Commentaire client

5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 De la beauté et de l'abjection, 3 septembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Senso [VHS] (Cassette vidéo)
Beauté. Beauté de Venise et de l'Italie, de la musique de Verdi et de Brückner. Beauté physique et morale: magnifiques costumes, raffinements aristocratiques, sentiments héroïques, grandeur d'âme, idéalisme et abnégation des résistants italiens, et puis, lors d'une soirée à l'opéra, le mal surgit.
Le mal beau et anodin, que l'on ne repère pas puisque, élément homogène à cette brillante société, il a l'élégante silhouette de Franz Mahler, lieutenant de l'armée autrichienne.

Une démarche généreuse devient le pas imperceptible qui va faire tout basculer: la belle comtesse italienne Livia Serpieri afin de sauver un parent conspirateur va s'adresser à Mahler.

Celui-ci va la courtiser, s'en lasser, puis exploiter la situation.
Malgré les feux-rouges qui clignotent de toutes parts, la comtesse, émue dans sa chair, pressée par on ne sait quels manques profonds, va se livrer à cet amour et, à ce jeu, de lâches concessions en manquements de plus en plus graves, amorcer une descente aux enfers, perdre tout sens de l'honneur et toute dignité.

Les deux amants, tels deux êtres qui, liés l'un à l'autre, s'entraînent vers le fond où ils vont se noyer, connaissent une dégradation parallèle, se fuyant et se recherchant tour à tour, mus par une fatalité portée par l'attirance sensuelle et un goût tout catholique de l'oblation pour elle ou, pour lui, l'intérêt ou on ne sait quel jeu.

Mahler, brillant officier, duelliste redouté, mais aussi coureur de jupons et homme peu scrupuleux, va plonger désormais dans les derniers degrés de l'ignominie: il se révèle peu à peu capable d'endosser tous les rôles les plus bas: manipulateur, veule, lâche, escroc, faussaire, déserteur... Même sa belle apparence est atteinte par sa déchéance, il vit dans la saleté avec des femmes de bas étage quand la comtesse qui l'a aidé à se faire réformer le retrouve enfin.

Horrifiée, folle de honte et de douleur, mortellement blessée d'avoir tout sacrifié à cet homme-là, elle le dénonce et il est fusillé.

Visconti crée à la fois une fresque historique grandiose de l'Italie du Risorgimento et une oeuvre esthétique et ténébreuse dont les superbes images aux surprenants et parlants contrastes, restent dans les mémoires:
- pluie de tracts blancs révolutionnaires interrompant une représentation du Trovatore à la Fenice,
- première promenade nocturne, et flirt, de Franz et Livia le long de canaux de Venise, sordides, où la guerre et les soldats sont omniprésents,
- traversée des sous-sols de la villa Serpieri où Livia essaie de cacher Franz, sous-sols dont l'abondance montre que les travaux de la terre continuent au rythme des saisons, en dépit de la guerre, etc..

Parallèlement, l'histoire des amants est une action se déroule selon les régles implacables de la tragédie. Une tragédie tendue par la peinture saisissante de deux êtres liés par une étrange fatalité, tous deux comme fascinés par le côté obscur de leur âme, chacun étant le révélateur de l'autre, tous deux comme soumis à l'attrait du gouffre, tel un trou noir, invisible et vorace.

Plus il lui montre d'indifférence et se joue d'elle, faisant preuve d'indélicatesse, voire de mépris, plus il exaspère son dévouement et sa folie, son esclavage amoureux allant jusqu'à la perte de toute valeur, jusqu'au renoncement de ce qu'elle a été jusque là, socialement et intimement.

Plus elle l'accable de son amour, plus il s'enfonce dans des chemins qu'il n'aurait peut être pas empruntés sans elle, comme si l'amour de Livia était le révélateur de sa propre incapacité d'aimer, du profond mépris qu'il a de ceux qui l'aiment et de lui-même.

Dans l'horrible scène de leur dernière confrontation, cette haine et ce mépris de lui-même, ce goût de l'autodestruction, explosent en une scène d'hystèrie, jeu pervers et jouissif, où Franz prend plaisir à accabler et à salir celle qui l'a aimé du spectacle de son ignominie et son avilissement.

Une belle et déchirante Alida Valli, éperdue et fascinée, agitée de passions extrêmes, du trouble sensuel irrésistible à la honte et au désespoir, et un très équivoque Farley Granger, élégant, charmant et démoniaque, enfant gâté fragile et vénéneux, atroce dans sa grande scène finale, interprètent ce couple mémorable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 1 client

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-10 sur 11 de cette discussion.
Message initial: 18 nov. 12 17:38:16 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 22 nov. 12 22:11:34 GMT+01:00
Mafalda dit:
Un beau film de Luchino Visconti avec Alida Valli et Farley Granger dans l'Italie du Risorgimento que vous décrivez tres bien.

En réponse à un message antérieur du 18 nov. 12 18:24:03 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 18 nov. 12 18:24:36 GMT+01:00
Je l'ai vu très jeune et je le revois avec plaisir, et malaise. Cette plongée dans l'abîme que je ressens profondément et que j'essaie de décrire, est quelque chose d'oppressant.
Pour moi, ce film n'est pas un opéra romantique, mais la description d'une relation destructrice, avec des arrière plans psychologiques et métaphysiques forts.
J'écris Risorgimento, à tort, je suppose?

En réponse à un message antérieur du 22 nov. 12 22:17:51 GMT+01:00
Mafalda dit:
Non vous ecrivez tres bien risorgimento, époque ou l'Italie est devenue un pays independant qui n'était plus sous tutelle autrichienne. C'est en français je pense que l'on dit resorgimento c'est pour cela que je l'avais écrit ainsi, mais peut-etre que je me trompe et qu'en français on l'écrit comme en italien, risorgimento.

En réponse à un message antérieur du 23 nov. 12 00:40:03 GMT+01:00
Merci pour la précision. En français, je crois que c'est aussi Risorgimento.

Publié le 24 mars 13 09:58:39 GMT+01:00
beau commentaire... VU... j'avais trouvé ce film troublant et dérangeant.... j'aime bcp Farley GRANGER et Alida VALLI était aussi belle que dans LE TROISIEME HOMME, film que j'adore aussi... avec Joseph COTTEN (tiens, deux acteurs chers à HITCHCOCK, GRANGER et COTTEN)

En réponse à un message antérieur du 24 mars 13 11:17:30 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 24 mars 13 11:22:38 GMT+01:00
Merci. Beau film, mais qui laisse mal à l'aise. Je crois qu'avec ce cinéaste, c'est la règle. Il nous montre souvent des côtés de l'âme humaine qui dérangent.
Certains acteurs sont employés par les cinéastes à cause d'un côté un peu équivoque et trouble, c'est le cas de Farley Granger qui a un côté fragile et enfantin, mais qui est apte à faire percevoir les arrière-plans les plus troubles.
Joseph Cotten, c'est différent, plutôt le brave type, sain, quoique l'acteur ait plusieurs flèches à son arc, aussi est-on étonné qu'il soit le criminel dans l'Ombre d'un Doute.
Pour en revenir à James Mason, j'ai toujours regretté qu'Hitch n'ait pas pu l'avoir pour la Corde, il y aurait beaucoup apporté en crédibilité. Comme beaucoup, je n'arrive pas vraiment à trouver Stewart idéal dans ce rôle.

En réponse à un message antérieur du 24 mars 13 11:49:51 GMT+01:00
OUH LA...J. COTTEN, brave type, sain !? justement, dans SHADOW OF A DOUBT, il est inquiétant à cause de son apparence banale qui fait qu'on a du mal à voir en lui... un psychopathe... filmé de 3/4 alors qu'au cours d'un repas, il ne peut s'empêcher de cracher sa haine des vieilles riches qu'il assassine, il est vraiment flippant..Et dans DUEL AU SOLEIL, il est aussi excellent face au très sensuel Gregory PECK... Farley GRANGER a un côté effectivement fragile et enfantin. Je l'adore aussi dans L'INCONNU du Nord Express et LA CORDE. En revanche, j'ai une passion absolue pour James STEWART, mon acteur favori avec MASON, pour tout ce qu'il a fait chez HITCHCOCK et ailleurs (ah... l'HOMME QUI TUA LIBERTY VALANCE, YOU CAN'T TAKE IT WITH YOU et I's A WONDERFUL LIFE... (tous les CAPRA) et THE PHILADELPHIA STORY.. Avez-vous la sublime prestation de James MASON dans LOLITA de KUBRICK... quel acteur !!!!! J'ai aussi une passion pour Gary COOPER chez CAPRA et LUBITCH.... LA 8° femme de barbe bleue... irrésistible comédie !

En réponse à un message antérieur du 24 mars 13 14:50:55 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 24 mars 13 14:55:32 GMT+01:00
C'est bien mon avis, Cotten a l'air si convenable...
Mais dans l'ensemble je suis plus motivée dans mes choix cinématografiques par les réalisateurs. J'aime beaucoup le cinéma italien des années cinquante soixante et dix.

En réponse à un message antérieur du 24 mars 13 18:00:49 GMT+01:00
pour être tout à fait honnête, à part HITCHCOCK, CAPRA, LUBITCH, c'est les acteurs qui me motivent... pas les réalisateurs. Et à part qq films italiens (une journée particulière, Fiorile, senso), je ne suis pas du tout branché ciné italien qq soit l'année d'ailleurs... si je film est bon, je flashe dessus, mais je n'ai pas spécialement d'atome crochu avec le ciné italien, ni même asiatique... etc... ma préférence va aux films anglais et français, mais j'ai adoré LA VIE DES AUTRES... en VO allemande !!!! Alors, ça dépend du film...

En réponse à un message antérieur du 24 mars 13 18:49:54 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 24 mars 13 18:50:21 GMT+01:00
J'ai entendu du bien de la Vie des autres, mais je ne l'ai pas vu. Parlez-vous allemand? J'aime cette langue, mais je n'en ai que de très petites notions! Très utiles pour écouter la musique néanmoins...
Cordialement. L.
‹ Précédent 1 2 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

3.9 étoiles sur 5 (18 commentaires client)
5 étoiles:
 (11)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:
 (3)
1 étoiles:
 (2)
 
 
 
D'occasion et Neuf à partir de : EUR 41,00
Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur


Lieu : france

Classement des meilleurs critiques: 329