ARRAY(0xad90d3e4)
 
Commentaire client

113 internautes sur 128 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Des frères aussi..., 26 novembre 2010
Il m'a fallu deux séances pour vraiment apprécier ce film hors du commun : la première pour laisser le film "me rentrer dedans", et la seconde, pour que j'entre dans le film pleinement. A chaque fois, et en particulier la seconde, je suis sorti de la salle rempli d'un sentiment proprement ineffable, au-delà de l'humain, inondé d'une paix profonde...
Je n'avais pas ressenti cela depuis "La Passion du Christ" de Mel Gibson, et aussi, dans une moindre mesure, depuis "Mystic River" de Clint Eastwood.
La force impressionnante de "Des hommes et des dieux" émane de l'originalité de ce film unique et inclassable, à mi-chemin du docu-fiction et du film d'auteur : une véritable œuvre d'art, qui vous prend par la main et vous emmène au-delà de vous-mêmes, dans une région étrangère et intime et à la fois, cette dimension de notre être "capax Dei" (capable de Dieu), comme dirait saint Thomas d'Aquin.
Et le plus admirable, c'est que cette dimension métaphysique nous est accessible par l'exemple d'autres humains, ces moines, qui nous précèdent sur cette voie mystique, tout simplement révélée par son incarnation dans le plus banal du quotidien (jardiner, manger, dormir, chanter, prier, pleurer, rire, partager...).
Tout l'art de Xavier Beauvois réside dans cette mise en scène transcendante de la réalité, surtout dans les séquences les plus contemplatives (paysages, au monastère), par le cadrage et la lumière de chaque image, composée comme un tableau.
Sa façon de cerner les visages pour en capter toute l'énergie expressive atteint son apogée dans le fameux dernier repas, filmé « à l'ancienne » : absence de paroles, donc retour au muet, malgré le maintien de la couleur, gros plans si proches qu'ils poussent à bout la mise au point de la photographie, musique de Tchaïkowsky sublimée par l'image autant qu'elle la sublime. Par ce procédé proche du pastiche, Xavier Beauvois rend un véritable hommage aux grands réalisateurs du cinéma muet, dont il nous fait retrouver miraculeusement l'émerveillement devant la magie de tant de puissance expressive. La référence à Carl Theodor Dreyer et à sa « Passion de Jeanne d'Arc » est évidente, autant au point de vue purement cinématographique qu'au niveau humain et proprement spirituel : les moines de Tibhirine, partageant leur dernière cène comme le Christ et ses disciples, buvant le vin couleur de sang, prêts à se livrer au feu de leurs assassins, rejoignent la longue suite brûlante des martyrs chrétiens du XXème siècle, plus nombreux que ceux des dix-neuf siècles précédents.
Merci aux acteurs, bien entendu aux deux plus connus : Lambert Wilson, qui se voit offrir son meilleur et plus beau rôle, et Michael Lonsdale, si juste, si vrai, si touchant, si attachant, si grand ! Mais n'oublions pas les autres, en particulier Oliver Rabourdin, tout simplement excellent, qui participent tous par leur talent et leur art, à cette véritable communion à laquelle ils nous invitent. Au fur et à mesure, l'écran ne fait plus écran et nous nous retrouvons plongés au cœur de cette communauté de moines : peu à peu, nous nous attachons à eux, et finissons par les aimer.
Et la disparition progressive de nos frères aînés dans le silence immaculé nous ouvre la voie de l'éternité...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 1 client

Classer par: Le plus ancien d'abord | Le plus récent d'abord
Afficher les messages 1-10 sur 18 de cette discussion.
Message initial: 6 févr. 11 16:06:24 GMT+01:00
DAvid Walera exprime très bien ce qu'ont pu ressentir certains en voyant ce film. TOut comme lui,je l'ai vu 2 fois. La 2ème pour retrouver ce sentiment de paix intérieure qu'il nous transmet. Bien sûr j'ai été très touchée par le jeu de Lambert Wilson et de Michel Lonsdale. Mais ce que je trouve le plus touchant et le plus humain est qu'ils ne cherchent pas à être des surhommes; au contraires certains sont tenaillés pas le doute. ET le doute nous rend aussi humains que certaines convictions rigides.

En réponse à un message antérieur du 6 févr. 11 17:08:16 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 6 févr. 11 17:12:46 GMT+01:00
Vous avez raison de souligner la grande humanité de ses moines qui ne sont pas des "surhommes", mais connaissent aussi le doute.
Cependant, n'oublions pas comment ils dépassent ce doute, et par là se manifestent encore plus pleinement humains. En effet, ils se sont laissés rejoindre par Dieu qui leur transmet sa force, Lui qui, justement, s'est fait homme en Jésus-Christ, lequel a lui-même dépassé l'angoisse de son agonie pour accepter de mourir crucifié, avant de ressusciter ! Résurrection qui délivre notre humanité de tout ce qui l'empêche d'être humaine...

En réponse à un message antérieur du 6 févr. 11 19:20:41 GMT+01:00
j'apprécie votre réponse, mais pour moi sa lecture s'arrête à "qui leur transmet sa force". Pour moi la suite, sans vouloir être méchante "ça sent le curé " Il y a Dieu, pour tous, ensuite .............
C'est Dieu que je ressens dans ce film. On pourrait faire la même situation chez des musulmans des bouddhistes, des juifs, ou des Tibétains. Dieu et basta !!!

En réponse à un message antérieur du 7 févr. 11 12:26:06 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 12 févr. 11 19:29:40 GMT+01:00
Merci pour votre franchise, Rosine !

Vous écrivez : "On pourrait faire la même situation chez des musulmans des bouddhistes, des juifs, ou des Tibétains."

C'est possible, mais Dieu qui s'incarne en un homme tout en restant Dieu pour mieux sauver ses créatures humaines, c'est propre au christianisme, et c'est unique !

Bonne journée.

En réponse à un message antérieur du 8 févr. 11 00:28:39 GMT+01:00
Vous savez sans doute que c'est suite au concile de Nicée aux environs de 330 que les patriarches des différentes églises chrétiennes ont décidé par un vote à une voix près du caractère divin de Jésus. Or l'absent aurait voté contre !! Adieu les Catho !!!Jésus n'est pour rien dans tout cela, il n'a jamais voulu créer une religion à partir de lui. ça arrangeait les romains, politiquement.c'est tout!

En réponse à un message antérieur du 11 févr. 11 15:16:25 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 11 févr. 11 19:18:19 GMT+01:00
Jésus Lui-même a dit : « Avant qu'Abraham ait existé, moi, JE SUIS » (Jean 8, 58).
Petit rappel : entre Abraham et Jésus, on compte au moins 1800 ans...

Jésus utilise les mêmes termes par lesquels Dieu a révélé son nom à Moïse (Exode 3, 13-14) : " Moïse dit à Dieu : « Voici ! Je vais aller vers les fils d'Israël et je leur dirai : Le Dieu de vos pères m'a envoyé vers vous. S'ils me disent : Quel est son nom ? - que leur dirai-je ? » Dieu dit à Moïse : « Je Suis Celui Qui Est ». Il dit : « Tu parleras ainsi aux fils d'Israël : JE SUIS m'a envoyé vers vous. » "

Ainsi, non seulement Jésus emploie le présent du verbe être pour nous faire saisir la permanence de son propre être ("Bien avant Abraham, de toute éternité, j’existe"), mais plus encore, il s'attribue le Nom même de Dieu : « JE SUIS ».

Et c'est tellement insupportable pour les pharisiens qu'un simple homme ose proférer de telles paroles, que ce sera pour eux le motif de sa condamnation à mort.
D'ailleurs, voici leur réaction immédiate à la déclaration de Jésus (Jean 8, 59) : " Ils ramassent des pierres pour les lui jeter, mais lui se cache et sort du temple. "

En réponse à un message antérieur du 6 mars 11 10:10:39 GMT+01:00
[Supprimé par l'auteur le 8 mars 11 21:11:17 GMT+01:00]

Publié le 7 mars 11 14:00:54 GMT+01:00
Claude 72 dit:
Je suis en accord total avec votre commentaire.
moi qui suis un laïc convaincu,j'ai un point commun avec vous,et n'ai pu m'empêcher de le
revoir une deuxième fois.
Que dire sur ce très bon film qui relate un fait réel?
Dans un monde où nous vivons,ou le "fric" fait la loi devant la morale,il y a encore des hommes
qui sont capables d'aller à l'extrême pour le bien d'autrui.
J'ai moi aussi apporté mon commentaire que j'ai identifié : "Belle leçon d'HUMANISME"
VU pour votre commentaire

En réponse à un message antérieur du 7 mars 11 18:34:34 GMT+01:00
Merci pour votre appréciation et pour votre VU.
A mon tour, j'en ai gratifié votre commentaire.

Bonne continuation et que Dieu vous bénisse,
et qu'Il bénisse aussi "Hello !"

Publié le 11 mars 11 15:56:17 GMT+01:00
[Supprimé par Amazon le 14 févr. 12 11:20:38 GMT+01:00]
‹ Précédent 1 2 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article indisponible
Commentateur

David Waléra
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   

Lieu : Châlons-en-Champagne

Classement des meilleurs critiques: 324