Commentaire client

7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Déjà peu authentique à son époque, 17 février 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Passion selon saint Matthieu (CD)
Les deux étoiles ne signifient pas un refus des interprétations antérieures à la vague baroqueuse. La Saint-Matthieu par Richter en 1958 ou même celle de Münchinger, ou les magnifiques solistes présents dans la Saint-Jean de Forster, peuvent encore, il me semble, nous faire participer à l'émotion de la mort du Christ. Mais il s'agit là de chefs spécialistes de cette musique. Ce qu'ont laissé les chefs d'orchestre "généralistes" (Karajan, Klemperer, même Jochum) est à mon avis moins intéressant, mais je ne saurais pas expliquer pourquoi.

Dans le cas de Klemperer, je n'ai jamais compris pourquoi sa Passion selon St-Matthieu était en tête des anciennes discographies. Autant les souffrances du Christ et les angoisses du chrétien ne gagnent guère à être chantées et jouées, comme c'est la mode, sur un rythme allègre et guilleret et avec un ton qui indique que les interprètes, non seulement ne croient ni en un dieu ni en un autre, mais encore n'ont jamais pensé que jouer, faute de la ressentir, la ferveur religieuse était aussi nécessaire qu'avoir des hautbois d'amour de la bonne époque, autant cet étirement, cette pseudo-grandeur empesée ne font pas participer au drame sacré sorti de l'imagination de Bach. Pour éviter ce qui est peut être un désintérêt trop personnel ou trop instinctif, j'ai comparé avec toute l'équité dont je me crois capable des extraits de cette Passion par Klemperer avec les mêmes dans les versions susdites. Et alors ? Alors, toujours pareil.

Certes, et cette concession est d'importance, il y a un ensemble de chanteurs qui constituent, réunis, le gotha du chant d'une époque : Elisabeth Schwarzkopf, Christa Ludwig, Dietrich Fischer-Dieskau, Nicolai Gedda, Walter Berry... Pour l'Evangéliste Peter Pears, qu'on trouve aussi chez Münchinger, je serai un peu moins élogieux, question de timbre, malgré son intelligence, dont je ne disconviens pas. A l'époque, il y avait Haefliger, Wunderlich... On peut apprécier cette version pour ses solistes, certes, mais pour Bach ? Je m'interroge...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 1 client

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-2 sur 2 de cette discussion.
Message initial: 13 juil. 13 12:48:55 GMT+02:00
Pears avait non seulement l'intelligence mais aussi la musicalité; son phrasé et son rubato que Fischer-Dieskau avait admiré lors de cet enregistrement (Nachklang. Ansichten und Erinnerungen) sont les qualités requises pour chanter ce rôle, non pas une grande voix; s'il y a jamais eu un grand évangéliste c'est bien Pears, aussi dans Schütz. Schutz: St Matthews Passion. C'est lui aussi qui disait qu'on ne peut bien chanter dans les Passions de Bach que si on est croyant ou bien "on dépose son incroyance" avant de chanter, ce qui rejoint votre remarque sur la ferveur religieuse.

En réponse à un message antérieur du 13 juil. 13 16:01:02 GMT+02:00
Merci pour ces informations. Je n'ai pas eu d'autre prétention que de dire ce que je ressentais, parce que je suis, disons, moins incompétent dans d'autres périodes de la musique.
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

3.5 étoiles sur 5 (6 commentaires client)
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:
 (3)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur


Lieu : Occitània

Classement des meilleurs critiques: 23