Commentaire client

10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Récap' des années Warner, 1 septembre 2013
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Studio Albums 1970-1990 (CD)
Ha ! ZZ Top (prononcez "zizi" comme la chanson de Pierre Perret mais avec beaucoup plus de poils !) ! Le Texas, les barbes, les filles, les bagnoles et les guitares en peluche... Oui, c'est tout ça ZZ Top si vous vous en tenez à l'acceptation "MTV" du trio. Une définition sommaire qui ne tient, finalement, que pour 2/3 albums, d'Eliminator à Recycler, de 1983 à 1990... C'est un peu court pour une carrière couvrant 4 décennies, trop court pour s'en contenter.

Déjà il y a le miracle d'une formation inchangée (sauf à considérer la phase archéologique du groupe, sa préhistoire, avant même leur premier album)... En trio, vous me direz, c'est moins difficile mais, tout de même, ce n'est pas si courant.

Autre quasi-anomalie, une presque absence d'album live (pour un groupe pourtant fort incisif dans l'exercice), il y a bien une petite moitié de Fandango (1975), quelques autres sur XXX (1999) et deux semi-officiels chez Eagle Rock (sortis respectivement en 2008 et 2011, pas la panacée, ces derniers d'ailleurs)... C'est peu.

Comme de n'avoir sorti que 15 albums en quarante et quelques années (avec un trou de neuf ans entre Mescalero et La Futura, ça fait baisser la moyenne) pour, pourtant, une musique qu'on imagine vite troussée, pensez !, du blues rock ! Mais c'est, justement, dans la simplicité de la formule que s'explique la difficulté du renouvellement (demandez à AC/DC ce qu'ils en pensent !).

Pour toutes ces raisons, et quelques autres encore, il n'est pas inutile de cheminer le long de la route tracée par Billy Gibbons, Dusty Hill et Frank Beard lors de la première partie de leur carrière, celle correspondant aux années Warner Bros et est justement couverte par le (chiche) coffret ici commenté.

Et donc... Quelques mots sur chaque album :

- ZZ Top's First Album (1971)
A peine un an et demi que le trio est réuni et déjà un premier album. Un album hésitant, incertain mais où les germes du son du plus grand groupe texan de tous les temps sont déjà bien présents. C'est donc de blues gras mais pas sans nuance dont il s'agit avec, en tête de gondole, la guitare toute en fuzz et en feu de Billy Gibbons.
S'il n'y a pas vraiment de classique sur ce First Album, on y retrouve cependant 10 solides chansons non-exemptes de l'humour déjà graveleux (ça ne fera que s'accentuer) des trois de Houston.
A noter l'usage du mix d'origine, inédit en cd jusqu'à ce jour, pour cette édition qui restaure donc l'opus dans son originale crudité... Et c'est très bien comme ça !

- Rio Grande Mud (1972)
Dans la boue du Rio Grande, on retrouve un ZZ Top inchangé, parangon d'un blues gras, franc et pas si bêta qu'il n'y parait.
En son temps, l'album aura aussi peu de retentissement que son devancier avec lequel il rivalise d'ailleurs en qualité. Manquait sûrement un single accrocheur, cette petite étincelle qui fait sortir une formation de la masse de ses concurrents... Ca viendra, bientôt !
En attendant, comme pour le ZZ Top's First Album, on apprécie la restauration du mix originel et donc d'un son bien roots qui sied définitivement mieux à cette musique que son "update" 80s.

- Tres Hombres (1973)
Premier classique et album de l'explosion commerciale des trois texans, Tres Hombres est toujours, 4 décennies après sa sortie, une galette indispensable aux amateurs de blues électrifié.
Tout y est un égal bonheur à commencer par Jesus Left Chicago, Beer Drinkers & Hell Raisers (bientôt repris par Motörhead) et, évidemment, l'indéboulonnable classique qu'est La Grange.
ZZ Top finira éventuellement par dépasser ce premier haut-fait (avec l'excellent Degüello), mais de peu.
En un mot comme en mille : essentiel !

- Fandango ! (1975)
Mi-live, mi-studio, mais intégralement composé de matériau original ou presque (voir le medley incluant quelques extraits de leur catalogue passé), Fandango! est un drôle d'animal.
La face live bouillonne des interventions d'un Billy Gibbons dans une captation alliant crudité et savoir-faire (du vrai live, quoi !) quand la face studio propose une impeccable collection de compositions désormais référentielles dans le répertoire du trio : l'énergique et groovy Nasty Dogs and Funky Kings, le magnifique blues calme Blue Jean Blues ou le direct et efficace boogie Tush (au riff outrageusement plagie par Motörhead sur No Class).
Comme son devancier, Fandango! est un album classique et un essentiel pour tous les amateurs du genre.

- Tejas (1976)
Avis partagés pour le 5ème album de Gibbons & Co.
Si tout y est excellemment joué, ces gars savent définitivement faire !, on regrettera une totale absence de morceaux classiques.
C'est néanmoins un album qui s'écoute avec un vrai plaisir d'autant qu'on le retrouve ici dans son mix originel et plus dans l'approximation de sa précédente réédition cd pour lequel il avait été remixé pour contenter les hordes de fans du "new ZZ Top".
Pas le plus essentiel de la première partie de la carrière des deux barbus et du moustachu mais du bon boulot de professionnels accomplis.

- Degüello (1979)
Avec Degüello, on reste fondamentalement dans le ZZ Top classique soit une musique rock fermement ancrée sur des bases blues, bien ancrée même.
Sauf qu'ils ont des envies de rythm'n'blues (les cuivrés She Loves My Automobile et Hi Fi Mama, en plus d'une reprise de Sam & Dave/Isaac Hayes, I Thank You, à la sauce "ZZ") et de bizzareries (Manic Mechanic... on croirait presque, presque j'ai dit, du Frank Zappa ou du Rush, excusez du peu !). Et des blues laidback d'une beauté à pleurer (I Thank You, A Fool for Your Stockings, Esther Be the One) même si pas forcément textuellement très fins (le sous-entendu sexuel reste la marque de fabrique la prose Gibbonsienne).
Et ce n'est pas fini ! Parce qu'on sent bien ce petit côté jazzy de l'excellent Cheap Sunglasses. On a même droit à un pur blues électrifié pur sucre avec la reprise du Dust My Broom de Robert Johnson. Finalement, de typiquement ZZ Topien, correspondant à l'image d'Epinal du rock blues à nanas et bagnoles, il n'y a que I'm Bad I'm Nationwide (un classque !) et Lowdown of the Street, et encore !, ça ne déborde que modérément d'électricité.
Ce n'est pas à dire que l'album est molasson, tout le contraire ! Cette variété, cette versatilité instrumentale, cette experstise à instiller sa marque dans tous les genres aussi, participent grandement au dynamisme communicatif de la galette.

- El Loco (1981)
Jusque là tout allait bien... Et puis El Loco.
Fondamentalement, ce n'est pas un mauvais album et, de fait, il s'écoute sans déplaisir oui, mais déjà on sent le trio à la recherche d'autre chose, d'une immédiateté mélodique un peu forcée qui ne leur sied que modérément au teint.
Album de transition, quasi-exempt de classiques, El Loco annonce l'ére MTV du trio sans vraiment s'y lancer corps et âme. Il n'est pas, non plus, gâté par une pochette assez ridicule.
Les ZZ Top sont fatigués, leur formule s'est usée, il est temps de passer à autre chose.

- Eliminator (1983)
L'album d'ouverture de la période dont il est désormais bon de dire du mal, album opportuniste voyant les ZZ Top moderniser à outrance leur blues'n'boogie à l'aulne de nouvelles technologies plus compatibles avec une jeune génération qui, jusque là, leur échappe.
Présenté comme ça, description objective qui plus est, on se dit qu'il est temps de prendre ses jambes à son coup et de tirer un trait sur un trio qui fut pourtant une impeccable machine de guerre... Mais non !
Parce qu'il y a les chansons et qu'elles sont plutôt (très) bonnes et que, finalement, cette redéfinition du son leur donne un sacré coup de jeune.
De fait, l'album ne manque pas de mélodies imparables (de Gimme All Your Lovin' à Sharp Dressed Man en passant par Legs ou TV Dinners) et de chansons justement passées à la postérité.
Définitivement, il est un peu facile de conspuer un groupe qui ose (le pari n'était pas gagné d'avance) et atteint le cœur de la cible avec ce qu'il est toujours convenu de considérer comme un album classique qui, finalement, vieillit plutôt bien malgré une mise en son définitivement ancrée dans les années 80.

- Afterburner (1985)
Qu'il a dû être difficile de renouveler la tour de force Eliminator aussi improbable que réussi et, de fait, ZZ Top n'y parvinrent que partiellement sur Afterburner.
Ho, il y a de bonne choses sur l'album (Sleeping Bag, Rough Boy, Velcro Fly, tous sortis en singles d'ailleurs) mais l'ensemble ressemble trop à un Eliminator-bis pour qu'on ne sente pas l'opportunisme commercial qui régit sa confection.
Au final, l'effet de surprise passé, on ne se retrouve qu'avec un bon album là où son devancier avait fait tourner les têtes. Ce qui n'est déjà pas si mal mais pas suffisant quand on connait le talent et la rouerie habituelle du trio.

- Recycler (1990)
La fin des haricots ou le début d'un nouveau chapitre ? Les deux mon général !
D'un côté, on sent la tentation d'un salvateur retour aux sources, d'un autre, un conservatisme commercial à reconduire une formule qui a si bien marché et établi ZZ Top comme un phénomène mondial.
Cinq longues années après Afterburner le boogie synthétique ne passe plus si bien, la faute sans doute à des chansons moins convaincantes, et les retours aux sources ne sont pas encore assez réussis pour sauver l'album, comme si la formule s'étaient perdue sous les claviers et programmations des années 80. Ceci dit, My Head's in Mississipi, un La Grange bis mais néanmoins réussi, apporte un vent frais à un album qui en manque cruellement et pointe clairement la voie à suivre... Ce qui sera fait dès Antenna, successeur de ce Recycler mi-figue mi-raisin et un peu rance, mais c'est une autre histoire sur un autre label et donc absent de ce coffret des années Warner Bros.

Sur le coffret et conclusion :
Formellement, ce coffret à bas coût est un beau bordel. Entre les albums restaurés dans leur mix originel (ceux qui avaient été précédemment charcutés pour ressembler à l'image du MTV Top), les remasterisés et ceux livrés tels quels, le manque de cohérence est criant. Clairement, ce n'est pas un coffret d'exception comme ceux de (au hasard) Genesis ou Pink Floyd. Il faut aussi souligner la présentation cheapissime (petites pochettes cartons sans livret, pas de bonus). Ca n'enlève évidemment rien à la qualité de la musique et, franchement, avec un prix si bas, on pouvait difficilement en attendre plus. Que ceux qui ne sont pas satisfaits se procurent en complément Chrome, Smoke & BBQ, coffret bourré d'inédits, de raretés, etc. En l'occurrence, The Complete Studio Albums 1970-1990 est un outil idéal de découverte d'un groupe trop souvent mal considéré dont on réévalue ici l'importance historique et la qualité globale (plutôt très bonne).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques


Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-1 sur 1 de cette discussion.
Message initial: 22 oct. 13 11:00:50 GMT+02:00
Impressionnant, bravo! Ça donne envie de pécho le coffret!
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

5.0 étoiles sur 5 (4 commentaires client)
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

STEFAN
(TOP 50 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   

Lieu : Paris, France

Classement des meilleurs critiques: 13