Commentaire client

32 internautes sur 32 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Yes, oui can !, 16 avril 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : YES, un sentiment océanique dans le rock (Broché)
Aimer Yes, c'est comme avoir le bac, ça ne fait pas forcément de vous quelqu'un d'intelligent...

Ne pas aimer Yes, c'est comme ne pas avoir le bac, ça ne prouve pas non plus votre intelligence...

Yes est un groupe qui a souvent eu mauvaise presse (c'est un euphémisme!). L'origine du mal vient certainement de la perfide Albion, dont les rock-critics réputés pour leurs retournements de vestes ont, dans leur immense majorité, enterré ce groupe dans le milieu des 70's (alors qu'ils le portaient aux nues 3 ans auparavant)

Dans la France suiveuse, un certain Ph. Manoeuvre en a souvent fait son souffre douleur. Bien que grand érudit rock, dandy stylé à la répartie vitriolesque, j'ai toujours eu des doutes quand aux réelles compétences musicales du pape des rock-critiques français. Depuis qu'il a arrêté l'alcool et se grandit à la "nouvelle star", on se dit que pas mal de gens se sont fait enfumer!

Dès le départ, Yes se vit accuser de défauts rédhibitoires: un chanteur à la voix haute, diaphane et voilée qui allait à l'encontre des standards du rock ( Gueddy Lee ou Brian Johnson aussi, mais eux ils avaient des c.....es au moins!)

Une propension à l'emphase, voire au pompeux , reproche le plus souvent formulé contre Wakeman et ses escadrilles de claviers! Le problème est que ces critiques émanent presque toujours de personnes n'écoutant jamais ni Bach, Stravinsky ou Mozart. Ou alors, il faut jeter tous les magnificats et toccatas de Jean Seb à la poubelle?

La plupart du temps, les détracteurs de Yes n'ont jamais écouté plus d'un morceau et demi ( et encore!) ou en sont restés à " Owner of a...", si peu représentatif. Les seuls adversaires de Yes que je supporte sont les champions de la mauvaise foi, les empècheurs de planer en rond qui me font pisser de rire, tant leur imagination est prompte et fertile à dézinguer ces pauvres progueux. Mais pour un talentueux délateur, combien d'insipides suiveurs?

Ce livre est épatant, écrit par un fan intelligent et lucide (ça existe!). C'est une mine d'anecdotes, mais aussi une analyse très argumentée de cette musique si difficile à appréhender, mais qui ne vous lâche plus une fois apprivoisée.

Anecdote marrante: Malcolm McLaren,mentor des Sex Pistols (paix à son âme) qui dit être un grand fan de Yes (il est ami de Chris Squire, le bassiste ) mais ne l'a jamais avoué, de peur de se faire lyncher.

Le guitariste des " Red Hot " qui met "Close to the edge" dans les cinq meilleurs albums de rock toutes périodes confondues, Les patrons d'Atlantic qui fin 60's parient sur les deux plus prometteurs groupes de rock: Led Zep et Yes... Ca remet un peu les pendules à l'heure!

Alors question à deux balles: peut-on aimer Yes sur le tard? Pratiquement impossible, mon capitaine! Cette musique demande pour être découverte d'avoir encore la naîveté de l'enfance (ou au moins de l'adolescence). Peut-être quelqu'un capable de s'enfiler à la suite l'offrande musicale et les variations Goldberg ( de Bach, oui!) y arrivera, mais rien n'est moins sûr!

La musique de Yes est une synthèse de multiples influences, des Beatles à Stravinsky, de Chet Atkins à Hendrix, mais est toujours originale, loin d'un collage surréaliste et c'est ce qui en fait son intemporalité.

Ce livre est donc à conseiller aux fans de Yes, mais ceux-là intégristes y trouveront certainement à redire!

Il est aussi à conseiller à ceux qui ne connaissent pas ce groupe ( un minimum d'intelligence et d'ouverture d'esprit étant néanmoins requis!) car il dépeint aussi une époque révolue ou la tolérance, le mépris des étiquettes, le formidable brassage artistique étaient de mise: étonnante anecdote ou l'on apprend que juste avant sa mort le grand Jimi avait envisagé de s'associer avec ELP pour créer HELP , projet tombé à l'eau pour cause de pizza!

Bref un bouquin qui infirme plein d'idées reçues et dont le principal défaut est sa couverture peu engageante, à l'esthétique de thèse universitaire et qui vous donne envie d'aller vous replonger dans "Views" de Roger Dean.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques


Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-10 sur 18 de cette discussion.
Message initial: 17 avr. 10 10:14:36 GMT+02:00
VU !!!! Ca doit faire 30 ans que Yes et Genesis (à 5, plize !) me font rêver.
J'y reviens toujours.

Et quand je vois le Philou Manoeuvre s'émerveiller devant des barons de karaokés... j'ai honte pour lui... et j'ai de la peine pour Rock et Phoque qui doit être bien mal en point si son rédac' chef est obligé de cachetonner dans ce genre d'émission...

Publié le 17 avr. 10 15:36:45 GMT+02:00
Brutor dit:
Il faudra bien, qu'un jour, je me mette à YES. D'autant plus, qu'à maintes fois, des personnes m'ont vanté les qualités de ce groupe (surtout de l'époque des 70's).
Et puis ce bassiste, énorme, Chris Squire. Un monstre en la matière. Sans oublier Steve Howe.
Oui, il va bien falloir que je m'y mette...

En réponse à un message antérieur du 17 avr. 10 16:16:43 GMT+02:00
VU admiratif ...
Vraiment le genre de com que je ne peux pas faire ...
J'ai eu le bac, et j'aime pas Yes ... c'est grave, docteur ?

En réponse à un message antérieur du 17 avr. 10 16:17:49 GMT+02:00
Vas-y, n'hésite pas, tu peux te jeter dans du Yes sans perdre la face.

En réponse à un message antérieur du 17 avr. 10 17:09:06 GMT+02:00
Hervé J. dit:
Brutor:pour commencer: Yessongs, du niveau de Made in Japan ou du Fillmore des Allman Brothers.
j-pb: ça fait bientôt 30 ans que j'ai le même problème avec U2, j'y arrive pas! je pense qu'il faut pas trop se forcer. A+

Publié le 17 avr. 10 17:41:36 GMT+02:00
tazzman dit:
Salut et bravo Hervé ! Voilà qui donne envie de lire ... Je suppose qu ' il y a un passage consacré à l ' " interview " de Nick Kent avec Jon Anderson , quand le groupe venait de sortir "Tales From Topographic Oceans" ....Dans lequel le nick-en-question refusait à Jon le statut d' artiste (!) et prévoyait mème carrément la disparition rapide de Yes .... S ' est bien planté , le nick ....

En réponse à un message antérieur du 18 avr. 10 20:36:00 GMT+02:00
Rhâââââhhhh ... Yessongs... quel bonheur !!!

En réponse à un message antérieur du 18 avr. 10 22:24:38 GMT+02:00
Franz D. dit:
Jamais pu dire "Yes I can" mais ton com est brillant, un vrai com de fan ! VU+++++ et mes amitiés !

En réponse à un message antérieur du 19 avr. 10 03:32:23 GMT+02:00
[Supprimé par Amazon le 20 oct. 11 16:55:20 GMT+02:00]

En réponse à un message antérieur du 21 avr. 10 19:04:22 GMT+02:00
magnifique critique sincère, drôle, et qui résume exactement tout ce que j'ai ressntis pour ce groupe à la lecture des différentes critiques dont tu parles !!! c'est marant j'ai l'impression de replonger en arrière quand j'attendais fébrilement la sortie de Best et de Roquefolqueue, en guettant les critiques des monstres sacrés d'alors ! Complètement d'accord aussi sur ta remarque concernant "Owner...", mais tant pis si grâce à ce morceau YES est allé aux sommets de charts, et d'accord aussi avec toi sur la couverture. VU et à +
‹ Précédent 1 2 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

4.3 étoiles sur 5 (16 commentaires client)
5 étoiles:
 (9)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
EUR 33,20
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

Hervé J.
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 10 COMMENTATEURS)   

Lieu : Savoie,France

Classement des meilleurs critiques: 5