Commentaire client

8 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Religionnaire - Destination Rock, 24 septembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : A Dramatic Turn of Events (CD)
Ce nouvel album est logiquement devenu le produit le plus attendu de la maison de disque, les antécédents promotionnels du Religionnaire se trouvant une nouvelle fois récompensés par une délicieuse "copie pour publicitaires amateurs". Cette œuvre devait donc être rapide mais surtout rassurante, et c'est le cas : en se basant uniquement sur elle, il est tout bonnement impossible de retracer les évènements de l'année précédente et notamment le changement de batteur. Dream Theater n'a jamais autant sonné comme lui-même, ce qui peut facilement amener à penser que tous les musiciens pourraient être remplacés sans répercussions "musicales". L'ensemble des chroniqueurs de la toile et du papier s'empresseront de proclamer une œuvre "DT conforme" à recommander aux adeptes mais ne se préoccuperont guère, une fois de plus, de la population des non croyants. L'algorithme 2011 semble avoir été judicieusement mis à jour au point que certains n'hésitent pas à brandir la spectaculaire ritournelle du "meilleur album depuis [']" (espace à remplir selon l'obédience du fanatique en question). Or il suffit simplement de prendre un peu plus de hauteur, de s'élever au-delà de l'échelle de la discographie du groupe, pour réaliser que la différence entre cet album et le précédent est infinitésimale, donc bien loin d'être significative. La surenchère est présente à tous les niveaux et aboutit à près de 80 minutes d'une hyperdensité insupportable. Les riffs foisonnent et suintent en gouttelettes grasses faites d'un mélange d'amphétamines et de stéroïdes, le tout témoignant de l'overdose qui poussa le porte-noix à s'effondrer. Le déchaînement s'interrompt parfois pour laisser la place à des interludes théâtralisants pompés sur les diverses scènes metal noires ou puissantes, ou à ces fameuses ballades répugnantes dont le groupe devrait se débarrasser mais qu'il cultive ridiculement depuis ses débuts. L'intelligence artificielle devient ici inspiration artificielle pour le plus grand bonheur des endoctrinés, pour le plus grand dégout des mélomanes savants. En ce qui concerne Dream Theater, mieux vaut donc rester en dehors de la musique et en savourer la tartufferie.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 1 client

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-10 sur 16 de cette discussion.
Message initial: 25 sept. 11 11:21:31 GMT+02:00
Cher Religionnaire,
Une question me taraude. Choisissez-vous vos chroniques ou sont-elles imposées ? Je me demande cela parce que vous avez globablement toujours conchié Dream Theater (ce qui est votre droit, loin de moi l'idée absurde de vous le reprocher), mais vous semblez toujours être partant pour retenter l'aventure avec un de leurs albums (quand ce n'est pas le disque d'un membre du groupe, je pense au dernier James LaBrie). Pourquoi vous infligez l'écoute d'un groupe qui vous déplait à ce point ? Est-ce par masochisme ? Ou pour le plaisir du bon mot et de la critique assassine ? Par goût de la provocation, peut-être ? Tout cela n'a pas beaucoup d'importance, mais votre démarche (mystérieuse à mes yeux) m'interpelle.

En réponse à un message antérieur du 25 sept. 11 12:38:00 GMT+02:00
Le Religionnaire ne laissera aucun, vous m'entendez, aucun artiste sur le bord de la route... En période de crise, il convient d'être solidaires et de soutenir les artistes qui sont obligés de trimer pour maintenir un niveau de vie tout juste acceptable. Dream Theater est un groupe passionnant, non pour sa musique mais pour tout ce qui l'entoure.

En réponse à un message antérieur du 25 sept. 11 13:34:40 GMT+02:00
Drôle. Mais plus sérieusement ?

En réponse à un message antérieur du 26 sept. 11 10:13:48 GMT+02:00
[Supprimé par l'auteur le 27 juin 14 11:02:43 GMT+02:00]

Publié le 26 sept. 11 17:06:45 GMT+02:00
Merci pour le moment de rigolade que je viens d'avoir! Si le Religionnaire n'existait pas, il faudrait l'inventer...

En réponse à un message antérieur du 26 sept. 11 20:28:57 GMT+02:00
[Supprimé par l'auteur le 27 juin 14 11:03:28 GMT+02:00]

En réponse à un message antérieur du 1 oct. 11 10:04:52 GMT+02:00
[Supprimé par l'auteur le 19 oct. 11 10:42:33 GMT+02:00]

En réponse à un message antérieur du 2 oct. 11 16:52:49 GMT+02:00
Plus sérieusement, il ne s'agit pas plus de masochisme que de sadisme dirigé vers le groupe. Dream Theater, si l'on excepte sa musique, est un phénomène passionnant qui mérite un tant soit peu de fidélité. Il y aura toujours à dire sur Dream Theater, du moins tant que sa musique n'évoluera pas.

En réponse à un message antérieur du 4 oct. 11 12:04:34 GMT+02:00
[Supprimé par l'auteur le 27 juin 14 11:02:56 GMT+02:00]

En réponse à un message antérieur du 4 oct. 11 13:04:59 GMT+02:00
faut pas exagérer...y'a des points négatifs sur la discographie du groupe, mais dire qu'ils ont toujours fait la même musique...en 25 ans de carrière...non, ça c'est une connerie monumentale, désolé
‹ Précédent 1 2 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur


Lieu : Paris, France

Classement des meilleurs critiques: 16.385