.org/flye/definition/
Mais d'un autre côté, je suis bien conscient qu'il te sera sans doute aussi facile de trouver matière à amusement dans mes propres paroles !
Voilà: donc encore pardon pour mon humour un peu "potache", et sans rancune, j'espère !!!

En réponse à un message antérieur du 7 avr. 13 04:26:56 GMT+02:00
Guyt dit:
L'exemple est pas mal, hein:

"C'était flyée en tabarnak, cette exposition-là."

T'en fais pas, j'ai l'habitude de me faire gosser par des Français, je fréquente un site de windsurfers
"made in France".

Un Français qui m'a pas mal fait rigoler sur http://amazon.fr, c'est le gars qui était décontenancé par les sous-titres en Québécois pour la série "Sons of Anarchy". Parait qu'il est resté surpris la première fois qu'il a lu un "Hostie" pour la traduction de "F**k" :-)

Moi, un motard qui balance un "Hostie", je trouve ça tellement plus naturel qu'un "putainnnn"!!!

;-)

En réponse à un message antérieur du 8 avr. 13 01:48:40 GMT+02:00
Pierre dit:
Ouais, c'est pas mal: d'ailleurs moi non plus je ne connaissais pas du tout cette expression.
En tout cas, ravi de constater que ton humour est (au moins) aussi solide que le mien !

Pour en revenir à Bowie, j'ai effectivement vu VELVET GOLDMINE (15 ans déjà, pfff, je le crois pas!), mais si je me souviens bien, j'ai trouvé que certaines allusions à certains personnages n'étaient pas toujours aussi claires que je l'aurais souhaité (mais peut-être tout simplement n'étais-je pas très en forme ce soir-là...)
Enfin, c'est sûr qu'il y a deux grandes "époques" (comme l'on dit pour les artistes) dans la carrière de Bowie: la première qui va jusqu'à SCARY MONSTERS, et la seconde qui commence avec LET'S DANCE.
Tu dis t'être "arrêté" à la charnière entre les deux: moi j'ai toujours continué, mais avec moins de satisfaction systématique à partir de 83. Bon, l'essentiel, c'est que THE NEXT DAY nous le ramène aujourd'hui dans toute sa créativité. C'est vrai que son atmosphère est assez sombre, mais quand on y réfléchit bien, Bowie a toujours été à l'apogée de son art quand il a traversé des périodes "à problèmes" (cf. STATION TO STATION...)

Publié le 9 oct. 13 19:18:50 GMT+02:00
Minette dit:
The BEST !!!
J'essaie un VU mais si ça passe pas c'est que je l'avais déjà mis sans savoir qui vous étiez ;-)

En réponse à un message antérieur du 9 oct. 13 19:19:56 GMT+02:00
Minette dit:
Yess c'est passé VU pour "Beau oui comme Bowie !"
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur


Lieu : Montréal, Québec

Classement des meilleurs critiques: 1.294