Commentaire client

28 internautes sur 33 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Pour Menuhin...ou pour Bach ?, 7 mars 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bach - Concertos pour un et deux violons (CD)
Johann Sebastian Bach composa la majeure partie de ses oeuvres orchestrales lorsqu'il était en poste à Weimar (1708-17) et à Kothen (1717-23). Malheureusement, on ne dispose à l'heure d'aujourd'hui que de neuf concertos originaux de la main du maître allemand. Ses concertos pour violon, cordes et continuo observent un "schéma" régulier : un premier mouvement où l'opposition soliste / orchestre est bien "carrée", bien régulière. Le mouvement central (le mouvement lent), s'apparente à une "aria" italienne : un chant de soprano lyrique (voire dramatique), sur un tapis de cordes "ostinato". Le troisième et ultime mouvement donne l'occasion au soliste de briller de par sa virtuosité, même si ce mouvement-là n'est pas le plus développé de son oeuvre.

A noter également que le concerto pour hautbois, violon, cordes et continuo en ré mineur BWV 1060 est plus connu sous sa version copiée pour 2 clavecins solistes.

Lorsque j'ai écouté ce compact-disc pour la première fois, j'ai été emerveillé par la simplicité offerte par les musiciens. Yehudi Menuhin me paraissait jouer avec son coeur, même si son coup d'archet était moins assuré que dans son enregistrement légendaire avec George Enesco quelques trente ans plus tôt. Or, quelques semaines plus tard, lorsque j'ai écouté ce compact-disc pour la seconde fois, j'ai été terriblement déçu. Les cordes anglaises m'ont paru trop fournies et de ce fait, souvent en décalage. Le direction mais surtout le jeu de Yehudi Menuhin sont trop métronomiques, comme interprétés "à la hache" ! L'andante du concerto BWV 1041 est joué à tempo soporiphique, on croirait entendre un "adagissimo molto" ! Mais ce disque a une valeur " sentimentale", c'est-à-dire que malgré moult imperfections qui dénaturent les oeuvres (et donc le compositeur), les interprètes mettent tout leur coeur pour rendre ces quatre concertos à la portée de tous. Les solistes qui secondent Yehudi Menuhin (Christian Ferras pour le BWV 1043 et Leon Goossens pour le BWV 1060) se pretent volontiers au jeu du violoniste polonais, et donnent ce petit supplément d'ame à ce compact-disc qui émouvra aux larmes les fervents admirateurs des artistes des années 50-60. Pour plus d'émotions fortes, Andrew Manze ou Sigiswald Kuijken, dans des interprétations baroques, sont à conseiller en priorité.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 1 client

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-4 sur 4 de cette discussion.
Message initial: 12 avr. 09 12:43:23 GMT+02:00
Menuhin a toujours été, pour faire court, un instrumentiste "à la japonaise" : un remarquable technicien (encore heureux, tout de même !) sans aucun talent expressif. Incontestablement un des plus piètres interprètes de Bach (comme du reste à mon humble avis), il est parvenu (le mot est très choisi) à devenir le plus célèbre violoniste du 20ème siècle avec une absence sidérante de véritable talent. Simplement en s'imposant partout, avec une prétention sans borne et un culot hallucinant ... Je ne comprends pas bien en quoi les interprètes de cette TRES mauvaise version d'une des plus belles oeuvres instrumentales jamais écrites "mettent tout leur coeur pour rendre ces quatre concertos à la portée de tous" : Bach le fait très bien sans leur poussive et plate interprétation.

En réponse à un message antérieur du 21 juin 09 15:18:50 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 21 juin 09 15:19:15 GMT+02:00
Menuhin a signé de mauvais disques, tout le monde le sait. Mais pourquoi ces généralisations? Quant à son absence de talent, je suppose qu'Einstein, Bruno Walter, Bela Bartok et quelques autres souffraient d'hallucinations auditives. Et quant à son inexpressivité, j'espère que c'est une blague. Je sais bien que le Net permet d'écrire tout et n'importe quoi, mais tout de même.

Publié le 3 août 12 23:05:35 GMT+02:00
Discophage dit:
Mettons tout le monde d'accord: "violoniste polonais", Menuhin??? euh... regardez donc sur Wikipedia. C'est un Américain, né à New York de parents d'origine biélorusse. Vous confondez pas avec un autre violiniste de la même génénération, Henryk Szeryng?

"Menuhin a toujours été, pour faire court, un instrumentiste "à la japonaise" : un remarquable technicien (encore heureux, tout de même !) sans aucun talent expressif." Monsieur Durand dit ça pour rigoler, je pense, puisque tout le monde sait que c'est exactement le contraire: très tôt Menuhin a eu des problèmes techniques, qu'il a compensés par son remarquable talent expressif.

Denis Urval, dans les musiciens souffrant d'hallucinations auditives, vous oubliez Furtwängler, bien sûr.

Publié le 28 janv. 14 19:31:06 GMT+01:00
c ' est très intéressant quand on sent que la critique est faite par un " pro " qui apporte un bon éclairage, sur la qualité de l ' interprétation merci à lui .
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

4.3 étoiles sur 5 (3 commentaires client)
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur


Lieu : Saint-Jean Pied de Port, 64.

Classement des meilleurs critiques: 55.334