Commentaire client

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Les obscures sonates d'un natif de Danbury, Connecticut, 2 février 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Charles Ives : Quatre Sonates (CD)
Hilary Hahn continue à explorer en toute liberté le répertoire du violon, et après SchoenbergSibelius : Concerto pour violon Op. 47 - Schoenberg : Concerto pour violon Op. 36, après Jennifer Higdon dont elle a créé le concertoHigdon : Concerto Pour Violon - Tchaikovski : Concerto Pour Violon Opus 35, elle poursuit sur sa lancée avec ces sonates de Charles Ives, déjà gravées un certain nombre de fois (quatre selon le site Arkiv Music, incluant la version de Gregory Fulkerson chez Bridge), mais qui n'ont jamais été présentées en un seul disque par un(e) instrumentiste qui aurait une notoriété égale à la sienne.

Ancienne élève du Curtis Institute de Philadelphie, violoniste soucieuse de la tradition musicale de son pays (elle a gravé Barber et BernsteinViolin Concerto / Serenade), Hilary Hahn s'intéresse ici avec Ives à l'éclosion de la musique américaine « savante » au début du XXe siècle, une musique inspirée par les traditions (musique populaire, hymnes religieux) de la Nouvelle Angleterre. Perçu comme un novateur, Ives est d'abord quelqu'un qui assume un héritage. Hilary Hahn ouvre devant nous un album de famille ; son grand-oncle composait, en quelque sorte (lui qui était aussi, professionnellement parlant, dans les assurances).

Dès la première sonate, on est en présence d'un univers intériorisé (parfois pas si loin de Fauré, c'est la même époque) où de temps à autre font irruption des mélodies naïves et fièrement américaines. Ces oeuvres s'éloignent de l'idéal classique (celui de l'harmonie des proportions) qu'on retrouve encore, malgré la hardiesse du langage, chez un Bartok. Malgré les épisodes enjoués (mouvement central de la troisième sonate, Allegro), les tempi sont généralement modérés.

Ives lui-même a évoqué ces réunions en plein air qui se tenaient dans les régions rurales du Connecticut à la fin du 19e siècle, réunions où les gens venaient exprimer vigoureusement leur opinion, chanter ensemble et partager leur foi : tel est l'arrière plan spirituel, sentimental et historique de ces sonates, qui n'égalent pas en invention des oeuvres comme Three places in New England, Orchestral set n°2Three Places In New England, ou la 4e symphonie, qui n'ont pas la perfection énigmatique de The unanswered questionUnanswered Question / Holidays, mais auxquelles on s'attache aisément si on fait l'effort d'y revenir plusieurs fois.

Le jeu pur et serein, dénué d'affectation de la violoniste, fait merveille.

La pianiste Valentina Lisitsa est sa nouvelle partenaire régulière (après Nathalie Zhou). J'avais lu des remarques peu charitables à son sujet, je n'ai pas trouvé qu'elle démérite ici.

Hilary Hahn est quelqu'un dont la nature est d'être curieuse de tout, qui aime communiquer et dialoguer avec son public. Une fois encore, elle invite celui-ci à la suivre, loin des autoroutes de la consommation, hors des sentiers battus.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 1 client

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-3 sur 3 de cette discussion.
Message initial: 10 mai 13 07:31:20 GMT+02:00
François dit:
Votre commentaire est intéressant et informatif, bravo ! Merci de partager.

Publié le 13 avr. 14 12:35:10 GMT+02:00
Votre message, cher ami, est parfaitement pertinent, com'd'hab diraient 'les jeunes'.
Qu'une Elliott Carter ait toujours respecté et défendu son maître tout en percevant rapidement ses limites est significatif de la qualité et de la pertinence de cet art qui est fondamentalement celui d'un amateur fortuné et immensément doué qui se fiche bien de plaire ou pas.

Je partage pleinement votre sentiment la position en quelque sorte 'médiane' de ces sonates très attachantes (inégalement à mon goût) derrière le mystère essentiel de l'unanswered question' ou la Kolossale Concord Sonata' ou ces 'machines à malaxer la musique' que sont des dernières symphonies. Sans les génies marginaux, l'académisme est une impasse.

En réponse à un message antérieur du 13 avr. 14 16:17:56 GMT+02:00
Merci pour "Comme d'hab" Gérard!
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

4.5 étoiles sur 5 (2 commentaires client)
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

Denis Urval
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 10 COMMENTATEURS)   

Lieu : France

Classement des meilleurs critiques: 8