undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes
Commentaire client

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Binney au sommet du jazz contemporain..., 15 mai 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Aliso (CD)
On ne présente plus David Binney, l'un des saxophonistes alto les plus passionnants de sa génération. "L'homme à la casquette" nous revient avec un album en quintette tout acoustique, le troisième de sa carrière (après Cities and Desire et surtout Bastion of Sanity). Son quartette classique constitué habituellement de Jacob Sacks (piano), Thomas Morgan (contrebasse) et Dan Weiss (batterie) se trouve quelques peu modifié ici. A la place de Thomas Morgan, on retrouve Eivind Opsvik, contrebassiste de la scène avant-gardiste de New-York, l'un des plus sollicités à l'heure actuelle (Paul Motian, Jesse Harris, Kenny Wollesen font souvent appel à ses services) et qui s'était fait remarqué aux côtés de David Binney dans Out of Airplanes. Parmi les musiciens, à noter la présence du pianiste John Escreet. Il se voit inviter sur trois morceaux. Le jeune prodige britannique, âgé d'une vingtaine d'années seulement, s'est taillé en l'espace de trois ans une réputation inouïe auprès de ses collègues new-yorkais (son premier disque en leadeur, Consequences, souvenez-vous, fut une très, très grosse surprise l'année dernière... Parrainé par Binney, son ascension devrait continuer). Sur les autres plages, Jacob Sacks officie au piano. Last but not least, l'on retrouve l'un des meilleurs guitaristes de la scène internationale: Wayne Krantz en personne. Après Adam Rogers et Bill Frisell, Krantz est le troisième guitariste à collaborer avec le saxophoniste. Il est, avec Pat Metheny, Lage Lund et dans d'autres registres, Marc Ribot et Marc Ducret (pour ne citer qu'eux), l'un des plus excitants de la scène contemporaine. Donc pas de deuxième soufflant comme dans les précédents quintettes (ni Mark Turner, ni Chris Potter).

Le quintette d'Aliso est ainsi constitué de Binney au sax alto, Wayne Krantz à la guitare, Jacob Sacks et John Escreet au piano, Eivind Opsvik à la contrebasse, et Dan Weiss à la batterie. L'album a été enregistré en une journée au Two Recording Studios de Brooklyn, le 02 novembre 2009. On y ressent toute la spontanéité et la fraîcheur de ce collectif exceptionnel, l'incandescence de la Grosse Pomme aussi. Alternant compositions originales (quatre pour Binney) et standards (deux thèmes de Wayne Shorter, Toy Tune -cf. la version originale dans Etcetera, et Teru -cf. Adam's Apple). Le collectif nous interprète aussi Think of One, un thème de Thelonious Monk, Fuchsia Swing Song de Sam Rivers, et enfin une composition de John Coltrane, Africa. C'est dire si cet album a de grandes prétentions. Il est vrai qu'avec Binney, la constante est aux extrêmes. De l'exigence et de la musicalité avant toute chose. Rien à voir avec l'album de l'année dernière, Third Occasion qui était plus accès sur des arrangements. Au contraire, Aliso prend comme parti pris l'interaction, la spontanéité et le jeu. Les deux premières compositions de Binney sont savoureuses à souhait et l'on se réjouit que Wayne Krantz n'en fasse pas des tonnes. Il n'écrase jamais le jeu de ses partenaires, mais quand il intervient, c'est un vrai régal. Des idées plein la tête.

Avec le premier standard, Toy Tune, l'on est en terrain balisé (Dan Weiss joue en ternaire, alors que sur Aliso, c'était plus du binaire, sorte de jazz-rock avec ses syncopes à vous faire rugir de plaisir). L'enchaînement avec Strata, l'un des thèmes phare de l'album (superbe composition de Binney) est un vrai bonheur, Binney possède toujours cet art de raconter des histoires, avec ses digressions, ses parenthèses et ses paroxysmes, tandis que la section rythmique surprend constamment, sans se perdre dans des flâneries hors tempo. Le son de l'alto de David me prend toujours autant les tripes. Quant aux autres compos du saxophoniste, elles sont toujours à deux doigts de la plume du surdoué en thème qu'est Wayne Shorter, je ne le dirais jamais assez. Le choix du répertoire le confirme une fois de plus. Teru, balade shortérienne par excellence, est magnifiée, et non joué à la lettre. Binney est vraiment phénoménal. Et quand les cinq champions enchaînent sur une compo de Sam Rivers, que dire là encore? Les mots me semblent superflus. Ajoutez à cela des constructions thématiques toujours bien conçues, de fortes personnalités et vous obtenez un disque hautement recommandable. La prochaine fois, l'on souhaiterait seulement un "live"... 4,5 étoiles.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 1 client

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-8 sur 8 de cette discussion.
Message initial: 21 mai 10 23:34:17 GMT+02:00
LD dit:
Je me demandais quand tu le ferais celui-là! Une priorité à l'écoute... quand j'aurai un chouia plus de temps.

A vrai dire, je n'ai pas encore tiré tout le suc de l'excellent Bastion of Sanity. Franchement une priorité celui-là, pour ceux qui ne l'auraient pas encore. Et comme Aliso a bel et bien l'air d'en être une autre...

En réponse à un message antérieur du 21 mai 10 23:56:07 GMT+02:00
[Supprimé par Amazon le 27 avr. 11 15:40:04 GMT+02:00]

Publié le 26 mai 10 20:56:14 GMT+02:00
Philiplo dit:
Pas le temps de tout lire ni de tout écouté. Je viendarais savouré tes chroniques plus tard

En réponse à un message antérieur du 3 juin 10 23:52:36 GMT+02:00
Oliv' dit:
Je sais que tu es fan de ce saxophoniste. Il faut que je découvre ça....

En réponse à un message antérieur du 4 juin 10 23:37:11 GMT+02:00
[Supprimé par Amazon le 27 avr. 11 15:40:12 GMT+02:00]

En réponse à un message antérieur du 11 nov. 10 10:54:35 GMT+01:00
Je viens de mettre la main sur ce disque, son écoute ne devrait pas tarder...

En réponse à un message antérieur du 12 nov. 10 00:53:25 GMT+01:00
[Supprimé par Amazon le 27 avr. 11 15:41:52 GMT+02:00]

En réponse à un message antérieur du 12 nov. 10 11:16:22 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 12 nov. 10 11:58:58 GMT+01:00
Pas de com à mon horizon... pas envie de me forcer, ni de rester devant mon ordi à longueur de journée... ça viendra quand ça viendra!
Par contre je profite de ces quelques jours de repos pour écouter quelques disques exigeant une attention relativement soutenue: plongée dans le coffret Bill Dixon, écoute de plusieurs albums de Sun Ra plutôt rares (Cosmos, Blue delight, Cosmo-sun connection...); découverte d'Art Farmer (YAMA de 1979 avec Joe Henderson et... Fred Hersch - mais c'est du jazz-pop-fusion sans éclat, et BAROQUE SKETCHES de 1966, bof aussi) ainsi que - et là va ma préférence - un disque du décidément passionnant guitariste irlandais Mark O'Leary (dont j'avais chroniqué un album ou deux), spécialiste du trio avec cette fois Uri Caine et Ben perowsky (que tu n'aimes pas trop, je sais)...
Enfin, vu ce que tu dis de ce David Binney et donné le répertoire qu'il reprend (Shorter etc), je ne vois aucune raison de ne pas y trouver mon compte!
Ah, et j'ai dégotté le coffert Art Pepper The Complete Galaxy Recordings, soit 18 albums du saxophoniste enregistrés entre 1978 et 1981, avec du beau monde puisque l'on y croise Ron Carter, Tommy Flanagan, Charlie Haden, Stanley Cowell, Roy Haynes, Billy Higgins, Hank Jones, Cecil McBee, Al Foster etc.
Reste à l'explorer, ce qui prend tout de même plus de temps que la cuisson d'un oeuf à la coque!
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

4.0 étoiles sur 5 (3 commentaires client)
5 étoiles
0


3 étoiles
0

2 étoiles
0

1 étoiles
0

Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur


Lieu : Quelque part dans le Sud Ouest...

Classement des meilleurs critiques: 99