Commentaire client

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 La malédiction du tome intermédiaire a encore frappé, 2 juin 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Malédiction (Broché)
Je l'avoue tout de go : Malédiction est à mes yeux largement inférieur à Magie brute, le premier volet génial de cette série.

Loin de moi l'idée de prétendre que ce n'est pas un bon livre, mais il est plein de défauts dont l'accumulation a fini par engendrer une petite déception.
Le récit est une nouvelle fois très éclaté entre beaucoup de protagonistes. Après avoir superbement exposé son univers dans Magie Brute, je m'attendais à un travail de l'auteur un peu plus fouillé sur les personnages, notamment ceux de Jake Sullivan et de Faye. Mais Larry Correia a choisi de faire grosso modo le même livre que le premier : une alternance rapide de points de vue censée donner du rythme. Hors, il ne se passe pas grand chose pour les personnages principaux dans les 250 premières pages (il n'y a pas réellement de personnage principal, le personnage principal c'est la section du Grimnoir découverte dans le tome 1), pages qui ne sont finalement que la mise en situation d'un final grandiose (ou grand-guignolesque, c'est selon). Le rythme est bien moins intense que dans le premier épisode, et du coup j'ai trouvé les personnages trop survolés. J'ai également été déçu par le manque de développements sur la nature de la magie.
Certes, l'auteur prend bien soin de lier les différents volets de la série dans une excellente intrigue globale, tout en développant une intrigue spécifique pour ce tome intermédiaire. Mais du coup ça donne à l'intrigue un caractère presque anecdotique, sentiment renforcé par des super méchants assez caricaturaux.
Ma déception tient aussi probablement au fait que Magie Brute était tellement innovant que je m'attendais à plus de surprises et de nouveautés dans Malédiction. Sans aller jusqu'à dire que l'auteur s'est contenté de faire du copié-collé, l'effet de surprise joue beaucoup moins, et le livre m' a souvent donné un sentiment de formatage.

Malédiction reste cependant un excellent divertissement, l'univers est toujours aussi réussi, cohérent et intéressant. Les scènes d'actions sont toujours aussi échevelées, l'univers uchronique pulp est toujours aussi bien vu. Les personnages, même survolés, sont toujours aussi charismatiques.
Le final du livre est très réussi, même si pour ma part il a été un peu perturbé par des réminiscences de Ghostbusters ! (je souffre du syndrome Bill Murray, heureusement incurable)

Malédiction, volume de transition trop semblable au premier volet m'a donc relativement déçu. J'en attendais probablement trop. Je lirai pourtant sans aucun doute le dernier volet de la trilogie, en espérant y trouver plus de fond, plus d'intensité et de surprises.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 3 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-10 sur 10 de cette discussion.
Message initial: 2 juin 13 15:50:00 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 2 juin 13 15:53:49 GMT+02:00
Guinea Pig dit:
Pour tout avouer cette répétition me semblait quasiment inévitable, je ne vois pas très bien comment l'auteur aurait pu se renouveler tout en restant dans le même ton.
Dans le cas d'un lecture novatrice, cet effet soufflé est presque systématique en cas de suite : c'est toujours difficile de garder l'attention du lecteur d'un livre à l'autre, non ? A part pour les séries dont le nombre de tomes se justifie par une notion centrale d'aventures, d'enquêtes ou de dans le cadre d'un roman fleuve où l'on suit la vie d'une personne, voire de toute une famille, les romans successifs demandent un travail de fond considérable et sont "dangereux". On comprend que l'auteur ait envie de profiter à loisir de son monde imaginaire, et que l'éditeur apprécie le confort marketing, mais c'est finalement souvent artificiel...

En réponse à un message antérieur du 2 juin 13 17:06:53 GMT+02:00
Je comprends mieux pourquoi tu as laissé tomber. Le début du livre n'a vraiment rien de passionnant. (et tu as bien fait, la suite c'est de la bagarre...)

En réponse à un message antérieur du 2 juin 13 17:10:59 GMT+02:00
Guinea Pig dit:
Oui, et maintenant il y a peu de chances que je le lise !
Mais tu as eu raison de mettre 4*, ceux qui ont adoré le premier tome seront contents de celui-ci je crois...

En réponse à un message antérieur du 2 juin 13 17:18:36 GMT+02:00
Oui, très certainement.

En réponse à un message antérieur du 2 juin 13 23:30:25 GMT+02:00
Je dois avouer que je redoutais la même chose que vous, jusqu'à que je comprenne que sullivan n'était cette fois-ci pas le personnage principal.
C'est en fait faye, pour qui se poursuit le terrible soupçon d'atrocité né dans le volume précédent.
Cette intrigue est d'ailleurs résolue dans ce second roman = scénario non-stagnant.
Quant à la nouvelle intrigue, je vous concède qu'elle apparaît un peu de nulle part, pourtant elle est cohérente avec la méfiance que le public conçoit envers les actifs. D'ailleurs nulle part ailleurs dans le monde les actifs sont laissés libres, ce thème n'est donc finalement pas forcé, il devait arriver.
Mais pourquoi parler de super méchants ? Cette nouvelle menace est au contraire assez fragile du point de vue des pouvoirs, seul Crow dispose d'un pouvoir inquiétant, mais il ne le domine même pas !
Quant au renversement d'alliance et la communication avec le chairman : énorme.
Je suis donc d'un avis totalement contraire et ayant souvent observé le syndrome du second roman, je trouve que correia s'en est très bien tiré en parvenant à me surprendre et en faisant évoluer notre connaissance de la magie (les super glyphes).
En plus je l'ai lu deux fois, et ça, ça ne pardonne pas.

En réponse à un message antérieur du 3 juin 13 06:46:58 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 3 juin 13 06:51:27 GMT+02:00
Je parle de super méchants à cause de leur côté omniscient (toujours 2 coups d'avance sur le Grimnoir, ils donnent le sentiment d'être totalement invulnérables et... ils finissent par se prendre une grosse raclée à la fin !).
Mon reproche principal, c'est de coller une intrigue spécifique au second roman (qui n'est pas mauvaise c'est vrai) au coeur de l'intrigue globale de "l'ennemi" : on sait que Sullivan et son nouveau copain Jap vont s'attaquer à l'envoyé dans le troisième tome, et donc il est évident que l'intrigue relative au BCI de Crow va être expédiée manu militari. En matière de gestion du suspense, j'ai déjà vu mieux.
Et il y a tout de même pas mal de personnages additionnels (comme Hammer) qui prennent de l'espace pour pas grand chose. Vous connaissez mon gout sans limite pour les points de vue multiple ? Dans le premier tome ça passait bien car on découvrait un univers très original, et le rythme était trépidant. Ici j'ai déjà eu plus de mal à avaler la couleuvre, surtout avec un départ bien moins intense. Vous me dites que Faye est le personnage principal du livre, mais je ne crois pas qu'elle ait beaucoup plus de place que dans le tome 1. A mon sens le personnage principal c'est plutôt la section du Grimnoir.

En réponse à un message antérieur du 3 juin 13 20:38:05 GMT+02:00
Lady Lama dit:
+1 avec Eldebé sur la section du Grimnoir, je n'y avais pas pense mais effectivement des mois après c'est l'impression qui me reste.
+ 1 avec K sur le scénario non stagnant.
Tous les deux vous trouvez que cela reste divertissant, la balle au centre :D

En réponse à un message antérieur du 3 juin 13 21:40:12 GMT+02:00
Guinea Pig dit:
Quel gracieux arbitrage !
(fais tout de même attention aux tomates perdues)

En réponse à un message antérieur du 4 juin 13 19:23:25 GMT+02:00
pas du tout d'accord, je crois même que finalement c'est Faye la personnage principal même de Magie Brute, si on doit rester factuel c'est quand même elle qui sauve tout le monde : deux fois. De plus c'est elle qui change le plus, de fille de ferme pauvre adoptée à petite amie de l'homme le plus riche du monde.
C'est elle qui a le plus de pression, en particulier quand on se suicide pour elle !
Quant au côté 'évident' de la résolution du problème du BCI, c'est toujours difficile après la lecture, moi j'ai été impressionné par la fragilité du Grimnoir dans une société complexe.
C'est comme toujours d'ailleurs, quels que soient vos pouvoirs vous ne gouvernez ou commandez que parce qu'on a décidé de vous obéir.
yop
Ding, nouveau round.

En réponse à un message antérieur du 4 juin 13 23:02:42 GMT+02:00
Ce ne sont pas des suicides, ce sont des sacrifices de personnages secondaires...
Quel procédé mélodramatique honteusement éculé !
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

4.6 étoiles sur 5 (5 commentaires client)
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
EUR 23,00
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur