Commentaire client

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une grande anthologie, 12 octobre 2012
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Duphly: Extraits des livres de pièces de clavecin, n° 1-4 (CD)
Certains trouvent cette anthologie trop peu souriante, trop monocorde, pas assez chantante et variée... je la trouve pour ma part admirable pour trois raisons principales:
- Le son du clavecin est exceptionnel dans cet équilibre très élaboré entre résonance et clarté sur un clavecin (Kroll 1776) riche intelligemment registré. Cet équilibre est rarement atteint dans d'autres versions (je pense notamment à la dernière intégrale de Jean-Patrice Brosse sur un autre clavecin Kroll qui sonne trop riche et trop dur à mon gout dans Duphly)
- Au sein d'un parti pris esthétique delibérément sobre, masculin et digne qui marque le refus de donner dans l'épanchement sentimental, ni dans l'excentricité, Christophe Rousset fait preuve d'une fluidité et d'une créativité dans l'art constant des petites irrégularités et retards qui couplé avec ce son très bien pensé et réalisé donne une force unique à son jeu et à l'oeuvre de Duphly
- Cette émotion contenue est d'autant plus touchante qu'elle n'est pas livrée en pature à l'auditeur mais finement suggérée par des phrasés bien pensés et une hauteur de vue indéniable qui fait penser à l'art de jouer le clavecin de Gustav Leonhardt (on y pense fortement notamment dans "Les grâces", pièce fétiche du maître hollandais disparu)

Bien sûr, ce parti pris "en noir et blanc" (ou plutôt en dégradé de gris) n'est pas le seul possible et d'autres comme Brigitte Tramier notamment, sur des clavecins plus légers et toniques, ont exposé brillament le coté solaire et positif de cette oeuvre par certains aspects quasi-scarlattienne. Mais cette version magistrale fait partie des réussites majeures de Christophe Rousset et mérite une place au panthéon de la discographie de Jacques Duphly, au delà d'être la plus complète des anthologies Duphly.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 3 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-9 sur 9 de cette discussion.
Message initial: 19 janv. 13 12:49:42 GMT+01:00
Henrard dit:
Magnifique disque en effet. Je fais appel à vos lumières pour un avis. Tant est belle et stupéfiante cette musique, pourriez vous me donner votre avis sur la version Mario Raskin que m'a conseillé un ami ?
Merci d'avance.

En réponse à un message antérieur du 20 janv. 13 14:53:11 GMT+01:00
Nicolas dit:
Je n'ai pas d'avis complètement arrêté sur cette version de Raskin qui est en tout cas bourrée d'amour, d'idées, de bonnes intentions même si honnêtement elle me lasse un peu sans trop savoir expliquer pourquoi. Il en fait peut-être un peu trop. Je préfère son anthologie Forqueray qui est-elle vraiment excellente.

En réponse à un message antérieur du 7 juil. 13 13:31:08 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 7 juil. 13 13:31:51 GMT+02:00
Vous avez raison, cher Nicolas, mais comme vous vous en doutez, ce double disque présente le défaut qui m'irrite le plus, à savoir celui consistant à considrer que l'ordre - et la disposition des pièces en plusieurs livres - voulu par un compositeur est par définition stupide et que n'importe quel autre aordre, au caprice de l'interprète, est nécessairement meilleur que celui voulu par le compositeur. C'est vrai des interprètes imberbes comme des beaux barbus à l'ornement pileux poivre et sel. Non, non, je ne pense à personne en particulier, pourquoi cette question?

Amitiés,
gérard.

En réponse à un message antérieur du 7 juil. 13 16:08:42 GMT+02:00
Nicolas dit:
L'importance de l'ordre me paraît moindre chez duphly que dans les ordres de Couperin (françois, car chez Louis, l'ordre est selon le goût de l'interprète) mais c'est vrai qu'une bonne intégrale bien disponible et dans l'ordre aurait été souhaitable.

En réponse à un message antérieur du 21 août 13 15:49:28 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 21 août 13 15:51:51 GMT+02:00
EB dit:
Et un petit peu moins réverbéré le clavecin, s'il vous plaît... Je vous jure que ce n'est pas une obsession... Je vous jure... Pas taper... Le clavecin est superbe, c'est dommage.

En réponse à un message antérieur du 4 nov. 13 21:18:41 GMT+01:00
C'est vrai que ma très modeste expérience personnelle de "toucheur" de clavecin m'a montré que la réverbération est une chose critique, car en quelque sorte elle rapproche le clavecin du piano et ses résonances. si en jouant au piano une ouevre pour clavecin, cous avez naturellement tendance à tenir la note voire à mettre un léger coup de pédale, il vous faut un clavecin un peu réverbéré. C'est logique, mais çà se vérifie. Personnellement, je n'ai jamais su jouer Scarlatti au piano. Joué normalement, ce n'est pas assez nerveux, et si vous essayez de corriger avec du staccato (outre que çà devient compliqué), çà ne marche pas non plus, çà fait "autre chose". En revanche, dans F. Couperin, il est des pièces où l'on se laisse aller au piano, et on, se rend compte qu'un clavecin trop sec ne va pas. C'est une des raisons selon moi pour laquelle il adopte dans certaines pièces le "style luthé", la plus connue étant "les barricades mystérieuses": le clavecin se réverbère lui-même, si j'ose dire. c'est pourquoi, par delà un côté "bigote saint-sulpicienne", une pièce comme "Soeur Monique" réussit bien à l'orgue - convenablement registré, çà va de soi. Dans le fond, on n'est pas très loin de certaines pièces sur les jeux d'anches d'un Clérambault, par exemple. Il est des pièces qui supportent les deux, car on peut en donner deux visions différentes. C'est le cas selon moi des "sauvages" de Rameau: même au piano, vous pouvez jouer très sec, çà a de l'allure, mais en notes tenues et des arpèges "chopinisés" sans excès,c'est autre chose mais çà tient la route. Je pense que pour cette pièce, en fait, il faut savoir être un peu sec pour le thème (à la Ravel, en quelque sorte) et plus fluide dans l'accompagnement, qui staccato fait bizarre. Cela peut se faire avec un clavecin modérément réverbéré, mais il faut savoir différentier le toucher entre le "thème" et les arpèges (qui ne sont pas toujours à la main gauche, et posent de réels problèmes sur un clavecin à deux claviers) d'une manière magistrale.

En réponse à un message antérieur du 4 nov. 13 21:38:19 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 4 nov. 13 21:39:38 GMT+01:00
Nicolas dit:
Cher Gérard,

Je suis d'accord avec vous sur le fait que la course à la réverbération à quelque chose à voir avec le piano, c'est peut-être même une facon d'attirer des gens qui aiment le piano vers le clavecin...

Par ailleurs, votre tirade, étayée comme d'habitude, sur la réverbération me fait penser à deux choses:
1) Joseph Payne a fait une anthologie Duphly qui devrait plaire à ceux qui n'aiment pas la réverbération et aime le clavecin vif et peu articulé Duphly: Pieces de Clavecin. Elle est à l'opposé de la mode actuelle, anti-glamour et qui nous dépeint un autre Duphly, pas si loin de celui de Scott Ross.
2) Justement, je pense que si Scott Ross était encore là, il aurait eu un avis très tranché et pas très réverbéré sur la question...

Une fois cela dit, cette prise de son "à la mode" est tout de même assez intéréssante et pas excessive ici à mon avis, elle soutient très bien le parti pris de "dégradé de gris" de Rousset dans cette musique.
Bien à vous

En réponse à un message antérieur du 4 nov. 13 22:36:08 GMT+01:00
Je vais vous raconter une anecdote amusante. Je n'ai jamais pris de cours de piano, mais un jour j'ai joué je ne sais plus quoi devant un prof. de piano sans mettre de pédale mais en tenant excessivement les notes. Elle m'a immédiatement demandé: "vous jouez de l'orgue?".
Amitiés, Gérard.

En réponse à un message antérieur du 5 nov. 13 11:24:30 GMT+01:00
Nicolas dit:
Et elle avait raison!
D'ailleurs cette facon de jouer " sans mettre de pédale mais en tenant excessivement les notes" c'est probablement une des meilleures approches pour jouer Bach au piano (comme dans le magnifique clavier bien tempéré de Schiff, deuxième version) même si le staccato a sa place aussi (de toute facon dans certaines pièces on a pas le choix vraiment).
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

5.0 étoiles sur 5 (2 commentaires client)
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

Nicolas
(TOP 50 COMMENTATEURS)   

Classement des meilleurs critiques: 25