Commentaire client

30 internautes sur 33 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A CE NIVEAU-LA, Y'A PLUS DE MOT..., 13 novembre 2009
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Chantons sous la pluie (DVD)
J'entends d'ici les ricanements et les soupirs. Un commentaire sur CHANTONS SOUS LA PLUIE... Ben voyons. Ce film considéré par tous non pas comme la huitième, mesdames et messieurs, ni la septième, non, et encore moins la seconde, mais bel et bien comme la première merveille du monde ! Revisionnée l'autre jour, à peine la mention « the end » affichée à l'écran, j'ai senti remonter des mes entrailles l'irrésistible besoin d'hurler à la face du monde combien ce joyau aux milles facettes les plus scintillantes les unes que les autres, est un enchantement de tous les instants, et une source inépuisable de bonheur.

On me répondra : on le savait déjà ! Certes, mais il est bon parfois d'insister, au cas où...

Imaginons que vous n'ayez jamais vu ce film. Il a été réalisé par Stanley Donen (et Gene Kelly), en 1952. Producteur et metteur en scène, Donen ne s'est pas illustré uniquement dans la comédie musicale, mais en réalisant aussi l'élégant CHARADE, ou l'intime VOYAGE A DEUX. SINGIN' IN THE RAIN (in English) raconte l'histoire d'un couple vedette du cinéma muet, Don Lockwood et Lina Lamont, adulé par les foules, et qui dans la vie se déteste cordialement. Ils s'apprêtent à tourner leur premier film parlant, mais Miss Lamont est dotée d'une voix de crécelle, et de zozotements ridicules...

Ce film nous raconte pas moins que : l'âge d'or des grands studios hollywoodiens, leurs fonctionnements, les techniques de tournages, les lois implacables de la publicité, le statut des stars, la révolution du parlant et tous ce que cela implique dans les méthodes de jeu et de tournage [Les caméra faisaient tellement de bruit, que les opérateurs étaient enfermés dans des cabines insonorisées, et filmaient au travers des vitres. Comment voulez-vous faire des travellings et des mouvements de grue dans ces conditions] Ajoutez à cela un hommage au slapstick (genre de burlesque initié par Mack Sennet, à base d'acrobaties délirantes) des citations visuelles de Keaton, Harold Llyod, Chaplin, ajoutez ensuite un panorama des genres produits à l'époque (western, film de gangster, drame historique, cape et épée...). Le scénario (original) apporte son lot de romance, de comédie de situation, de dialogues relevés, de gags à la pelle, et bien sûr, des chansons et de la danse.

Et là, mes amis, on touche au sublime. On connaît par choeur le ballet titre sous la pluie (clin d'oeil au DICTATEUR de Chaplin, lorsque le barbier se prend un coup de poêle à frire sur la tête) qui se clôt sur l'arrivée d'un flic patibulaire (autre récurrence chaplinesque), mais il faudrait citer aussi les numéros de claquettes du duo Gene Kelly/ Donald O'Connor, leur numéro de violoniste, O'Connor étant époustouflant sur la chanson « Make them laugh », citons la poésie de la déclaration de Kelly à Debbie Reynolds dans un studio vide, et le bouquet final revient au « Broadway ballet » avec ce travelling arrière insensé, laissant Gene Kelly seul, minuscule, dans une tache de lumière jaune, soudain entouré d'enseignes-néons clignotants (ce technicolor incroyable !) avec une suite de plusieurs tableaux thématiques, auréolée par l'apparition magique et sensuelle de Cyd Charisse, jambes gainées de vert, dans une parodie de SCARFACE (la pièce de monnaie...), sur fond de décors peints par Edwin B. Willis, celui-là même qui avait recréé un an plus tôt le Montmartre en carton de UN AMERICAIN A PARIS de Minelli, avec le même Gene Kelly.

Il ne suffirait pas d'une vie pour décrire la magie de ce film, les couleurs chatoyantes, les créations visuelles, les mouvements de caméra hallucinants, l'énergie des comédiens et du montage, l'avalanche de trouvailles et de gags, témoin du savoir-faire des studios d'Hollywood, alors au firmament. Faut-il rappeler que tous ces numéros sont tournés en deux, voire trois plans séquences, minutés au quart de seconde. C'est facile de donner du rythme à une scène, sur un banc de montage, en surdécoupant trois kilomètres de rushes, et on y arrive toujours (je ne vise personne en particulier, hein Baz...). Mais en 1952, ce qu'on voit à l'image, c'est ce qui se passait réellement devant la caméra. Cela demande des mois de mise en place harassante. Debbie Reynolds (imposée par le Studio à Gene Kelly) a du apprendre des numéros de claquettes à raison de 8 heures par jour pendant trois mois, et comme Gene Kelly était occupé à régler toutes les chorégraphies, c'est Fred Astaire qui lui fila des tuyaux, lui qui tournait sur le plateau voisin ! Cette pauvre Debbie Reynolds, qui dans le film, est sensé doublé le personnage de Lina Lamont, qui ne sait pas chanter. Sauf que dans la réalité, la MGM n'aimait pas la voix de Reynolds, qui a donc été post synchronisée. Et par qui ? Par Jean Hagen, l'actrice qui tient justement le rôle de... Lina Lamont !

Vingt ans après sa réalisation, Stanley Donen a qualifié son chef d'oeuvre de gnan-gnan, dramatiquement faible, malgré des morceaux physiques très réussis. On ne peut pas donner tort à Donen sur l'aspect convenu de la romance, trait commun à beaucoup de musicals. Mais est-ce primordial ? On retient surtout de ce film le rythme effréné de la narration, l'explosion de couleur, de formes, de sons, et surtout l'émotion et la joie qu'il procure à chaque vision.

Irrésistible, inépuisable, incontournable, incomparable, inégalable, immanquable, indispensable ... Y'a pas de mot, je vous dis, à ce niveau de perfection, y'a plus de mot.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

Soyez la première personne à commenter cette évaluation.

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 


Détails de l'évaluation

Article

4.5 étoiles sur 5 (61 commentaires client)
5 étoiles:
 (47)
4 étoiles:
 (7)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (4)
 
 
 
EUR 10,02 EUR 10,00
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

Luc B.
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Classement des meilleurs critiques: 146