Commentaire client

60 internautes sur 65 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 TAVERNIER : L'AMI AMERICAIN, 9 septembre 2009
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Dans la brume électrique (DVD)
D'ordinaire, lorsqu'un cinéaste français tourne aux Etats Unis, en anglais, avec une équipe locale, ce n'est que pour refaire ce que les américains font eux-même. Kassovicz, Jeunet, Siri, Aja ont réalisé là bas des productions 100% hollywoodienne. Il était donc passionnant de voir comment Bertrand Tavernier, le plus cinéphile de nos cinéastes, auteur de la monumentale bible de référence « 50 ans de cinéma américain » allait s'en sortir.

Car la production a été difficile, les représentants américains présents tout au long de la fabrication, supervisant, exigeant des prises de secours, des plans des différentes valeurs, le strict respect du script qu'ils avaient paraphé, aucune improvisation, l'assurance d'avoir un montage linéaire, et surtout pas de voix-off... Bref, ils attendaient de Tavernier un polar de série banquable. Et ils l'ont eu, mais en version DVD, pour le marché américain, alors que nous, au cinéma, nous avons eu droit au montage de Tavernier. Tommy Lee Jones, acteur exigeant, a d'ailleurs déclaré que la version française était la meilleure, mais il n'a pas pour autant imposé ce choix aux investisseurs. Tavernier a du se battre seul.

DANS LES BRUMES ELECTRIQUES (d'après James Lee Burke) est un polar d'atmosphère, poisseux et onirique, mettant en scène un flic du Sud, qui cherche à résoudre une série de crimes odieux, ainsi qu'un meurtre commis il y a quarante ans, dans les marais. Cette seconde enquête le hante, et le fait remonter dans le passé peu glorieux de la Louisiane.

Le film commence par un plan séquence admirable, caméra Dolly au dessus des marais brumeux, la voix off de TL Jones qui nous rapporte une légende locale sur les morts, la découverte d'une équipe scientifique autour d'un cadavre, l'apparition du shérif Dave Robicheaux... Ce plan nous dit tout ou presque : le film sera nonchalant, précis, violent, baigné dans une atmosphère trouble, et le shérif sera déterminé à trouver le coupable. Bien que l'épilogue en elle même, n'intéresse pas Tavernier tant que ça, vu la manière dont il nous la trousse vite-fait bien-fait (un point commun avec Chabrol !)

L'intérêt ici, vient des personnages, paumés dans un paysage dévasté par l'ouragan Katerina, et les voyous qui profitent de ceux qui souffrent (énorme John Goodman !), la corruption qui règne, le fric et le meurtre qui font loi, face à un shérif décidé à mettre de l'ordre dans ce chaos. Et la mémoire, l'Histoire, le passé, boueux, qui colle aux semelles, les souvenirs qui remontent, qui hantent Robicheaux, témoin de l'innommable. La mémoire du Sud, passe par la musique, et le blues. Et c'est à Buddy Guy, légende du blues, que Tavernier confit le rôle de celui qui sait, mais n'ose pas parler (ce même Tavernier qui avait confié le premier rôle de AUTOUR DE MINUIT au saxophoniste Dexter Gordon, c'est dire si le monsieur à le sens du casting...) La bande son, entre blues, jazz, cajun, est sublime, et participe pleinement à l'ambiance.

Les scènes familiales sont simples, belles, un mot, une image suffit à tisser des liens entre Robicheaux et sa fille, sa femme, là où un metteur en scène américain nous en aurait fait des tonnes dans le sirupeux avec violons. Les autres personnages sont pathétiques (le jeune réalisateur). On sent la patte de Tavernier, y compris dans les scènes d'action (car ça cogne et ça flingue sec !) qui éclatent comme chez Hawks, mais ne s'éternisent pas dans un festival pyrotechnique... (Robicheaux entre dans un bar, comme John T Chance dans le saloon de RIO BRAVO, seul face à 10, et impose sa loi !) On croit voir un film américain, tout en se disant : bizarre... y'a un truc, en plus, en mieux, différent en tout cas, qui rend cette quête quasi mystique de Rochicheaux passionnante, intrigante, à la hauteur de ce qu'on pouvait attendre du réalisateur de COUP DE TORCHON, dont la filiation transparaît, à travers le personnage du flic en mission, et l'utilisation du décor.

Un grand polar, un grand film. Pour son premier vrai film « américain » on est content que Bertrand Tavernier s'en soit aussi bien sorti. Mais pas sûr qu'il signe pour un second...

PS : vous avez déjà bu du Dr Pepper ? C'est immonde !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 1 client

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-2 sur 2 de cette discussion.
Message initial: 9 déc. 13 21:46:45 GMT+01:00
Gaëtan dit:
"[...] Et ils l'ont eu, mais en version DVD, pour le marché américain, alors que nous, au cinéma, nous avons eu droit au montage de Tavernier."

Le DVD région 2 Europe, c'est quelle version, US ou Tavernier ? La version super-géniale que vous avez vue, c'était le DVD ou au cinéma ?

Ce point est crucial et malheureusement confus ; c'est dommage, vue la qualité du commentaire.

Merci à vous, si vous repassez par là pour répondre.

En réponse à un message antérieur du 10 déc. 13 13:21:50 GMT+01:00
Luc B. dit:
Je repasse... Mais hélas, sans pouvoir vous répondre précisément.
Je parle de la version vue au cinéma, en salle, donc un montage "français" supervisé par Tavernier.
C'est par les déclarations du cinéaste que j'ai appris l'existence d'un second montage, plus linéaire, réservé aux USA pour le marché DVD.

Je pense (et j'espère) que les DVD zone Europe, reprennent la version "salle".
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

3.7 étoiles sur 5 (45 commentaires client)
5 étoiles:
 (16)
4 étoiles:
 (12)
3 étoiles:
 (7)
2 étoiles:
 (8)
1 étoiles:
 (2)
 
 
 
EUR 13,00
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

Luc B.
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Classement des meilleurs critiques: 147