Commentaire client

28 internautes sur 31 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Maybe God is dead, not Black Sabbath..., 10 juin 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : 13 - Edition Deluxe (CD)
En 2013, la formation historique du Black Sabbath de la grande époque est de retour, ou presque... puisque manque à l'appel le cogneur Bill Ward remplacé par un autre cogneur de renom, Brad Wilk, artilleur chez feu les Rage Against The Machine.

La grande époque du Sabbath, pour moi, c'était de 1970 à 1975, soit une bonne partie des années Ozzy. Non pas que les années Dio me laissent indifférent, Heaven & Hell est même un très bon album, mais l'âme du Sabbath, c'est définitivement l'alchimie que créent Tony, Geezer et Bill autour d'Ozzy, le groupe qui a tant donné au rock, créé son propre courant musical, influencé tant de groupes... Black Sabbath incarne le heavy métal mieux que n'importe quel autre groupe. J'aime par dessus tout Led Zep et le Deep Purple des 70's, mais force est de reconnaître que la palme du son le plus lourd du rock, reviens à Black Sabbath, sans discussion possible.

Et en 2013, le son de Black Sabbath est toujours aussi lourd, puissant, pesant... mon casque Marshall me dit même merci. 8 titres comparables à des enclumes en fusion. Contre toute attente, la voix d'Ozzy est au top. Tantôt stridente, tantôt inquiétante, souvent démoniaque, le bougre est en forme.

Ca commence par « La Fin du Commencement »... « End Of The Beginning". Une intro puissante, assez lente avant un furieux break à 2mn40... un riff énorme de Tony Iommie qui fait décoller le titre vers les ténèbres si familières au groupe. Le solo final est tout aussi démoniaque, d'une pureté étonnante. Plus de 8 minutes au compteur pour ce titre d'ouverture, c'est pourtant moins que le second...

Dieu est mort... c'est une question que pose Ozzy durant les 8mn52 que dure le deuxième titre de l'album. Un chef d'aeuvre du heavy métal, je pèse mes mots. Démarrage souterrain, grosse basse, arpège de gratte, batterie puissante... Ozzy prend la parole : « Perdu dans les ténèbres... ». Plus loin : « Le sang coule abondamment, la pluie devient rouge, donne-moi le vin et garde le pain, les voix raisonnent dans ma tête : Dieu est-il vivant ou mort ? Dieu est-il mort ? ». La messe (noire) est dite et c'est Ozzy le prêcheur. Aux trois quarts tu titre, un break énorme, puis le riff... le riff que tout métalleux rêve de composer. Et l'on prend soudain la pleine mesure de la filiation avec Metallica, seul autre groupe à pouvoir écrire ce genre de merveille heavy métal. God Is dead est une montagne du rock, un morceau de bravoure qui restera dans les annales du hard rock, soyez-en certains.

Puis c'est Loner qui arrive, l'histoire d'un type solitaire et étrange, un type énigmatique dont on ne sait pas grand-chose si ce n'est qu'il pourrait bien être dangereux. Ozzy termine en posant une question : « Ce type sera-t-il heureux quand il sera mort ? ». Le riff est une fois de plus énorme.

Zeitgeist marque une pose en donnant dans l'acoustique. Pratiquement tous les grands albums du Sabbath contenaient leur intermède acoustique : Planet Caravan sur Paranoid, Solitude sur Master Of Reality, Changes sur Vol.4 ou Fluff sur Sabbath Bloody Sabbath. Le texte de Zeitgeist est vaguement ésotérique, assez barré en fait.

Age Of Reason remet les gaz avec du gros son et un texte apocalyptique. « La politique, les religions, l'Amour et l'argent, c'est pour tout ça que le monde a été bâti, mais pas pour moi, ni pour toi... ». Ozzy n'est définitivement pas comme nous et il n'hésite pas à nous le rappeler. Est-il capable de vie éternelle ? Il ne le sait pas lui-même puisque dans Live Forever, il chante : « Je ne veux pas vivre éternellement mais je ne veux pas mourir... ». Va falloir choisir Ozzy !

D'autant que dans Damaged Soul, il annonce se foutre de la mort... vu qu'il est déjà mort... L'album se termine avec le déluge sonique de Dear Father, « Cher Papa abandonné, tu savais ce que tu faisais, en silence ta violence a mis ma vie en ruines... ». Pas vraiment idéal pour la fête des pères...

Les trois titres bonus de l'édition Deluxe de l'album sont du même tonneau, rien à jeter, du surplus d'une qualité indéniable.

Avec Brad Wilk, l'autre invité de marque du Sabbath 2013, c'est bien évidemment le sorcier barbu Rick Rubin à la production. Rubin aux manettes, c'est devenu un gage de qualité.

Bref, vous l'aurez compris, ce nouvel album de Black Sabbath remporte ma totale adhésion et tourne en boucle sur ma platine depuis deux jours... 48h00 que mes enceintes sont en feu, à l'instar du 13 de la pochette du disque.

Qu'on se le dise, en 2013, les métallurgistes de Birmingham sont de retour aux fourneaux... puissent-ils passer par Gandrange, histoire de rallumer la flamme...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques


Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-5 sur 5 de cette discussion.
Message initial: 11 juin 13 00:19:07 GMT+02:00
Pas encore ancheté, cela ne saurait tarder mais j'ai entendu trois morceaux qui ne me rassurent pas : il n'y aurait pas un poil d'auto plagiat ?

En réponse à un message antérieur du 11 juin 13 06:53:12 GMT+02:00
Ben... Black Sabbath fait du Black Sabbath... mais le fait bien. Alors auto-plagiat ou pas, moi je trouve ça très bon dans le genre. Mais il est vrai que je suis un incorrigible nostalgique... En tout cas, y'a pas photo avec l'horrible et boursoufflé dernier Deep Purple.

En réponse à un message antérieur du 11 juin 13 12:59:37 GMT+02:00
Hum, c'est toujours la guéguerre ? Non... J'ai mis 5 étoiles au dernier DP car il est excellent, surprenant et dépasse le genre (voir mon commentaire sur Now What) comme j'en mettrai 5 également au dernier Black Sabbath avec lequel, sans surprise, je prendrais mon pied à l'écouter.
Je ne pourrai donner un avis complet que lorsque j'aurais reçu le vinyl de "13".

En réponse à un message antérieur du 11 juin 13 18:43:54 GMT+02:00
Non ! pas la guéguerre, juste une divergence de point de vue. Je vois que tu compares Now What à Purpendicular... que je n'ai pas aimé non plus. Je suis donc rassuré quant à ma logique... la tienne est tout aussi respectable !

En réponse à un message antérieur du 27 juil. 13 16:00:17 GMT+02:00
vu
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur


Lieu : FRANCE

Classement des meilleurs critiques: 456