Commentaire client

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'esprit ou la lettre [blu-ray], 5 mars 2014
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : From Hell [Blu-ray] (Blu-ray)
Je dois avouer que je m'attendais à mieux pour cette version blu-ray. Si le son est impeccable, l'image déçoit. L'ensemble est très propre et les très nombreuses scènes de nuit brillent de belle manière, mais les gros plans laissent percevoir l'utilisation d'un réducteur de bruit (floutage), plutôt scandaleux pour un film aussi récent ! Qui plus-est, les bonus sont assez pauvres (commentaire audio et bande-annonce) et j'ai finalement décidé de garder l'ancienne Édition Collector 2 DVD qui, au niveau interactivité, est un must absolu pour le passionné (avec divers reportages sur la production, sur l'absinthe (!), l'adaptation du roman original et surtout, sur Jack l'éventreur).
Cette édition blu-ray a tout de même repris les scènes coupées. 23 scènes pour 23 minutes de métrage addictives et parfaitement complémentaires au montage cinéma, qui nous font regretter l'absence d'un director's cut...
Je continue quant à moi de poster mes 5 étoiles pour la qualité du film lui-même.

"From Hell", c'est à la fois un récit imaginaire des meurtres commis par Jack l'Eventreur à Whitechapel en 1888, et à la fois l'adaptation (libre, très très libre !) du gigantesque roman graphique d'Alan Moore et Eddie Campbell (From Hell), qui développait la fameuse théorie du complot moult fois présentée dans divers pamphlets, romans ou films (voir l'excellent "Meurtre par décret", dans lequel Sherlock Holmes en personne se mesure à l'éventreur !).

Je trouve assez agaçant que ce film soit sans cesse critiqué pour deux raisons, toujours les mêmes, alors que ses principales et nombreuses qualités semblent parfaitement ignorées !
En effet, combien de fois ai-je pu lire ou entendre à propos du métrage des frères Hugues qu'il s'agissait d'une piètre adaptation de la BD, ou que la théorie du complot développée par le scénario était ridicule... Et donc le film nul !
Alors il faut remettre les pendules à l'heure :
1) Le monstrueux pavé de Moore et Campbell compte 500 pages. Il fourmille de faits réels avérés, inventés ou fantasmés. Il est complété de plus de 100 pages d'annexes, bourrées de références historiques, géographiques et documentaires. Le tout prend, comme d'habitude avec le scénariste, des hauteurs vertigineuses proposant plusieurs niveaux de lecture, tour à tour historiques, scientifiques, politiques, philosophiques et mystiques !
Alors dites-moi un peu : comment serait-il possible d'adapter littéralement une telle œuvre littéraire et graphique en un film de deux, trois ou même quatre heures ? La première erreur est donc de regarder le métrage comme s'il s'agissait d'une adaptation fidèle et rigoureuse du matériau de base.
2) Au départ de la théorie du complot, il y a ce livre : Jack the Ripper: The Final Solution. Il nous raconte que l'Eventreur était un médecin à moitié fou au service de l'empire, officieusement désigné par ceux de la haute, à savoir les franc-maçons, pour régler un problème épineux impliquant l'héritier de la couronne dans une sombre affaire de prostituées (je résume)... Et puis, pour boucler la boucle, il y a un autre livre : "Le livre rouge de Jack l'éventreur", passionnante enquête qui vient démonter, pièce par pièce, la fameuse théorie évoquée plus haut.
Alors effectivement, toute l'histoire décrite dans l'œuvre de Moore et Campbell et celle des frères Hugues est parfaitement fausse. Et nous rencontrons là la seconde erreur : Il s'agit d'une fiction, pas d'un documentaire ! Bon sang, est-ce si compliqué de prendre cette histoire comme un conte gothique (particulièrement dense et profond d'ailleurs, puisque Moore se servait de sa fiction pour développer une magnifique parabole sur la notion de contexte qui permettait de redéfinir, selon les événements, l'époque et la géographie, notre perception de l'espace/temps !) et non comme un flash d'information rétroactif ?!!!

Franchement, c'est vraiment dommage de ne pas voir le film pour ses réelles qualités.
D'entrée de jeu, les frères Hughes ont opté pour un parti-pris : Inutile de chercher à rivaliser avec un manifeste intellectuel totalement hors de portée de la caméra. A cet état des lieux, la solution choisie sera d'en adapter davantage l'esprit que la lettre et de choisir, paradoxalement, le "pathos" comme fil conducteur et principal élément narratif, en opposition à la rigueur documentaire et intellectuelle choisie par Moore et Campbell. Soit une approche "simplement" cinématographique...
Trahison du matériau original dirons-nous ? Mais oui ! Evidemment ! Et c'est en cela que "From Hell le film" est une réussite. Allen et Albert Hughes sont d'authentiques cinéastes. Leur travail est très proche d'un Scorcese ou d'un Leone (notez la référence à "Il était une fois en Amérique" avec la fumerie d'opium et quasiment le même plan final...). Leur choix sera donc d'utiliser toutes les différences entre les deux médiums pour à la fin, développer une œuvre à la fois inspirée du travail de la bande dessinée mais en même temps totalement libre et unique en son genre.
Nul besoin, dès lors, de réaliser un film de 4 heures (il dure 1h57). Le parti-pris du "pathos" leur permettra d'immerger le spectateur et de lui faire ressentir les événements. Inutile alors de trop parler ou de multiplier les scènes d'expositions, ce qui surchargerait beaucoup trop le scénario. C'est donc à travers la narration, pleine de travellings pulsionnels (mention spéciale au compositeur Trevor Jones, qui compose une partition ultra-gothique !), de zooms saisissants, d'accélérations et autres "cut" brutaux bourrés de sens, de pénétrations géographiques littérales (la caméra passe à travers les rues, les murs, permet des ellipses de lieu et de temps), de filtres colorés et autres effets de lumières permettant une perception sensorielle et quasiment olfactive des lieux, où l'implicite l'emporte sur l'explicite. Il y a également la caractérisation des personnages : L'inspecteur Abberline (Johnny Depp, jouant encore une fois l'archétype romantico/gothique qui lui va si bien), compose un bonhomme radicalement différent de celui du roman graphique. Par contre, son addiction à la drogue et ses délires "fantasticomystiques" opèrent un lien évident avec l'ambiance de la BD et résument parfaitement l'état d'esprit d'Alan Moore, toujours tiraillé entre la rigueur de l'esprit et les délires de la magie. Il donne à lui-seul la connotation fantastique de cette histoire. Du coup, les méandres de l'enquête ne sont plus qu'un prétexte et il devient inutile de trop s'y attarder... On retiendra également l'interprétation particulièrement expressive et pathologique de Ian Holm.

En conclusion, "From Hell le film" n'est pas une adaptation de la bande-dessinée éponyme au sens littéral. C'est une variation, une relecture qui prouve qu'une œuvre renait de façon différente à travers un autre média, qui finit par la plier à ses exigences formelles.
Point de parti-pris littéraire dans le métrage des frères Hughes ? Normal, puisque l'on choisit au contraire de garder l'esprit avant la lettre, de travailler par les sens, et de raconter la même chose de façon différente. En cela, les cinéastes ont totalement réussi leur pari et, ma foi, livrent une des rares adaptations du génial Alan Moore qui vaillent le coup et qui en plus, peut se targuer d'être une œuvre autonome et pleine de personnalité !
Je m'élève donc contre tous ceux qui critiquent un film parce qu'il n'est pas comme ils auraient voulu qu'il soit, et qui ne voient pas ses qualités pour ce qu'elles sont...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 2 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-5 sur 5 de cette discussion.
Message initial: 5 mars 14 21:31:33 GMT+01:00
Présence dit:
La notion de contexte qui permettait de redéfinir, selon les événements, l'époque et la géographie, notre perception de l'espace/temps - Ce n'est que 3 ou 4 ans après la lecture de "From Hell" que j'ai appris l'adjectif qui va avec : une approche holistique.

Non comme un flash d'information rétroactif - C'est vraiment ça. Même Moore a éprouvé le besoin de terminer avec un additif (les chasseurs de papillons) dans lequel il reconnaissait s'être fourvoyé en croyant atteindre un niveau de véracité plus authentique que ses prédécesseurs.

En réponse à un message antérieur du 6 mars 14 08:57:23 GMT+01:00
Tornado dit:
Je viens de rechercher la définition de l'adjectif holistique et je dois avouer que c'est plutôt complexe ! Je ne suis pas certain d'avoir bien compris !
Cela fait longtemps à présent que j'ai écrit ce commentaire, et je ne me souviens plus vraiment ce que je voulais dire avec cette parabole ! (rires)
Cela me fait penser que ni Bruce, ni toi, ni moi n'avons écrit un commentaire sur le comicbook !

En réponse à un message antérieur du 6 mars 14 09:52:58 GMT+01:00
From Hell : je n'ai pas lu ça dans le bon état d'esprit. Je pensais avaoir la révélation de l'identité de Jack et n'avais rien compris au voyage dans le temps à la fin. J'en garde des images un peu confuses, notamment celle de Jack dans un salle d'ordinateur. Je l'avais revendu très vite et regrette de l'avoir fait, l'objet n'étant vraiment pas donné...
Venant d'un cinéphile aussi pointu, je suis sûr qu'il s'agit d'une faute d’inattention: ta tournure de phrase laisserait à penser que Scorcese a réalisé Il Etait une Fois en Amérique.

En réponse à un message antérieur du 6 mars 14 09:56:51 GMT+01:00
Tornado dit:
Tu as raison. Je vais modifier ça tout de suite.

En réponse à un message antérieur du 6 mars 14 18:37:26 GMT+01:00
Présence dit:
Pour pouvoir écrire un commentaire sur "From Hell", il faut que je le relise, ce qui n'est pas prévu pour tout de suite.
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

4.1 étoiles sur 5 (8 commentaires client)
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
EUR 7,74
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

Tornado
(TOP 10 COMMENTATEURS)    (COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   

Lieu : Provence Côte d'Azur

Classement des meilleurs critiques: 7