Commentaire client

13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un chef-d'oeuvre absolu !!!, 4 juin 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stalker [Import anglais] (DVD)
Suivre les péripéties de personnages façonnés par Andreï Tarkovski pourra sans doute paraître futile aux yeux d' un certain nombre d' entre nous car il faut bien l' admettre, son cinéma est amorphe, somnambule, presque épuisant dans son traitement. Tarkovski prends son temps lorsqu' il s' agit de raconter ses histoires comme celle de cette zone, au coeur de la Russie et dont la légende raconte qu' elle possède un lieu, la chambre, où les souhaits et les désirs peuvent être exaucés à ceux qui y mettent les pieds. Un lieu dangereux formellement interdit et protégé par la police que personne ne connaît vraiment et dont les origines restent assez floues. On croit savoir qu' une météorite s' est écrasée ou bien encore que son existence est liée à la venue d' extra-terrestres mais qu' en est-il réellement? Pour le découvrir, Un écrivain, accompagné d' un physicien, va faire appel à un Stalker, l' un de ces hommes, les seuls, capable de les mener sur le chemin qui mène à la zone.

"Stalker" de AndreÎ Tarkovski est un film à part. Poème crépusculaire se déroulant dans un univers apocalyptique, il traîne ses personnages le long d' une voie parsemée de pièges construits autour de leur personnalité. La fulgurante beauté des images rappelle parfois les oeuvres expressionnistes les plus majestueuses du début du vingtième siècle. Tarkovski semble avoir digéré le cinéma de ses pairs afin de le sublimer à travers un visuel en tout point bluffant. On n' imagine pas des cinéaste tels que Lars Von Trier avoir bâtit leurs premieres oeuvres sans avoir été inspirés par "Stalker". Trier avec sa trilogie du E ( "Element of crime", "Epidemic", "Europa") semble avoir créé le prolongement visuel du film de Tarkovski. Ce dernier dépeint une société désagrégée par le nucléaire dans une cité où la vie autre que le végétal semble avoir plié bagages. Il prends son temps lorsqu' à travers ses longs travelling il nous offre la vision de peintures superbe, chaque plan semblant provenir d' un tableau vivant dans lequel nos trois personnages se perdent. Du réalisme des décors du début du film l' on plonge peu à peu dans un univers toujours aussi sordide mais revêtant une aura fantastique. Au point même de rappeler vers la fin les univers de certains peintres surréalistes tels que Salvatore Dali.ou encore Urs Amman.

Les acteurs personnifient des hommes curieux de tout mais très vite dépassés par les événements étranges auxquels ils vont devoir très vite faire face. Alexandr Kajdanovsky est impressionnant dans le rôle du stalker. Désemparé par cette situation qui lui échappe il exprime à travers son visage la peur profonde liée à l' éventuelle perte de son gagne pain qu' il affirme concevoir comme une manière d' aider son prochain plus qu' une façon de se remplir les poches. Anatoli Solonitsyn campe lui le rôle d' un écrivain en quête d' identité. C' est sans doute le personnage le plus énigmatique de cette passionnante aventure. Ce mystère fait de lui le personnage le plus insaisissable et donc le plus dangereux. Quand à Nikolaï Grinko, derrière un faciès commun et passe-partout se cache un homme dont les peu louables intentions font de lui un être fourbe et revanchard, tellement épris de vengeance qu' il n' imagine même pas les conséquences que pourraient avoir ses intentions de destruction. La musique d' Eduard Artemyev se mêle à des dialogues d' une richesse rare et envoûte celui qui choisit d' accompagner le trio d' acteurs. Une musique superbe et hypnotique dont la discrétion se fond dans des décors d' une beauté à couper le souffle. Car même dans la décrépitude, dans l' accumulation de visuels cauchemardesques, les décors de Aleksandr Bojm et Andreï Tarkovski lui-même sont un bonheur pour les yeux et participent vivement à l' élaboration d' un récit qui autrement aurait sans doute paru en demi-teinte. Tarkovski semble l' avoir compris, les images elles-mêmes sont un personnage à part entière et ce que l' on aurait pu prendre pour une mise en scène fatigué n' est en réalisé que l' offrande d' un cinéaste qui se repose sur un visuel fantastique offert aux spectateur déjà acquis à sa cause. Le septième art ne devrait compter que des films de cet acabit. Souhaitons que le cinéma américain n' ai pas la mauvaise idée d' en réaliser un remake comme ce fut le cas pour "Solaris" du même Andreï Tarkovski.

Un chef-d' oeuvre absolu qui mérite la note ultime
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques


Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-1 sur 1 de cette discussion.
Message initial: 8 sept. 09 08:23:22 GMT+02:00
Stalker et Solaris sont 2 oeuvres essentielles du cinéma ( et pas seulement soviétique) des années 70.
Avec probablement beaucoup de métaphores qui nous échappent encore aujourd'hui.
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

5.0 étoiles sur 5 (5 commentaires client)
5 étoiles:
 (5)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
EUR 335,00
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur


Lieu : France

Classement des meilleurs critiques: 1.444