Commentaire client

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Peut-on créer un dieu?, 13 mars 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Hyperion (Poche)
Les "Cantos d'Hyperion" comprennent 5 tomes:
1- "Hypérion"
2- "La chute d'Hypérion"
3- "Endymion"
4- "L'éveil d'Endymion"
J'ai aussi trouvé une nouvelle "Orphans of the Helix" qui paraît-il se lit à la fin.

Pour le moment je n'ai lu que les deux premiers tomes, qui sont inséparables l'un de l'autre. Les thèmes abordés sont très classiques, et tant mieux pour moi: de la religion, un peu de politique, beaucoup d'humanité et de technologie (mais pas rebutante pour les littéraires comme moi, vous n'aurez pas 15 pages d'explications incompréhensibles sur telle ou telle machine). Quelques batailles spatiales succintes dans le tome 2.

1- "Hypérion"

Le premier tome demande des efforts. D'autant qu'à la dernière page, on n'a pas avancé par rapport à la première page (autant vous prévenir tout de suite!).

On découvre, un peu avant l'an 3000, que les hommes ont quitté la Terre et se sont disséminés dans l'univers. Ils sont alors près de 100 milliards d'individus, la plupart gérés par un système politique nommé l'Hégémonie. D'autres, les "outsters", vivent en marge et sont perçus comme les méchants potentiels envahisseurs.

L'humanité n'a guère évolué. Elle a pris des centimètres en hauteur, peut vivre plus longtemps mais est toujours en proie aux mêmes doutes (religieux, politiques...). La technologie a fait des pas de géant. Les hommes ne peuvent d'ailleurs plus s'en séparer. Les hommes vivent dans de nombreuses planètes gérées en réseau et se déplacent entre les mondes par des sortes de portails (un peu à la Stargate - oui on a les références qu'on peut!).

Ce premier tome n'est pas facile d'accès. L'auteur ne cesse de nous jeter des références littéraires à la figure (je vous rassure, cela se calme nettement dans le tome 2) pas forcément accessibles pour les non anglo-saxons. Et l'histoire est en faite répartie en 7 récits, de puissance inégale. Comme il y a aussi de nombreuses zones d'ombre, le lecteur peut avoir l'impression d'être devant un puzzle qu'il doit résoudre. Alors qu'il manque des pièces.

1er récit: Une guerre imminente menace l'Hégémonie. Toutes les instances (le gouvernement, le Core Tech c'est-à-dire l'intelligence artificielle gérant la technologie aux mains des hommes, un courant religieux influant...) demandent à ce qu'un pélerinage soit organisé pour aller sur la planète Hypérion, planète mystérieuse où les lois de la physique ne s'appliquent plus, planète disposant d'une vallée avec 15 tombes mystérieuses qui voyagent à l'envers dans le temps (tombes venant du futur), et planète où résiderait un être puissant, effrayant et mystérieux nommé le Shrike (Gritche en français d'après ce que j'ai vu). 7 pélerins, qui ne se connaissent pas, sont recrutés pour rencontrer le Shrike. De sa rencontre avec lui l'issue de la guerre peut être changée. Le temps qu'ils voyagent sur cette planète, ils décident de se raconter leurs vies. Et se rendent compte qu'ils ont des points communs...

2ème récit: pélerin - le prêtre catholique
Le récit est puissant et haletant. Le prêtre nous raconte l'histoire d'un autre prêtre ayant rencontré un peuple très isolé, vouant un culte à "la voie du cruciforme".

3ème récit: pélerin - le colonel athée
Le récit est nettement plus cliché, tous les fans de science-fiction se doutent vite du final. Mais le deuxième tome apportera des réponses décisives à ce récit. Ceci dit, même si le colonel entrera dans l'Histoire, ce n'est pas mon personnage préféré. Il est là pour représenter les forces armées et pour aussi raconter la première guerre entre l'Hégémonie et les Outsters, guerre qui lui a valu le surnom de "Boucher".

4ème récit: pélerin - le poète changeant de religion tout les vingt ans
Ce récit est l'occasion de découvrir ce qui est arrivé sur Terre et le sort de la culture à l'aube de XXXème siècle (pas brillant). C'est très bien écrit, dans un style très différent ("My shack was oddly comfortable: a table for eating, a cot for sleeping and fucking, a hole for pissing and shitting, and a window for silent staring.").

5ème récit: pélerin - le juif et le bébé
C'est le récit le plus bouleversant. Même si beaucoup comprendront vite ce qui se passe grâce à un film à succès d'il y a quelques années, cela reste très beau.

6ème récit: pélerin - la détective cynique
Un client peu ordinaire fait appel à la détective pour enquêter sur sa propre mort (alors qu'elle le voit bien vivant devant elle).
Ce n'est pas le récit le plus émouvant, le plus impactant, mais c'est le récit clé du roman. Le deuxième tome démontrera son poids.

7ème récit: pélerin - le Consul calculateur
Le récit est ennuyeux, je suis d'accord avec Larouette. Mais c'est grâce à celui-ci qu'on découvre, subrepticement, un aspect négatif de l'Hégémonie. Le premier. Car tout le premier tome est raconté du point de vue des citoyens de l'Hégémonie, qui s'y trouvent pour la plupart très bien.

J'ai beaucoup aimé ce premier tome, malgré quelques récits plus faibles (l'histoire du colonel...) qui paraissent un peu plaqués les uns après les autres. Par contre, le Shrike, mentionné par certains amazonautes comme une créature terrifiante, ne m'a pas fait frissonné un instant. Je mourrais juste de curiosité à son égard. Et ce n'est pas le premier tome qui apporte des réponses!!!

2- "La chute d'Hypérion"

On reprend juste où on s'était arrêté, dans la Vallée d'Hypérion, devant l'antre du Shrike. Dans ce deuxième tome je la perçois mieux et je m'imagine dans la Vallée des rois en Egypte, en plus bizarre bien sûr.

Le deuxième tome est beaucoup plus facile d'accès. D'abord, on connait le monde décrit par l'auteur, et ses personnages. Ensuite, il n'y a plus ces récits les uns à la suite des autres, mais sans trop de liens évidents. Il y a même parfois une petite touche de second degré assez sympathique (""Don't leave," says Silenus. "It's like one of those fucking ancient horror holos where they go one by
one to... hey!""). L'auteur fait beaucoup moins de références littéraires et livre beaucoup plus d'explications concrètes sur le système politique et le système technologique de l'Hégémonie. Les seuls passages confus (à dessein) sont les entretiens avec Umman.

Bon, j'aurais aimé en avoir davantage sur le Shrike, mais je ne désespère pas d'en savoir plus dans les tomes suivants. L'essentiel c'est qu'à la fin du deuxième tome on a une conclusion digne de ce nom. Mieux que cela, j'ai trouvé la conclusion exceptionnelle. Tous les éléments s'emboîtent les uns dans les autres, certaines conclusions politiques sont dramatiques et l'auteur prend le temps de s'attarder sur le sort de chacun des personnages. J'ai beaucoup aimé la conclusion du juif et du bébé. Toute cette souffrance, mais comme le dit un des personnages, "cela en valait la peine".

Larouette déplore des incohérences "biologiques", moi ce sont plutôt quelques problèmes physiques qui m'enbêtent un peu. Au delà de l'aspect "télétransportation", comment peut-on se déplacer dans des planètes distantes de 1000 années-lumière sans avoir au préalable installé un portail? Or, l'humanité n'est dans l'espace que depuis quelques siècles. Et malgré ces énormes avancées technologiques, on dirait que le nucléaire est toujours une des armes clés les plus destructrices qui soient.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 1 client

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-10 sur 10 de cette discussion.
Message initial: 14 mars 11 18:41:02 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 14 mars 11 18:56:08 GMT+01:00
Guinea Pig dit:
"Comme il y a aussi de nombreuses zones d'ombre, le lecteur peut avoir l'impression d'être devant un puzzle qu'il doit résoudre. Alors qu'il manque des pièces" : C'est tout à fait ça ! Pourtant j'aime bien les puzzles...
Bon, pour la prochaine lecture trapue, j'attendrais de lire ton commentaire avant, comme ça je comprendrais tout bien, sans trop souffrir. Vu à travers tes yeux ça semble limpide, tout coule de source.
Pour tout avouer je trouvais un peu "trop" cette aisance à se balader d'une planète à une autre (hop, hop, hop) au bout de si peu de temps. Mais comme la physique, passé Newton, me dépasse, je n'ai pas relevé.
(J'avais vu le Gritche aussi,c'est plutôt bizarre...).

A final, notre différence d'opinion tient au ressenti. Je n'ai pas été rongée de curiosité (à part pour le premier récit qui m'a vraiment passionnée et qui comporte une fin, lui, très satisfaisante!) mais plutôt plutôt vaguement agacée et je n'ai pas aimé le style (trop de descriptions de paysages, de poésie - j'avoue j'ai rien lu ! - et les phrases que tu cites du poète ne me plaisent pas du tout).

On a eu chaud, à un détail près l'une de nous deux aurait pu détesté Mistborn de B.Sanderson, qui est aussi bien pléthorique et mystérieux à tiroirs à souhait !

En réponse à un message antérieur du 14 mars 11 19:00:24 GMT+01:00
Lady Lama dit:
Pour tout avouer je trouvais un peu "trop" cette aisance à se balader d'une planète à une autre (hop, hop, hop) au bout de si peu de temps. Mais comme la physique, passé Newton, me dépasse, je n'ai pas relevé. --> oh, moi c'est pire, la physique tout court me dépasse ^^. Mais un ami avait une fois passé une heure à m'expliquer pourquoi la télétransportation était un concept impossible et idiot. Je n'ai rien retenu, sauf que c'est impossible et idiot.

Je pense que les romans "classiques", à tonalité féminine, ne sont pas clivants pour nous, donc ce n'est pas "Mistorn" qui risquait de nous diviser. Ou "The Giver" (monsieur Kallisthène, si vous passez par là, sachez que Larouette souhaite vous punir pour ne pas avoir écrit d'emblée qu'il fallait lire les deux tomes ensemble, vous êtes condamné à lire The Giver, et vous aurez même le droit de lui dire merci après). Par contre dès qu'il y a des éléments différents on craque d'un côté ou d'un autre, en fonction de nos goûts et de nos personnalités.

En réponse à un message antérieur du 14 mars 11 20:09:55 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 14 mars 11 20:14:13 GMT+01:00
Guinea Pig dit:
Oui, heureusement qu'on ne peut pas vraiment savoir à l'avance qui va aimer quoi, ce serait beaucoup moins drôle !

Pour la physique je crois qu'on a tous un instinct de base : par exemple on sait que si on lâche un objet il tombe et que si on met un objet dans un récipient plein à rabord... ça déborde ! Et tout ça dès l'âge de... 6 mois ? La physique c'est donc naturel, jusqu'à un certain point (qui a été pour moi, très nettement, l'électrostatique : être ainsi violemment confronté aux limites incontestables de son cerveau constitue une expérience étonnante... Les génies en physique, ceux qui savent que l'univers est hélicoïdal et qui pourraient me le prouver - enfin essayer ! - me fascinent).

Je tiens à signaler une erreur dans le report de mes propos : je proposais de faire lire la moitié de "The giver " à Kallisthène. Jusqu'à la page 87 exactement. A un des moments palpitants. Et après : pshitt !
Quel gâchis que ce livre extraordinaire ait été enseveli sous une immonde couverture pour la VF. Franchement qui aurait envie de lire ÇÀ : Passeur, le ?!
Quel handicap dans la vie d'un roman, chef d'½uvre ou pas, éditions de qualité ou pas... L'auteur a dû en être traumatisée.
Jamais ou grand jamais je n'aurais seulement saisi, feuilleté un livre aussi vilain. C'est injuste, mais c'est comme ça (ils auraient pieux fait de laisser tout blanc, ça aurait été moins pire. et en plus, quel est le rapport entre l'illustration et le livre ?!!!).

En réponse à un message antérieur du 16 mars 11 18:30:53 GMT+01:00
Guinea Pig dit:
Ohhhh ! Comme c'est dommage.... Il va falloir tout recommencer. Ce commentaire n'est pas bon du tout. Non, non, non. Pouah. Pas beau. Vilain.

En réponse à un message antérieur du 16 mars 11 20:17:29 GMT+01:00
Lady Lama dit:
Certains pourraient penser que le commentaire est trop long et mérite une petite tape. Ce que je comprends. Malheureusement je ne peux que le supposer puisqu'il n'y a pas d'explications.

En réponse à un message antérieur du 16 mars 11 20:19:38 GMT+01:00
Guinea Pig dit:
Mystère et boule de gomme...
Moi j'ai compris : je suis châtiée quand j'ai l'impudence de copier mon com. de la VO à la VF : et deux tapes sur les doigts à la réglette en fer !
(Argehheehh, ça me rappelle l'hospice de "The giver"...).

En réponse à un message antérieur du 16 mars 11 20:22:54 GMT+01:00
Lady Lama dit:
Ils devraient voir que tu n'es pas dans le classement donc que tu n'oeuvres que pr le bien public puisque Amazon ne veut pas le faire (je ne comprends pas pourquoi, techniquement ce ne serait pas trop complique)

En réponse à un message antérieur du 16 mars 11 20:26:42 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 16 mars 11 20:33:35 GMT+01:00
Guinea Pig dit:
Peut-être ne l'ont-ils même pas remarqué ? Il faut regarder pour voir.
Ce qui est bête c'est que j'ai demandé justement ce non-classement pour avoir la paix : raté, semble-t-il...
(Tiens, jamais pensé au "pr" pour le pour, et pourtant j'en ai accumulé des abréviations !)
Vive le bien commun !

En réponse à un message antérieur du 16 mars 11 20:40:35 GMT+01:00
Lady Lama dit:
Ecris des avis concernant des jouets d'enfant et des livres pour bébés, c'est la meilleure solution :-)

En réponse à un message antérieur du 16 mars 11 20:45:54 GMT+01:00
Guinea Pig dit:
Yep !
J'y penserai... dans 1/2 siècle !
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur

Lady Lama
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   

Lieu : Paris

Classement des meilleurs critiques: 336