Commentaire client

49 internautes sur 60 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une suite très réussie au reboot de 2009, autant pour les fans que pour les néophytes., 26 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Star Trek Into Darkness - Phaser + Coffret Steelbook DVD + Blu-ray + Blu-ray 3D - Edition Limitée Exclusive Amazon.fr (Blu-ray)
Double avertissement. Tout d’abord, celui qui rédige ces lignes est un fan de Star Trek. Sans aller jusqu’à lire les romans annexes aux séries télé ou me déguiser avec des oreilles pointues, il me faut admettre un certain biais positif et exigent pour tout ce qui touche à cet univers, et reconnaître qu’il m’est impossible de me plonger totalement dans la peau d’un néophyte. Deuxièmement, je déconseille fortement à tout fin connaisseur de lire mon avant-dernier paragraphe (identifié « SPOILER ») s’il ne veut pas se gâcher quelques (bonnes) surprises du film liées à sa position dans l’univers Star Trek ; à l’inverse, pour les néophytes, ce passage vous apportera un éclairage supplémentaire que j’espère intéressant.

Je ne raconterai rien de l’intrigue. Autant vous laisser porter par le souffle de l’aventure devant l’écran. Sachez simplement qu’il y est question de complot, de manipulations, d’attentats terrestres, de combats spatiaux (liste non exhaustive). Autre enjeu pour Kirk : dans le film précédent, il accédait au grade de capitaine en partie par chance et en partie par son audace ; ici, il devra acquérir la maturité nécessaire pour devenir un « vrai » capitaine. L’histoire, linéaire, se suit avec plaisir, mais une fois la principale menace révélée vers les deux tiers du film, il faut reconnaître que les péripéties et rebondissements sont relativement classiques et prévisibles. Comprenez-moi bien : on passe un excellent moment, mais on pouvait espérer un surcroît d’inventivité de la part de J.J. Abrams, le créateur de Lost, le régénérateur de Mission Impossible au cinéma, et qui avait fait merveille en 2009 avec l’opus précédent. En outre, si le ton du film gagne en gravité par rapport au premier volet, Star Trek into darkness est légèrement moins nerveux, tendu, haletant, bien que l’action ne soit pourtant pas en reste. L’humour, en revanche, n’a pas diminué : de nombreuses petites piques parsèment les dialogues et font mouche systématiquement.

Côté image, on en prend plein les yeux. Les effets spéciaux sont exemplaires, les visuels (les grandes villes terrestres du futur, notamment) magnifiques, les images de synthèses insérées à la perfection dans les plans et il n’y en a pas plus que nécessaire. Visuellement, parions que ça vieillira bien. Oui, les plans du pont restent saturés d’effets de « flare » qui lassent un peu, mais rien de grave : Abrams a finalement décidé d’assumer – tant mieux pour la cohérence visuelle de ses deux films. Cette cohérence se maintient également au niveau musical, puisque Michael Giacchino est de retour avec une partition se situant dans la rigoureuse continuité de ce qu’il avait composé en 2009, avec toujours quelques rappels du thème musical de la série d’origine. Le générique de fin est particulièrement frappant : il est construit sur l’exact modèle du précédent film.

Les acteurs assurent très proprement leurs prestations, mais il leur manque pour la plupart une complicité réelle d’équipage. On ne peut pas leur reprocher : une telle connivence ne se crée qu’après de longs mois voire années de tournage ensemble, comme c’est le cas pour une série télé. Il est vrai que la relation amicale Kirk-Spock commence à avoir de la substance mais pour les personnages un peu périphériques, c’est encore loin d’être le cas. Anton Yelchin, par exemple, est très sympathique en Chekov, mais sa complicité avec des personnages comme Sulu ou Scotty reste embryonnaire. Gageons que cela se mettra en place si la série des films continue. Du côté des méchants, en revanche, nous sommes très bien servis. Benedict Cumberbatch (Sherlock, l’excellente série de la BBC) apporte une remarquable complexité à son personnage de John Harrison. Il est assurément menaçant, mais humain (ses motivations sont compréhensibles) et loyal (il n’a qu’une parole et n’est jamais gratuitement sadique). Sa voix adopte un timbre très grave, ainsi qu’une diction lente et parfaitement intelligible, son corps ne fait jamais un geste qui ne soit utile ou calculé, son regard est fixe, glacial, ne cligne jamais, tout cela confère au personnage une aura de détermination inflexible et surhumaine. L’autre méchant du film n’est pas en reste, mais je ne m’étendrai pas dessus pour ne pas vous gâcher l’histoire. Là où l’intrigue de ce deuxième volet est légèrement moins enlevée et haletante que le précédent, les méchants font, eux, largement oublier un Néro qui était pourtant déjà très respectable. Ils sont l’un des grands atouts du film.

J’en arrive à mon paragraphe qui, j’espère, intéressera les néophytes mais sera PLEIN DE GROS SPOILERS POUR LES FANS (vous êtes prévenus !). Quant Abrams s’est mis à Star Trek en 2009, il a clairement annoncé qu’il ferait un reboot complet, c'est-à-dire qu’il repartirait de l’équipage de la série d’origine (3 saisons entre 1966 et 1969). Mais vu l’intégrisme d’un grand nombre de fans de l’univers, sur le soutien et le bouche-à-oreille desquels la Paramount comptait beaucoup pour la promotion de ses films, Abrams ne pouvait se permettre d’ignorer complètement ce qui avait été mis en place avant lui. A savoir : la série d’origine mais aussi comme les six films qui en furent tirés (entre 1979 et 1991) avec les mêmes personnages. En particulier, Star Trek 2 la colère de Khan (1982) est unanimement reconnu comme étant le meilleur film Star Trek de cette période, voire tout court. Abrams allait-il oui ou non oser en faire un remake (quelque chose d’aussi osé que de vouloir refaire disons Les dents de la mer ou L’empire contre-attaque) ? Allait-on reprendre le mythique et terrifiant Khan (fantastique Ricardo Montalban) ? Soyons brefs : oui, ils ont osé. Évidemment, cela laissera un néophyte tout à fait froid, mais ne soyez pas surpris d’entendre au cinéma un certain nombre d’exclamations venant des fans : ils sont passés en mode « exégèse comparative ». En effet, de nombreux éléments du film et de l’épisode « Space seed » (qui lui est lié) ont été repris, allant de certaines lignes de dialogues à des scènes entières (notamment la mythique scène du réacteur), en passant par plusieurs personnages annexes (comme Carol Marcus, ou les compagnons de Khan). Et pourtant, ce n’est pas le même film, ce n’est pas la même intrigue, ce ne sont pas les mêmes enjeux. Abrams est parvenu à s’approprier le personnage sans le trahir, et à la placer au cœur d’une intrigue à la fois nouvelle et respectueuse de l’univers Star Trek. En tant que néophyte, vous pouvez parfaitement voir le film sans savoir tout ce que je viens de vous raconter. Mais vous pouvez également beaucoup y gagner si vous prenez le temps de regarder auparavant « Space seed » (dans la saison 1 de la série d’origine) puis « Star Trek 2 la colère de Khan ». Soyons clairs : l’épisode a mal vieilli, son histoire est un peu naïve, les décors sont en carton-pâte de deuxième choix et le jeu des acteurs est désuet. Mais Khan et ses compagnons y sont très bien introduits. Le film, quant à lui, a très bien vieilli (bravo aux effets spéciaux d’ILM, encore très beaux 30 ans plus tard), et son intrigue inspirée de Moby Dick (Khan poursuit Kirk de sa soif inextinguible de vengeance) est toujours magnifiquement menée. Et, au final, le Khan d’origine reste inoubliable. Cumberbatch a beau être bon acteur, il n’éclipse pas son modèle. Abrams a beau être bon scénariste, il n’égale pas la pureté et l’efficacité du screenplay de Nicholas Meyer. Oui le remake est très bon, il parvient à incorporer des éléments de l’épisode et du film d’origine, mais n’en égale pas complètement le souffle épique.

Résumons : Abrams signe une suite très réussie à son film de 2009, un tout petit peu moins haletant que celui-ci, mais avec de meilleurs méchants. La mise en scène est sans défaut et les acteurs très compétents. La 3D est belle mais pas forcément indispensable. Même si vous êtes néophyte, vous pourrez l’apprécier. Ne vous en privez donc pas !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 2 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-3 sur 3 de cette discussion.
Message initial: 6 sept. 13 22:00:59 GMT+02:00
Chris dit:
vous désignez le Dr Carol Marcus comme personnage annexe, alors que dans le films original "la colere de khan" elle a un fils David, avec Kirk, qui se feras tuer par un klingon sur la planète Génésis, a la suite de quoi kirk vas partir en croisade contre les Klingons jusqu’à Star Trek 6 : Terre inconnue ou il vas définitivement enterré la hache de guerre avec les Klingons et Starfleet.

En réponse à un message antérieur du 8 sept. 13 14:28:09 GMT+02:00
Oui, je connais aussi bien que vous mon bréviaire trekkien, mais je maintiens que Carol Marcus n'est qu'un personnage secondaire: après tout, sa seule fonction est d'être la mère de David, et elle ne "sert" à rien d'autre dans l'intrigue que présenter le père et le fils. D'ailleurs, dans ST3, son image dans le film de présentation sur Genesis a été remplacé par celui de Kirk, c'est dire si elle n'est pas très importante. Dans ST into darkness, elle a à peine plus d'importance. Pour le coup, David devient un personnage important dans ST3

Publié le 27 oct. 13 12:47:43 GMT+01:00
Alatriste dit:
Bonjour,

Effectivement, la présence de Carol Marcus dans ce deuxième reboot de la saga ne m'a pas échappé et j'ai immédiatement fait le lien avec les Star Trek 2 et 3 d'origine. Allez savoir! c'est peut-être volontaire de la part du réalisateur pour amener ce personnage à vivre une relation amoureuse avec Chris Pine / Kirk qui verra la naissance de leur fils David et peut-être un nouvel affrontement avec Khan (dans cet opus de JJ Abrams, Le vieux Spock en communication vidéo avec le jeune Spock y fait une allusion assez claire)dans une suite à écrire . Sans avoir pour livre de chevet "l'Abécédaire du Trekkie en 7 volumes" mais amateur de la saga depuis l' enfance et l' adolescence je suis d'accord avec vous pour dire qu'il s'agit d'un personnage secondaire qui n'est plus évoqué au delà de l'épisode 3 . Mon VU pour votre commentaire détaillé et tout à fait judicieux.
Merci et bien cordialement
Alatriste
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur

FX de Vasselot
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   

Lieu : Paris, France

Classement des meilleurs critiques: 269