undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Cliquez ici Acheter Fire cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Commentaire client

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 CHRONIQUE DE PHILIPPE MANOEUVRE MAGAZINE ROCK&FOLK, 31 mai 2012
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sabotage (CD)
CHRONIQUE DE PHILIPPE MANOEUVRE MAGAZINE ROCK&FOLK OCTOBRE 1975 N° 105 Page 94/96
6° Album 1975 33T Réf : Vertigo 6366115
Hey ? Qui est-ce qui .... Eux, de retour ? Non, c'est impossible, non, je n'aurais jamais ..... SI, C'EST BLACK SABBATH !
Le début de cet album est terrifiant. Hurlement démoniaque, basse frottée et larsen maîtrisé, claquement du métal, les portes de l'enfer se sont réouvertes. Et Ozzy nous explique que c'est un trou dans le ciel qu'il veut creuser. Il le fera, bien sûr. Mais Iommi a failli laisser sa peau à monter si haut.
Dès le pochette, cette horreur (pas ratée en tant que telle) qui nous présente quatre piquets bien balourds, il faut s'incliner. Sabotage il y a eu. Mais "Don't Start" n'arrive pas trop tard pour moi, avec ses inlassables riffs vampires. Dingues d'envolées sur les tambours, aussi. C'est qu'ils sont parvenus à s'écrire des morceaux, et ne se contentent plus de jammer, comme au temps du Vol 4. Alors ils en profitent pour développer leurs thèmes éternels :
folie/horreur grimaçantes. Pouvoir, corruption et massacre sont les concepts mis en lumière. Religion n'est pas oubliée, avec son intéressant pendant, les cultes sataniques. Les quatre Sabbath ont fait d'énormes progrès au niveau de leur mise en place musicale. Brutalement, sans avertissement, ils dégagent de leur obligation discographique avec une hautaine facilité qui va combler tous leurs fanatiques. Dpuis longtemps déjà, ils n'ont plus que des fanatiques et des ennemis. Un cas unique dans l'histoire du rock : le groupe qui tue. Ceux qui savent découvriront que leur groupe a encore gagné en finesse et en rapidité. Paradoxalement, le son s'est épaissi. A l'époque de "Paranoid" tout reposait sur la section rythmique, qui déchaînait la frénésie à sa seule volonté. Al a même époque, les Stooges percevaient l'erreur d'une telle disposition de combat, et pour leur album "Fun House" remixaient la guitare en deux entités, rythmique et lead. Après bien des tâtonnements (c'est Rick Wakeman qui tenait les moggs sur l'album précédent, "Bloody Sabbath"), les Blacks sont parvenus à une maîtrise de la quintessence des moyens rock. A la première écoute, cet album est une injection dangereuse, irrecevable. Je me suis amusé à le tester sur des tas de gens, surtout des gens qui n'y connaissent rien, ou des enfants. Plusieurs fois j'ai failli y laisser ma rondelle de cire. Les gens qui avaient perdu le groupe de vue après le second album ont tous rugi que c'était bien comme avant. Le morceau qui surprend et enthousiasme le plus s'appelle "Supertzar". Il semble nous hurler que tout est bien comme avant. Ce qui en dit long sur ce sue la génération précédent a lamentablement raté. Black Sabbath est toujours là, et depuis qu'Alice ne raconte plus grand chose, que les Stooges sont hors-circuit, il semble bien que plus jamais nous ayons besoin de leur étroite conscience de ce que nous sommes
et d'où nous allons.
- "Chaque jour j'approche de la fin de ma vie/Là où j'habite le soleil ne brille jamais."
C'est vrai. Moi aussi, et pourquoi ? Alors, comme le dit Ozzy, il ne nous reste sans doute plus qu'à garder l'espoir d'un sabotage, concerté.
Au moment où je termine cette chronique, un vieil ami passe me voir. Il revient juste de San Francisco, et il a été voir Black Sabbath au Winterland. Le show a, paraît-il, été remarquable, incluant deux très longues jams extraites de cet album : "The Writ" (mon morceau favori)et l'étonnant "Megalomania". Par ailleurs, il semble bien qu'encore une fois Black Sabbath ait été le champion du volume sonore. L'accueil fait par San Francisco aux quatre anglais diaboliques ne laissa aucun doute sur les vainqueurs de la nuit. En avant pour la Sabbath Power ! (Au moins, avec eux on s'amuse.)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

Soyez la première personne à commenter cette évaluation.

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
  [Annuler]