Commentaire client

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Sing, sing, sing, 6 décembre 2013
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : The invisible band (CD)
Au beau milieu du paysage pop-rock, parmi les jeunes chiens fous-furieux qui espèrent défrayer la chronique en détruisant tout sur leur passage (y compris eux-mêmes), existe un groupe écossais qui échappe complètement à ces stéréotypes qui ont manifestement la vie dure : c'est Travis. Quatuor de songwriters exigeants laissant leur égo aux oubliettes pour mieux mettre en avant leurs chansons, Travis devient vite la perle rare de la planète pop.

Le groupe sort ce troisième album en 2002 et c'est l'heure de la consécration avec les tubes "Sing" et "Side", deux balades (il n'y a que des balades avec Travis !) d'une évidence complète. Car si le groupe ne fait pas beaucoup parler de lui, l'art du songwriter est ici à son apogée : Mélodies inspirées, harmonies et arrangements riches et subtils, thèmes profonds et interprétation habitée ; rien ne manque à ce véritable travail d'orfèvre.

On commence très fort avec "Sing", tube planétaire qui ouvre l'album, porté par un humour et un optimisme rafraichissant, avec toutefois cette touche d'inquiétude propre à nos écossais. Mais "Dear Diary" opère immédiatement un virage à cent-vingt degrés pour une chanson mélancolique et introspective à fleur de peau. Puis c'est au tour de "Side" de nous achever avec une nouvelle mélodie infaillible.
Les chansons suivantes apportent un peu de joie au parcours jusqu'ici très mélancolique de nos songwriters, mais la richesse du matériel demeure sans réserve. A noter l'apport du banjo pour une atmosphère plus légère et enjouée que sur l'album précédent, le pourtant superbe The Man Who.
On revient aux balades douces-amères avec "The Cage" (sixième plage) et toujours ce miracle de la mélodie qui prend immédiatement aux tripes (malgré l'introduction d'un synthé un peu inutile).
La suite est dans la continuité avec "Safe", "Follow The Light", "Last Train", trois titres alternant joie et mélancolie. Mais on revient aux indispensables avec "Afterglow" et Indefinitely", deux chansons de très haut niveau dans le fond comme dans la forme.
L'album se termine avec "The Humpty Dumpty Love Song", longue balade un peu noyée dans les arrangements et les synthés, mais transcendée par l'interprétation de Francis Healy, toujours aussi juste et vibrante.

Bref, un superbe album de plus pour Travis. Je le trouve personnellement moins parfait que le précédent mais, d'un autre côté, il est davantage varié et optimiste.
Titre du "Meilleur Album de l'Année" aux traditionnels Brit Awards de 2002. Et dans la foulée, prix de "l'Album de l'Année" au Top of The Pops !
Le sommet de la "brit-pop" dans l'art du songwriter, élégant, virtuose, épuré, simple et évident. Avec tout ça, nul besoin d'en faire trop et de jouer les divas ou les rebelles défoncés. Le talent seul suffit...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 1 client

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-6 sur 6 de cette discussion.
Message initial: 6 déc. 13 12:18:28 GMT+01:00
"Sing" est une très belle chanson . Je ne garde pas de grands souvenir du reste de l'album.

En réponse à un message antérieur du 6 déc. 13 16:51:03 GMT+01:00
Tornado dit:
Je suis fan (mais je pense que vous aviez compris) !

Pour en revenir à cette histoire de gentils et de méchants rockers, je dirais que j'ai bien conscience que le rock est une forme de mythologie, avec ses dieux et ses héros. Mais il y a le talent et les frasques des rockers. Ce qui me dérange c'est que certains ne s'intéressent qu'au second élément, au point de mépriser les artistes qui ne montrent que le premier.

En réponse à un message antérieur du 6 déc. 13 19:03:45 GMT+01:00
Présence dit:
Il me semble qu'avec les années les auditeurs sont plus à même d'apprécier le premier, même si le second n'y est pas. Arrivé à 40 ans, la crédibilité de l'attitude rebelle devient une exception. Quant aux excès, il faut disposer d'une constituion physiologique résistante.

En réponse à un message antérieur du 7 déc. 13 08:33:16 GMT+01:00
Tornado dit:
C'est vrai. Les rockers qui en font trop ne m'intéressent pas (il est insupportable ce Pete Doherty !). Et quand ils sont plus vieux c'est pathétique. Mais c'est surtout le public qui regarde trop l'attitude de ses idoles et qui n'écoute pas assez leur musique que je déteste.

En réponse à un message antérieur du 7 déc. 13 08:39:58 GMT+01:00
Et pour le coip , on attend toujours un disque immortel de Doherty...

En réponse à un message antérieur du 7 déc. 13 08:46:01 GMT+01:00
Tornado dit:
Et bien je serais bien incapable de te fredonner une de ses chansons...
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

4.5 étoiles sur 5 (8 commentaires client)
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

Tornado
(TOP 50 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   

Lieu : Provence Côte d'Azur

Classement des meilleurs critiques: 11