undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Commentaire client

43 internautes sur 48 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une plongée glaçante dans la tête d'Anders Breivik, 24 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Utoya (Broché)
Le 22 juillet 2011 dans le quartier gouvernemental d'Oslo, capitale de la Norvège, une camionnette remplie d'une tonne d'explosif artisanal saute, tuant 8 personnes, en blessant des dizaines d'autres, et endommageant une dizaine de bâtiments. Un peu plus tard dans la journée, un homme lourdement armé, déguisé en policier, abat 69 personnes sur l'île d'Utoya, où se tenait un rassemblement de la Ligue des jeunes travaillistes (parti de la gauche norvégienne). Cet homme, c'est Anders Breivik.

Qui est Anders Breivik ? Qu'est-ce qu'il l'a poussé à agir ainsi ? Pourquoi a-t-il choisi ces cibles en particulier ? Comment s'est-il préparé à l'acte ? Cet ouvrage répond à toutes ces questions avec une précision stupéfiante.
Laurent Obertone a épluché le manifeste de 1500 pages de Breivik, les comptes-rendus de la police, les témoignages des survivants et des psychiatres pour livrer ce rapport édifiant, permettant ainsi de cerner dans les moindres recoins la personnalité d'Anders Breivik et son cheminement vers l'acte.
Si le premier quart de l'ouvrage raconte la tuerie d'Utoya quasiment à la seconde près, le reste est consacré à la vie de Breivik, sa jeunesse sans histoire, sa radicalisation, ses thèses sur la sauvegarde de la race européenne, le multiculturalisme, la société et la justice, sa volonté de "changer les choses". On découvre alors comment cet homme mystérieux, au QI de 135, sans ennemis, pas vraiment solitaire, initié à la Franc-Maçonnerie, fan de jeux vidéo, sans aucune admiration pour les tueurs et les assassins, faisant partie d'un Ordre des Templiers bien réel, a pu commettre "l'acte par lequel le XXIème siècle a vraiment commencé".
Plus de considération politique ici. Entrecoupé de témoignages de survivants, de policier et de psychiatres, l'ouvrage nous livre une analyse sans concession du monde contemporain, du genre humain et de son évolution, à travers les yeux d'un homme se disant prêt à se sacrifier pour sa cause. SA cause...
Si bien qu'au fil du récit, les thèses de cet homme que l'on croyait fou à lier finissent par prendre du sens, rendant même le cheminement de son acte... cohérent ! Au final, le lecteur finira même par éprouver pour lui une certaine forme de... sympathie, aussi incroyable que cela puisse paraître.

Vous l'aurez compris, changement radical de style pour Laurent Obertone, l'auteur du controversé (mais non moins courageux) "La France Orange Mécanique", qui traitait de la banalisation de la violence en France. Le journaliste se glisse ici dans la peau du tueur, pour livrer un récit à la première personne d'une précision remarquable, qui ne laisse pas insensible. Un ouvrage choc, peut-être à ne pas mettre entre toutes les mains, qui appelle irrémédiablement à réfléchir sur le bien-fondé de certaines actions politiques. Voulons-nous vraiment regarder notre avenir en face ? Et si l'Europe comptait des milliers de Breivik prêts à passer à l'acte ? Avons-nous vraiment les moyens d'éviter continuellement toute violence ? Ces questions interpelleront bien des lecteurs.

Pour autant cet ouvrage n'est pas exempt de reproches. On regrettera le fait que la partie du procès de Breivik soit presque entièrement oubliée, alors que ce passage paraissait aussi intéressant, voire plus, que le reste du cheminement.
De même, le récit étant à la première personne, on n'a pas accès aux références de l'auteur. On ne peut donc savoir dans quelle mesure les thèses et la pensée de Breivik sont fidèlement retranscrites. Les ennemis bien-pensants de Laurent Obertone ne manqueront pas de le faire remarquer et l'accuseront sûrement de se servir du personnage de Breivik pour véhiculer ses propres idées.

Mais je recommande ce livre sans retenu, si vous aussi vous cherchez à lever le voile sur le pourquoi et le comment de la mystérieuse tuerie d'Utoya.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
  [Annuler]

Remarques

Suivre les remarques par e-mail
Suivi en cours par 1 client

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-9 sur 9 de cette discussion.
Message initial: 25 août 13 13:37:40 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 25 août 13 13:54:05 GMT+02:00
Vous indiquez que Obertone change de style .... Peut-être mais il ne change pas de discours politique.
Là où les actes de Breivik résultent, à l'évidence, de la fragilité psychiatrique d'un homme à qui les discours racistes des partis d'extrême droite sont montés à la tête, M. Obertone va chercher comme cause principale de ce drame l'immigration musulmane et le multiculturalisme des sociétés européennes. Obertone reste donc dans ses théories racistes et complotistes qui sont justement celles qui poussent des personnalités comme Breivik à passer à l'action.
M. Obertone devrait quand même se poser la question de savoir si la littérature qu'il produit (La France Orange Mécanique...) n'a pas pour conséquence de fabriquer les futurs Breiviks... Les sociétés, partout dans le monde et depuis l'antiquité sont multiculturelles et M. Obertone et l'extrême droite n'y pourront rien changer. Plutôt que de faire un lien entre la montée de la violence et le multiculturalisme, M. Obertone devrait plutôt se demander si la violence n'est pas favorisée par les discours d'exclusion et de haine de l'extrême droite qu'il représente ... Bien sûr, la violence est aussi générée par les extrémismes religieux dont les islamistes font partie mais les islamistes sont loin de représenter tous les musulmans, et ce n'est pas le discours raciste de M. Obertone qui mettra en déroute les islamistes. Au contraire, Islamistes et extrême droite partagent beaucoup de valeurs et prospèrent sur le climat de haine que créent les discours du type de M. Obertone.

En d'autres temps, M. Obertone aurait été condamné pour incitation à la haine raciale. Je pense que les autorités et les associations qui pourraient porter plainte ne le font pas pour ne pas lui donner le statut de victime qui renforcerait sa popularité. Aussi, le pouvoir s'est peut être résigné à laisser libre parole aux discours racistes comme soupape de sécurité à la colère qui monte face à la crise économique. Il s'agit d'un jeu dangereux dont on risque de payer le prix très rapidement.

En réponse à un message antérieur du 25 août 13 14:39:25 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 25 août 13 14:40:50 GMT+02:00
The Biakko dit:
J'entends votre point de vue sur le multiculturalisme qui n'est pas forcément facteur de violence. C'est aussi un point sur lequel je ne suis pas d'accord avec L. Obertone : un pays comme Singapour est le pays multiculturel par excellence (avec 4 langues officielles et un melting-pot énorme pour un territoire minuscule), c'est pourtant le pays le plus sûr au monde. Parce que le système y est ultra-répressif, à la limite du liberticide. Concrètement les criminels et les délinquants prospèrent dans les pays où ils ne sont pas, ou peu punis. C'était surtout là que L.Obertone voulait en venir dans son premier ouvrage.

Pour le reste je ne suis pas d'accord avec vous. D'ailleurs la lecture de ce livre et des documents disponibles montrent que Breivik n'a rien d'un sujet psychiatrique. Il faut au contraire être sacrément saint d'esprit et organisé pour planifier aussi longtemps une telle attaque. Même chose en ce qui concerne l'extrême-droite : Breivik semble les décrire comme des moutons tout juste bons à s'apitoyer devant leur écran. De même il n'aurait apparemment jamais pu avoir de problème personnel avec des immigrés.
Là où L.Obertone veut en venir à mon avis, c'est que beaucoup de partis politiques (la gauche plus que les autres), en pensant SINCEREMENT n'apporter que du bien par leurs idées, ne se rendent pas compte qu'ils font DU MAL à des gens, qui sont pourtant des citoyens lambda, au départ ni xénophobes ni violents. Et à force de ne pas écouter, ça mène à des Utoya.
On a noté ces dernières années une recrudescence de l'extrême-droite sur l'ensemble de l'Europe. Breivik est la prochaine étape. Une sorte de précurseur, aussi terrible soit-il.

En réponse à un message antérieur du 25 août 13 15:24:34 GMT+02:00
[Supprimé par l'auteur le 25 août 13 21:52:06 GMT+02:00]

Publié le 4 sept. 13 22:46:25 GMT+02:00
[Supprimé par l'auteur le 5 sept. 13 23:26:34 GMT+02:00]

En réponse à un message antérieur du 25 sept. 13 00:40:35 GMT+02:00
Henrard dit:
Je n'ai pas encore lu ce livre mais le raffut médiatique et tout le ma qui en a été dit dans les médias officiels prouvent que le bouquin doit être sacrément bien ficelé.
VU

En réponse à un message antérieur du 5 oct. 13 12:16:28 GMT+02:00
[Les clients n'ont pas estimé que ce message apportait quelque chose à la discussion. Voir le message quand même. Voir tous les messages jugés inutiles..]

En réponse à un message antérieur du 5 oct. 13 16:12:25 GMT+02:00
The Biakko dit:
Selon vous, Obertone serait donc un "admirateur" de Breivik et de son geste, ce qui en ferait un partisan de "l'ultra-droite" ou des identitaires ou que sais-je encore.
C'est votre opinion, mais je ne la partage pas.

D'abord car ce n'est pas parce qu'un écrivain publie un ouvrage sur quelqu'un qu'il admire forcément cette personne. Tous ceux qui rédigent des biographies sont-ils forcément pétris d'admiration pour leur personnage ? Le fait que le récit soit détaillé n'est pas une preuve en soi. Ce qui intéresse les lecteurs (on a tous une part de voyeurisme en nous), c'est le déroulement de la tuerie. Ensuite je pense que l'auteur a vraiment cherché à expliquer le cheminement vers l'acte, et ce qui se passait dans sa tête, en analysant les écrits et les actes du tueur. Après tout, cette affaire avait été peu médiatisée en France et n'avait jamais eu vraiment d'explication sur son geste, à part "Il est fou".
Alors même s'il y a beaucoup de thèses "extrémistes", ça ne prouve pas que l'auteur les partage.

Surtout en France où on parle plus des images que des idées, l'image de Breivik est sacrément embarrassante pour l'extrême-droite et les identitaires. Si Obertone était activement de ce bord-là, il serait plus discret au sujet de ce fait divers, et éviterait d'en faire parler.

En réponse à un message antérieur du 30 nov. 13 10:21:47 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 30 nov. 13 10:24:47 GMT+01:00
Oui l'image de Breivik est embarassante pour l'extrême droite qui n'arrive pas à s'en débarrasser...

A défaut de s'en débarrasser, Obertone propose de la réhabiliter en faisant de l'acte de Breivik un acte justifiable, compréhensible...

Le fait que ce "récit/roman" soit à la 1ere personne n'est là que pour donner un parfum d'authenticité à un récit qui est pour une large part interprété par Obertone. Les partis pris anti multiculturalistes d'Obertone trouvent une illustration parfaite dans l'idéologie de Breivik qui n'est dans ce livre qu'un outil de propagande.

En réponse à un message antérieur du 10 nov. 14 04:16:40 GMT+01:00
Aquarius dit:
@T'as Raison : Je n'ai pas lu le livre mais il n'y a rien d'improbable à ce qu'un auteur faisant une reconstitution des évènements soit obligé de faire un travail d'interprétation également. Toutefois j'attire votre attention sur le fait que vos 2 interventions ci-dessus sont elles-mêmes remplies d'interprétations !
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation