undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Commentaire client

15 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La Grande Terreur : un Crime contre l’Humanité..., indicible !!!, 6 décembre 2012
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'ivrogne et la marchande de fleurs : Autopsie d'un meurtre de masse 1937-1938 (Poche)
Dans ce passionnant ouvrage, l'historien du Communisme (Bolchevisme), Nicolas Werth, décortique la monstrueuse machine exterminatrice que fut l'effroyable : Grande Terreur ou "Iejovschina" (du nom de Nikolaï Iejov, Commissaire du peuple à l'Intérieur et chef de la Police Politique Soviétique : le N.K.V.D.). En effet, il s'agit du plus grand massacre perpétré par un Etat contre SON PROPRE PEUPLE, en Europe, en temps de paix, au 20ème siècle !
Depuis l'effondrement de U.R.S.S. en 1991, Nicolas Werth a pu consulter un nombre incalculable d'Archives qui viennent compléter les témoignages et éclairer le déroulement et l'analyse de la Grande Terreur. Pour appuyer son argumentation, l'auteur utilise une partie des ces exceptionnelles et fondamentales Archives.
Notamment, ces Archives permettent de démystifier le "Rapport secret" de Khrouchtchev lors du XXème Congrès du Parti Communiste, en 1956. En effet, après la mort de Staline, le 5 mars 1953, les hauts dirigeants du Parti Communiste ont odieusement voulu tenter de se dédouaner de leur totale implication dans la Grande Terreur (nous le verrons plus loin...), en rejetant toute la responsabilité sur le dos de Staline : la "Déstanilisation", en minimisant la Grande Terreur, en la réduisant à une "simple Purge" à l'intérieur du Parti. Or, les Archives démontrent parfaitement bien que la "Purge" des cadres du Parti Communiste ne représenta, en réalité, qu'une infime partie : 7 % de l'ensemble des arrestations et des exécutions de la Grande Terreur, soit 117 000 membres du Parti arrêtés par le N.K.V.D., 44 000 responsables et cadres Communistes condamnés, dont 85 % à la peine de mort. L'instruction et l'exécution de la sentence de ces "Purges" des élites Communistes s'effectuaient dans un circuit "judiciaire" différent de celui des "opérations de masse" visant les citoyens ordinaires.
De surcroît, les Archives permettent de mettre également en évidence que la Grande Terreur ne fut pas la conséquence de l'assassinat de Sergueï Kirov (contrairement à la thèse développée, entre autres, par Robert Conquest : "La Grande Terreur"), mais qu'en réalité elle fut la continuation et l'aboutissement dans cette impitoyable décennie de 1930, d'un processus d'immenses répressions dans le cadre de la politique du Totalitarisme Communiste Stalinien, dont voici en résumé, le déroulement (pages 48, 49, 50 et 51) :

En 1930-1933, près d'un million de foyers paysans furent expropriés, des centaines de milliers de personnes arrêtées, près de 2,5 millions d'hommes, femmes et enfants déportés, dans le cadre d'une vaste campagne politique lancée, fin 1929, sous le mot d'ordre de "liquidation des koulaks en tant que classe". Cette campagne avait un double objectif : "extraire", tel était le terme employé dans les instructions confidentielles, les éléments susceptibles d'opposer une résistance à la collectivisation forcée des campagnes et "coloniser" les vastes espaces inhospitaliers de la Sibérie, du Grand Nord, de l'Oural et du Kazakhstan. Le premier objectif répondait à la vision, clairement exprimée par les bolcheviks dès leur arrivée au pouvoir, selon laquelle la société paysanne, traversée d'antagonismes de classe, recélait des "éléments exploiteurs" - les "koulaks" - irrémédiablement hostiles au régime et qu'il fallait éliminer. Le second objectif s'inscrivait, au moment même où était lancé le Premier Plan quinquennal, dans une vaste entreprise de mise en valeur, par une main-d'oeuvre pénale ou déportée, d'un certain nombre de régions vides d'hommes, mais riches en ressources naturelles. Ces objectifs s'appuyaient sur la conviction que le nouvel Etat, parce qu'il était fondé sur la connaissance scientifique et la maîtrise des lois du développement historique des sociétés, était en mesure de modeler celles-ci, d'en exciser les éléments hostiles, parasites ou nuisibles "polluant" la nouvelle société" socialiste en train de s'édifier. (...) Au moment du lancement de la campagne de "liquidation des koulaks en tant que classe", la plus haute instance du Parti, le Politburo, fixa des "quotas de dékoulakisation en 1re et 2e catégorie" (note n° 2 : Directive n°44-21 du 30 janvier 1930, signée de Genrikh Iagoda) - au nombre initialement programmé de 60 000, les "koulaks de 1re catégorie" définie comme des "activistes engagés dans des actions contre-révolutionnaires" devaient être arrêtés et transférés en camp, après un "passage rapide devant une troïka", juridiction d'exception de la police politique. Quant aux "koulaks de 2e catégorie" - 129 000 à 154 000 familles - définis comme les "paysans les plus riches, mais moins activement engagés dans des activités contre-révolutionnaires", ils devaient être arrêtés et déportés, avec leur famille, dans les régions éloignées du pays (note n° 3 : La commission spéciale du Politburo chargée de la "dékoulakisation", sous la présidence de Viatcheslav Molotov, définit dans le cours des évènements une 3e catégorie de "koulaks". Qualifiés de "loyaux envers le régime", ces "koulaks" devaient être expropriés, puis réinstallés aux marges des districts ou des provinces où ils résidaient, "hors des zones collectivisées, sur des terres nécessitant une mise en valeur"). En fait, le terme de "koulak", paysan "riche", n'était guère plus qu'une étiquette, qui permettait aux "brigades" et autres "commissions de dékoulakisation" de se débarrasser de tous les éléments socialement ou politiquement suspects, ex-propriétaires fonciers, serviteurs du culte, commerçants, voire anciens membres du parti socialiste-révolutionnaire, encore nombreux dans certaines régions.
(...) Les deux premières années (1930-1931), la désorganisation la plus complète, l'absence totale de coordination entre les opérations de déportation menées par l'OGPU et l'installation des déportés, du ressort d'autorités locales débordées, transformèrent la "dékoulakisation" en une déportation-abandon sans précédent. Après des semaines de voyage dans des wagons à bestiaux, des centaines de milliers de déportés furent abandonnés à leur sort, regroupés dans des baraquements de fortune le long des voies de chemins de fer, sans ravitaillement régulier, ni travail, voire débarqués au milieu de la steppe ou de la taïga, sans que la moindre infrastructure d'accueil ait été mise en place. Épidémies et disettes décimèrent les déportés, en premier lieu les enfants et les personnes âgées. En deux ans, 500 000 personnes moururent ou parvinrent à s'enfuir des lieux où elles avaient été déportées."

Après ces terribles déportations du début de la décennie de 1930, Staline organisa le Génocide que l'on nomme aujourd'hui : le Holodomor, c'est-à-dire la gigantesque Famine Ukrainienne de 1932-1933, faisant 6 000 000 de morts.
Pour revenir à notre sujet : la Grande Terreur, elle se déroula de concert avec les centaines de Procès politiques publics truqués qui eurent lieu à cette époque à travers toute l'U.R.S.S., et notamment, les trois grands Procès de Moscou (confer l'ouvrage de Nicolas Werth : "Les Procès de Moscou"), entre 1936 et 1938, concernant l'"ancienne garde bolchevique (communiste)" de l'époque de Lénine : Trotski, Kamenev, Zinoviev, Boukharine, etc.. Voici un récapitulatif des parodies de Justice concernant les Procès politiques publics provinciaux (page 40, note n° 3) :

Comme l'atteste un rapport envoyé, le 19 décembre 1937, par le procureur général de l'URSS, Andrei Vychinskii, à Staline, en trois mois (10 septembre-10 décembre 1937), 626 procès publics avaient été tenus : 181 "dans le domaine de la liquidation du sabotage dans l'élevage" et 445 "dans le domaine de la liquidation du sabotage dans le stockage des céréales". Au total, 5 612 personnes avaient été condamnées, dont 1 955 à la peine capitale (...)".

Les deux grands organisateurs de la Grande Terreur furent Staline et Iejov. Leur objectif était de "purifier" la société Soviétique, en éliminant les "gens du passé" susceptibles de nuire à la "nouvelle société en cours d'édification" et donc considérés comme : "socialement nuisibles" et "ethniquement suspects". Malheureusement, ces deux terminologies se transformèrent concrètement (comme nous le verrons dans le déroulement de ce commentaire), en une gigantesque réalité macabre...
Le but de ce commentaire est de dérouler le processus de cette Grande Terreur conduisant à ce terrible bilan humain...

P.S. : Ce commentaire étant trop long pour figurer intégralement sur ce site, vous pouvez le retrouver en intégralité sur ma page Facebook : "Communisme Totalitarisme (Unvola)".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

Soyez la première personne à commenter cette évaluation.

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 


Détails de l'évaluation

Article

Commentateur

Unvola
(TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Classement des meilleurs critiques: 730