Commentaire client

10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un diamant ciselé par un orfèvre, 16 avril 2012
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bach: 6 Cello Suites (CD)
Janos Starker est peut-être le violoncelliste du XXe siècle le plus fascinant avec sa carrière aussi longue que constante de ses debuts à 5 ans à l'aube des années 30 jusqu'à nos jours: on pourrait croire qu'il aurait souffert de vivre dans l'ombre (relative) de Pablo Casals, Pierre Fournier et Miroslav Rostropovitch, mais l'ironie du sort veut que ce soit cet homme qui ait non seulement survécu à eux, mais aussi réussi à developper sa technique et son rayonnement tout au long de sa vie.
Ce qui est paradoxal chez Starker, c'est cette humilité absolue qu'il a face à la partition musicale et aux intentions du compositeur qui tranche avec ses certitudes sur la facon de jouer la musique autant que sur sa propre valeur en tant qu'interprète.

Quand à la performance en elle même, il est pour moi difficile de parler de cette interprétation des suites de bach par starker sans tomber dans des superlatifs qui seraient aussi stériles que ceux qui accusent starker d'intellectualisme, de froideur et de manque d'engagement.

Je dirai seulement que ce qui me plait le plus c'est sa capacité à tenir le discours de facon ferme en ménageant les silences et les arrêts nécessaires à l'intelligibilité du discours et que ce qui m'impressione le plus c'est la capacité à produire un timbre, une attaque et intensité différente pour chaque note.

Bien que pour ces suites, ma préférence va en général aux interprétations baroques, cette dernière version des suites de violoncelles de Bach par Janos Starker fait definitivement partie des mes 4 versions préférées avec les versions de Tortelier 1961, Bylsma 1979 et Wispelwey 1990 . La particularité de cette version est simplement qu'il s'agit ici de sa dernière (les autres mentionées sont des premières versions), ce qui fait aussi la spécificité et la grandeur du personnage.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 3 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-10 sur 12 de cette discussion.
Message initial: 14 août 12 09:56:46 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 14 août 12 09:57:05 GMT+02:00
L' AIGLE dit:
Merveilleux commentaire, un bien VU et je comprends ici le rapprochement que vous faites sur mes écrits.
Cordialement

En réponse à un message antérieur du 14 août 12 10:28:42 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 15 août 12 15:49:35 GMT+02:00
Nicolas dit:
Merci beaucoup. Cela fait plaisir que quelqu'un comme vous l'ai lu et apprécié. Starker est sous estimé en France.
2 choses auxquelles je pensais en vous lisant:
1) Starker (souvent considéré comme arrogant...) définie l'humilité non pas par la faculté de dissimuler la conscience que l'on a de sa supériorité mais par le fait d'assumer sa responsabilité de partager ses compétences pour élever celle des autres: je crois que cela vous va assez bien!
2) Je lisais il y a quelques temps que Heifetz imposait à ses élèves d'aller regarder Nathan Milstein jouer en concert et de lui rapporter ce qu'ils en avait appris... Je crois que c'est très bien en adéquation avec votre chapitre sur la tenue et les mimiques contre productives (sujet très cher à Starker) et cela montre une certaine conscience de ses propres limites par le grand Heifetz.

En réponse à un message antérieur du 23 nov. 12 14:19:31 GMT+01:00
Savinien dit:
Un musicien bien trop peu reconnu en effet, et absolument indispensable dans ce répertoire.
A noter que Starker a enregistré 5 fois en entier les Suites de Bach. Cette captation RCA de 1992 est la dernière, et bénéficie en outre (et de loin) du meilleur son. La troisième captation, réalisée pour Mercury en 1963 et 1965, mérite aussi le détour (même si le transfert technique n'est pas une grande réussite). Cinq ans avant Mercury, Starker enregistrait pour EMI, mais je dois dire que je connais mal cette version.
La première captation intégrale a été réalisée au début des années 50 pour le label Period, la quatrième en 1984 pour le label canadien Sefel; des enregistrements quasi introuvables en CD (à ma connaissance).
Bien Cordialement,
Savinien.

En réponse à un message antérieur du 23 nov. 12 15:31:02 GMT+01:00
Nicolas dit:
Merci. Heureux que vous appréciez son jeu dans Bach: c'est incroyable comme il s'impose une discipline de respect du langage de BACH plus stricte que les baroqueux alors qu'il utilise des techniques et un instrument moderne.
J'ai la version EMI que j'adore aussi, pleine de fougue, lyrique, pleine de tempérament même si la prise de son n'est pas très bonne.
Je n'ai pas la version Mercury mais je la connais assez bien. Starker dit que c'est sa plus parfaite techniquement et c'est celle qui l'a rendu vraiment célèbre aux Etats Unis même si je la trouve presque trop "chirurgicale". Le transfert au CD est une catastrophe et seule la version SACD est parait-il parfaite au niveau du transfer (hors de prix d'occasion...)
Starker considère sa dernière version comme la plus mûre au niveau de la pensée musicale même s'il admet qu'elle est moins sure au niveau technique (c'est pour cela que sa parution a pris du temps). Mais c'est fascinant de voir comment il peut jouer de ces hésitations comme d'un atout rhétorique et d'un outil pour rendre sa musique plus humaine. On sent aussi l'influence de Szeryng (ami) dans cette dernière version avec un vibrato très particulier, très varié et expressif comme dans la dernière version des sonates et partitas de Szeryng.
J'aimerai vraiment avoir la version Sefel, mais en effet pour la trouver...!
Pour finir, on se rend compte en écoutant ses interviews que Starker ne souffre pas de problème de reconnaissance car il est une star aux USA et il est heureux d'avoir appris tant de choses dans sa vie et d'avoir réussi à jouer ce qu'il voulait, avec qui il voulait et surtout comme il le voulait... Il joue encore avec beaucoup de plaisir même s'il est conscient que sa technique n'est plus assez bonne pour enregistrer. Cette lucidité chez ce personnage est fascinante!

Pardon, je suis un peu long mais j'aime être bavard à propos de Starker en particulier.

En réponse à un message antérieur du 23 nov. 12 16:58:06 GMT+01:00
Savinien dit:
Merci beaucoup pour cette réponse (pas du tout trop longue à mon goût). Vous défendez ce musicien avec un enthousiasme communicatif, et une connaissance pointue qui donne de la consistance à votre message. Ce n'est finalement que justice pour Starker (et Szeryng).
Un VU d'honneur donc pour votre plaidoyer !
Cordialement,
Savinien.

Publié le 30 avr. 13 13:04:50 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 30 avr. 13 13:34:18 GMT+02:00
Nicolas dit:
Chers l'Aigle et Savinien,

Je viens d'apprendre que Janos Starker nous a quitté dimanche 28 Avril.
Tout a une fin, mais quelle vie et quel exemple!
Une gloire modeste mais fière, sans aucune jalousie et avec cette soif d'apprendre et de partager qui ne l'a jamais quitté.

Ses amis/pères spirituels comme David Popper, Kodaly ou Bartok, ce concerto pour violoncelle de Dvorak notamment avec Susskind, son Brahms avec Sebok, son Haydn, bien sur son Bach avec beaucoup de choses à rééditer

Aussi et peut-être avant tout son approche "scientifique" de la musique qui casse un peu le mythe de "l'artiste", pas du gout de tous qui ont pu le trouver froid et arrogant, mais tellement enrichissante et rassurante car reliant la musique aux lois de la nature et de l'univers, comme les grands musiciens le font.

Amicalement

En réponse à un message antérieur du 30 avr. 13 17:15:17 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 30 avr. 13 17:21:22 GMT+02:00
L' AIGLE dit:
Cher Nicolas et Savinien

Une panne d’ordi. m’a éloigné durant de longues semaines de mes chères âmes à zones.
Merci de votre hommage nécrologique de ce grand musicien qui avait compris que la musique est la discipline de la perfection, du dépassement et du don de soi ! Un exemple pour les générations, à conditions que les nouveaux décérébrés et cireurs à tout crins en soient informés, ce qui n'est pas certains ! Eh, oui, " la vie est un songe " (j'expire !) pour les plus privilégiés et souvent un cauchemar mais pour beaucoup c'est l'Enfer ! Seuls ceux qui baignent dans la musique ont dû baume à blessures, mais cela suppose du blé sûr !
Je vous signale 5 com. sur BACH que je viens de pondre ces jours-ci en attendant 3 autres sur WAGNER dont j’ai du mal à réduire le fleuve qui a débordé ma plume…21 pages pour un seul !
Vos remarques seront toujours utiles pour y ajouter votre substance pensante et émotionnelle qui témoigne grandement de vos qualités qui incitent le lecteur à réfléchir… et d’autres à fléchir ! Mais enfin, chacun prend ou laisse ce que lui permet son entendement.
Bien à vous
PS. Je ne reçois plus de message de Nicolas à cause d'une fausse man½uvre sur "ignorer ce client" trop près de celle qui est positive et que l'on ne peut plus désactiver !
Avez-vous une solution ?

En réponse à un message antérieur du 30 avr. 13 19:21:56 GMT+02:00
Savinien dit:
Bonjour Nicolas, l'Aigle,
Une bien triste nouvelle que voilà... Il ne reste plus qu'à lui rendre hommage, en défendant son héritage musical, et surtout en l'écoutant encore de bien nombreuses années !
Le musicien a quitté le monde des vivants, mais il vivra encore longtemps dans le monde qui était le sien : la musique.
Bien Cordialement,
Savinien.

En réponse à un message antérieur du 11 juil. 13 19:29:34 GMT+02:00
On s'y perd, il est vrai. 1/ Je suppose que la version Mercury est la même que j'ai sous... Philips japonais, puisqu'enregistrements idem 63-65... 2/ EMI fin des années 50 maintenant trouvable en éco, soit avec Johanna Martzy pour le violon seul, soit dans les Introuvables de (j'ai les deux trucs, donc en doublon pour ces Suites).

En réponse à un message antérieur du 11 juil. 13 20:36:47 GMT+02:00
Nicolas dit:
Ce double CD n'est ni la version Mercury des années 60 (qui est aussi la version Philips, vous avez raison), ni la version EMI des années 50 mais bien la version RCA du début des années 90, sa dernière (il en a fait d'autres d'ailleurs vraiment introuvable comme la version enregistrée pour Sefel et introuvable --> voir remarque de Savinien plus haut). Il n'y a donc pas de doublons avec les deux versions que vous mentionnez...
‹ Précédent 1 2 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

5.0 étoiles sur 5 (2 commentaires client)
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

Nicolas
(TOP 50 COMMENTATEURS)   

Classement des meilleurs critiques: 24