ARRAY(0xa2b8aea0)
 
Commentaire client

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les impasses du désir, 14 août 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stanley Kubrick Collection : Eyes Wide Shut (DVD)
William Harford, médecin, a une vie réussie et parfaite. Bien propre sur lui, il s'autorise de temps en temps un joint, histoire de s'encanailler sans danger. Tout s'écroule le jour où sa femme, pour se moquer de lui, lui raconte qu'elle aurait été prête il y a quelques mois de cela à le laisser tomber, lui et leur enfant, pour coucher avec un parfait inconnu croisé dans un hôtel.
Troublé, hanté par des images de sa femme couchant avec un autre, il entame un périple au coeur de la nuit pour aller, un peu au hasard, au devant de ses désirs.

"Le dernier Kubrick est manqué" disait-on dans la presse, et autour de moi on n'avait été déçus, on s'attendait "à mieux".
C'est donc sans grand entrain que j'ai regardé Eyes Wide Shut une première fois alors qu'il passait à la télévision, et j'ai été fasciné de bout en bout par ce voyage au bout du désir, cette fluidité hypnotisante des mouvements de caméra kubrickiens, cette facilité à saisir, avec un dépouillement total, les ressorts du comportement humain.

À la manière de 2001, Eyes Wide Shut ne répond pas aux questions qu'il pose, Kubrick sait que l'intérêt de ce film réside en partie sur le mystère, sur des personnages étrangers à eux-mêmes, mûs par des ressorts qu'ils peinent à comprendre. Comme une femme a plus d'attrait habillée que nue, Eyes Wide Shut n'est composé que de demie-révélations toujours un peu frustrantes, agaçantes, allumeuses en sorte.

(Ce qui suit révèle des passages du film)

Le sommet est atteint durant la scène du manoir. Par un heureux (?) hasard, William se retrouve dans un manoir où est organisée une gigantesque partie fine. Les hommes sont en costume noir, masqués comme à Venise, les femmes, toutes grandes et superbes, ne portent qu'un masque. La cérémonie dans la grande salle, aux accents sectaires et à la musique inquiétante, est envoûtante et pleine de mystères codifiés. Puis William est emmené par une gazelle dans les couloirs où des couples forniquent dans toutes les positions. Sans jamais tombé dans le voyeurisme, ni même l'érotisme, Kubrick filme cette scène comme une sorte de rêve éveillé et angoissant jusqu'au moment où William est démasqué.
C'est alors que le danger apparaît dans la vie du respectable médecin.

(Fin des révélations)

Kubrick, comme pour 2001, termine son film en nous laissant sur nos interrogations, car il sait qu'au bout du désir, il y a la déception.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques


Classer par: Le plus ancien d'abord | Le plus récent d'abord
Afficher les messages 1-10 sur 10 de cette discussion.
Message initial: 14 août 09 15:17:34 GMT+02:00
François dit:
Tiens, un film avec Cruise que j'ai aimé. Il faut dire que c'est Kubrick derrière la caméra, ça doit venir de là.... :)
A+

En réponse à un message antérieur du 14 août 09 16:25:15 GMT+02:00
Dans Collateral il est bien aussi, je trouve.

Merci du commentaire.

Publié le 14 août 09 22:03:05 GMT+02:00
[Supprimé par Amazon le 21 juin 10 16:20:08 GMT+02:00]

En réponse à un message antérieur du 15 août 09 14:46:02 GMT+02:00
François dit:
J'ajouterais "Minority Report", "Rain Man" et peut-être un ou deux autres que j'oublie....
Amitiés

En réponse à un message antérieur du 15 août 09 22:30:58 GMT+02:00
Après y'a la longue liste où il est détestable ^^

En réponse à un message antérieur du 16 août 09 10:33:07 GMT+02:00
François dit:
Oui, à commencer par les "Mission Impossible"....
A+

En réponse à un message antérieur du 19 août 09 13:22:48 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 19 août 09 13:24:17 GMT+02:00
Luc B. dit:
Une précision pour Gerlan 75, dont je m'étonne de sa remarque sur "une commande avec laquelle Kubrick n'aurait pas été à l'aise"...

Comme il y a plein d'éditions DVD de ce film, ma chronique a disparu je ne sais où, je vais tacher de la repasser... mais ce film était un des trois projets que Kubrick developpait depuis des années, et qui s'inscrit parfaitement dans la thématique de son oeuvre. "On" impose pas à Kubrick un scénar, ou même des acteurs ! Le fait qu'il soit décédé 6 mois avant la sortie du film, m'incite par contre à penser qu'il aurait eu le temps de retravailler son montage (comme il le faisait toujours) afin d'alléger la troisième partie du film, et rééquilibrer l'ensemble. Les allusions à 2001 sont bien évidentes.

Très beau commentaire, Robert, ce film exigeant, et effectivement envoûtant.

je vais tâcher de faire repasser le mien.

En réponse à un message antérieur du 20 août 09 14:10:07 GMT+02:00
Merci du commentaire, Luc, c'est d'ailleurs en lisant le vôtre que j'ai voulu m'y mettre.

En réponse à un message antérieur du 22 août 09 18:46:53 GMT+02:00
[Supprimé par Amazon le 21 juin 10 16:20:05 GMT+02:00]

Publié le 20 févr. 11 04:05:05 GMT+01:00
Bonjour, j'ai une question pour ceux qui ont acheté le DVD, j'ai vu que la durée indiquée est de 112 minutes.. Ce n'est pas la version complete ou est-ce une erreur d'amazon?? De plus la seule langue marqué est l'italien, je pense que ce sont des erreurs mais je voulais en avoir le coeur net avant d'acheter eventuellement un kubrick en italien amputé de 41 minutes..
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur


Lieu : Québec

Classement des meilleurs critiques: 7.266