undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes
Commentaire client

9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Réinventer Phil Spector, 30 mars 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ramones (CD)
Dans le microcosme New Yorkais, le punk est un mode de vie dès 1973, alors que Sid Vicious est encore un ado pré-pubère. Johnny Thunders et les Dolls sont des stars et tous les petits parias veulent lui ressembler. Le futur Joey Ramone chante dans un groupe Glam, habillé en fille ; Dee Dee compose des chansons dans sa tête, sans savoir jouer d'aucun instrument. Pour tout ce petit monde, la musique, ce sont les girls group des années 60 et les groupes garage de la même époque. Mais surtout les girls group : Shangri-La's, Chiffons, Jackie DeShannon, et, bien sûr, toute l'écurie Spector, des Crystals aux Ronnettes en passant par Ike & Tina Turner. Des mélodies sucrées, imparables, des paroles simples, naïves, et enfin, last but not least, un gros mur de son.

Bien sûr, l'innocence des sixties, les Baby I Love You et Be My Baby, ça colle mal avec le paysage. Tous ces jeunes gens trainent dans les quartiers les plus sordides de New York, et avec la crise économique, ils sont devenus vraiment sordides. Mais qu'à cela ne tienne : leur quotidien, ils vont le décrire avec la même candeur que dans les 60's. Les Ramones mettent rapidement au point leur concept. Ils ne savent pas ou presque jouer de leurs instruments, qu'ils ont payés une poignée de dollars au pawn shop du coin. Seul le batteur connait son affaire. Joey sait chanter mais il est maladivement timide. Il faut donc jouer la carte de la simplicité maximale.

Dee Dee et Joey composent alors ces chansons qui, sur des mélodies dignes des Beach Boys, racontent la vie à New York, leur vie. Il y a des histoires de gamin tabassé à coup de batte de baseball (Beat On The Brat), la prostitution masculine à laquelle Dee Dee se livre régulièrement (33rd & 3rd), un couple de punks mythiques (Judy is a Punk), une sombre histoire de viol (I Don't Wanna Go Down to the Basement) mais surtout l'ennui affreux qui plane (Now I Wanna Sniff Some Glue / now I wanna have something to do): autant de tubes au refrain imparable, soutenu par des choeurs, des mélodies qui s'impriment immédiatement dans la mémoire de l'auditeur. La guitare de Johnny, qui joue tout en accords barrés, produit un mur du son qui remplace efficacement la production Phil Spector.

Bien sûr, cette simplicité va en dérouter plus d'un, tout comme le look jean - perfecto, un véritable uniforme qu'ils s'imposent avec rigueur. On les accuse d'être idiots, de faire une musique sans intérêt, bruyante, rapide et mal jouée. Toutes les critiques habituelles à l'égard du punk, de la part de ceux qui n'ont toujours rien compris au mouvement. Ressusciter la magie des 60's, tout en parlant du quotiden, dans un langage direct. Les Ramones ont accompli leur mission, haut la main. Leur trois premiers albums sont parfaits, indispensables.

A noter que les Ramones rencontreront Spector, qui produit "End Of The Century". Fausse bonne idée : il n'a rien à apporter au groupe. Ils ont déjà réinventé le mur du son spectorien : Spector ne peut pas les réinventer.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques


Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-1 sur 1 de cette discussion.
Message initial: 19 mai 10 15:05:02 GMT+02:00
VU mais trop facile ............... , mais excellent commentaire notamment vos réflexions sur les aproles, et le paréllélisme avec les Beach Boys, mais à mon avis l'héritage laissé à la postérité est plus en faveur des new yorkais que des grs bébés baigneurs ! a + et VU encore
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur


Classement des meilleurs critiques: 123.126