Commentaire client

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un nouveau modèle économique de la fabriation, 25 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Makers : La nouvelle révolution industrielle (Broché)
On se souvient de la Longue Traîne et de sa critique (qui depuis, étude après étude, montre que ses effets demeurent extrêmement limités – voir par exemple celle publiée dans le dernier numéro de la revue Réseaux). Cela n’a pas empêché le concept de demeurer l’un des plus stimulants de la nouvelle économie.

On se souvient également de Free qui s’intéressait à l’économie de la gratuité en proposant une intéressante taxonomie des modèles économiques du gratuit.

Makers aura probablement un succès comparable. D’abord parce qu’Anderson demeure un formidable raconteur d’histoire, qui sait à la fois trouver des exemples parlant et conceptualiser son propos. Dans Makers, il mêle habilement histoire personnelle et storytelling pour décrire comment appliquer le modèle de l’innovation distribuée du web au monde réel. “Dans les 10 dernières années, on a cherché de nouvelles manières de créer, d’inventer et de travailler ensemble sur le web. Dans les 10 prochaines années, on appliquera ces leçons au monde réel.”. Il endosse sans complexe son costume d’acteur et de gourou du mouvement qu’il décrit : “Le mouvement maker en est là où en était la révolution de la micro-informatique en 1985 : un phénomène qui voyait de simples bricoleurs contester l’ordre existant d’une époque”.

Car ce qu’il annonce n’est rien de moins qu’une révolution, comme le clame le sous-titre de son ouvrage. Ce n’est pas tant celle de bricoleurs qui subvertiraient le monde entrepreneurial, que celle d’un nouveau modèle économique de la fabrication qui se met en place, que la façon dont nous fabriquons le monde. Car la transformation qu’il annonce n’est pas sans tensions. Le changement à venir n’est pas tant dans la manière de fabriquer les choses que dans l’identité de ceux qui les font. “La révolution de la fabrication permet désormais à chacun de mettre des usines en marche d’un simple clic de souris”. Ce n’est pas tant les processus de fabrication qui se transforment, que la manière dont celle-ci est conçue : une fabrication libre et ouverte qui génère des effets de réseaux massifs. La concurrence avec les acteurs économiques établis s’annonce dure. Des entreprises vont fermer, insiste-t-il. Des produits plus ouverts, moins chers, plus personnalisés vont venir désormais concurrencer la production de masse. Les objets deviennent du code et le code des objets. Pire, souligne-t-il, ce n’est plus tant le code ou même le matériel qu’on échangera (celui-ci sera accessible gratuitement et en ligne, offert aux remixages et améliorations itératives de la communauté) que des services, que des kits personnalisés qui vont transformer les biens communs matériels et logiciels en produits finis (ou à finir).

C’est assurément là que la démonstration est encore fragile. Peut-on croire à la fin de la production de masse alors que celle-ci n’a jamais été aussi développée, alors que notre paresse y est si habituée ? Peut-on croire que la révolution va venir de l’intérieure, plutôt que poussée par les contraintes du pic de la production que nous avons certainement déjà atteints ?

Si la force de la production distribuée est de faire entrer la variabilité et la personnalisation… dans la fabrication, est-elle appliquée à tous les objets que nous consommons ? Rien n’est moins sûr. Pour l’instant, aucune idée radicalement transformatrice n’est sortie des FabLabs (hormis les FabLabs eux-mêmes). Les produits de masse ne vont pas disparaître, tempère Anderson, mais la révolution des makers pourrait bien ouvrir un espace d’innovation nouveau, qui s’appuie sur un modèle de production industrielle créatif, collaboratif et ouvert dont la principale vertu est de reposer la question de la possession et de la consommation. Reste à savoir si sa part de marché, demain, sera aussi conséquente que l’espère Anderson.

Ce que décrit Makers n’est pas tant une nouvelle étape de la croissance industrielle que son adaptation aux contraintes de demain, qu’un appel à la fin de ses excès. Finalement, là où Anderson est le plus convaincant, c’est quand il explique, plus modestement, son désir de parvenir à vivre de ce qu’il fait et de transformer son rapport au monde, pour fabriquer des choses qui nous soient plus adaptées. Si on entend cela comme une philosophie de vie, à lire ce livre, on comprend pourquoi Anderson a décidé de quitter la rédaction de Wired pour se lancer dans cette aventure. Après avoir accompagné celle du web, l’avoir nourri de concepts et de réflexions passionnantes, il ne pouvait pas ne pas se lancer dans la révolution de la fabrication qu’il annonce. Son départ pour sa start-up, 3D Robotics est la preuve qu’il y croit. Il incarne les Makers qu’il décrit. Ceux qu’Erik Brynjolfsson et Andrew McAfee appellent de leurs voeux dans Rage against the machine, ceux qui vont inventer de nouvelles façons d’être productifs, se servir de leurs connaissances technologiques pour “développer des niches entrepreneuriales insoupçonnées”, ceux qui vont utiliser l’automatisation matérielle et logicielle du monde… pour la subvertir.

[...]
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

Soyez la première personne à commenter cette évaluation.

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 


Détails de l'évaluation

Article

4.7 étoiles sur 5 (15 commentaires client)
5 étoiles:
 (12)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
EUR 25,00
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur


Lieu : Lyon, France

Classement des meilleurs critiques: 94.676