Commentaire client

13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Marie-Claire Alain, la trinité dans BACH, 16 octobre 2012
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bach : Oeuvres pour orgue (Coffret 14 CD) (CD)
Marie Claire Alain dans BACH, ce sont trois versions successives mémorables, chacune plus belle que les précédentes sans en rendre aucune d'entre elles caduques (la seconde version est très bonne également avec des registrations et des orgues plus francs très complémentaires de cette dernière version). Rudolf Serkin disait que pour vraiment appréhender la vision d'une oeuvre par un interprète, il faudrait l'enregistrer 3 fois. Et bien MCA l'a fait et ses trois versions forment la vision de BACH par Marie-Claire Alain et quelle vision!

Marie Claire Alain dans BACH, surtout dans cette dernière version, ce sont des mixtures très fondues, expressives et parfois presque "dissonantes" (j'entends ici le mélange de timbres improbables) qui devraient rendre le contrepoint illisible, mais c'est sans compter sur la science absolue d'une organiste qui arrive au sommet de son art à la fin de sa carrière (ce qui assez rare pour être souligné) pour rendre ce qui devrait être un brouhaha sonore indescriptible en discours intelligible et sensible (strictement parlant cette version est moins claire que celles de Walcha ou la seconde de Marie-Claire Alain, mais le discours n'est pas moins clair du tout...).

Marie Claire Alain dans BACH, encore une fois surtout dans sa dernière version, c'est la souplesse et l'inventivité du phrasé qui chez d'autres déséquilibrerait la musique de BACH et tomberait à plat mais qui ici la sublime.

Marie Claire Alain dans BACH, c'est la passion absolue indissociable de la foi de cette interprète. Pas la passion naïve et béâte mais celle qui se nourrit de toute une vie à questionner à s'approprier l'oeuvre au gré des rencontres avec d'autres maitres, avec des élèves tout en se nourrissant aussi des joies et des épreuves de la vie.

Je pensais jusqu'à peu que Helmut Walcha représentait la dimension cosmique "dieu le père, créateur de l'univers" de l'oeuvre de Bach tandis que André Isoir représentait la dimension mystique mais aussi fantaisiste du Saint esprit, Marie Claire Alain représentant la passion du Christ faite de chair et de sang et d'empathie pour son prochain. Marie Claire Alain a probablement fait encore mieux que cela et son Bach à l'orgue n'est pas loin de représenter la Trinité à lui seul.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 2 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-7 sur 7 de cette discussion.
Message initial: 26 mai 13 16:48:18 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 7 août 13 22:18:36 GMT+02:00
L' AIGLE dit:
Cher Nicolas

Un très beau commentaire qui mérite un grand VU.
Je suis en train d'écouter le 4e CD du SILBERMANN ORGAN que vous m'aviez rappelé de l' Édition BACH de l'Est puisqu'à l'Ouest, rien de nouveau !
Il restait un dernier exemplaire au 9e du prix le plus prohibitif présenté. Je n'ai pas hésité un instant et ne le regrette pas. Qualité supérieure, musicalement et surtout infiniment mieux enregistré que CHAPUIS. Je vais certainement en faire un com. MCA m'attire, je vais finir par y succomber ! Rudolf Serkin avait raison, le nombre 3 est magique. Dans le travail d'un instrument si l'on ne répète pas trois fois un passage lentement et sans faute, il n'est pas mémorisé !
Je comprend que l'on ne puisse écouter que l'orgue de Bach toute sa vie, surtout si on la joue.
J'ai rencontré une fois il y a 20 ans, un homme âgé qui n'écoutez que du Bach toute sa vie et qui avait toutes les interprétations de son ½uvre !
Cordialement
PS Le Vu n'a pas l'air de fonctionner malgré mes 3 (!) essais ?

En réponse à un message antérieur du 26 mai 13 20:16:12 GMT+02:00
Nicolas dit:
Cher l'Aigle,
Oui, j'aime bien ce BACH de l'Est même si tous les interprètes ne sont pas "géniaux", mais tellement érudits, honnêtes et dévoués. Et puis c'est une excellente facon de découvrir ces orgues Silbermann (j'ai une affection particulière pour celui de la Petri Kirche de Freiberg et celui de la Frauenkirche bizarrement très peu enregistré) même si tous n'étaient probablement pas dans leur meilleur état mécanique à l'époque.
Pour MCA, le dilemne est de choisir entre sa seconde et sa dernière version. La seconde, c'est la technique de MCA dans la force de l'âge, c'est carré, c'est propre, c'est plein de tempérament, simple et efficace: à montrer dans les écoles. La dernière cela devient clairement mystique, une sorte de relation personnelle et subjective avec le seigneur, c'est peut-être presque dangereux de montrer cela dans les écoles, mais elle peut se le permettre car elle maitrise les risques qu'elle prend en termes de phrasé, de lisibilité, de registrations... C'est finalement très difficile de choisir entre ses deux versions! En tout cas MCA est de loin ma préférée dans BACH.
Cordialement

En réponse à un message antérieur du 26 mai 13 20:22:21 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 26 mai 13 20:23:09 GMT+02:00
L' AIGLE dit:
Cher Nicolas
C'est effectivement beau; J'en suis au tiers. Infiniment mieux enregistré que Chapuis.
Mais quid de la première MCA ? Je fais un commentaire en écoutant.
Cordialement
Je clique pour la 4e fois sur oui !

En réponse à un message antérieur du 26 mai 13 21:06:19 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 26 mai 13 21:18:55 GMT+02:00
Nicolas dit:
Je n'ai entendu que des extraits de la première mouture et je serais très reconnaissant à Warner de la rééditer en CD cette première version qui m'avait autant impressionnée même si le son n'est pas au niveau des deux autres. l'émotion de la première fois est irremplacable. Vous savez certainement que c'est cette intégrale pour laquelle elle a recu le prix EDISON du disque, ce qui a, parait-il lancé sa carrière discographique. C'est peut-être même ce qui a lancé la mode des intégrales BACH.

Pour le VU, il n'est peut-être pas perdu, il réapparaitra certainement plus tard. J'ai eu le même problème avec certains de vos commentaires. Merci.

En réponse à un message antérieur du 17 juin 13 13:41:00 GMT+02:00
Nicolas dit:
Pour votre information, j'ai enfin acheté d'occasion sur ebay le coffret de 25 vinyls de la première intégrale de Marie-Claire Alain: près de 8 kg de plastique (les frais de port internationaux font un peu mal...) et un travail en perspective pour digitaliser tout cela car écouter les vinyles, ce n'est pas ce qu'il y a de plus pratique, mais aussi que du plaisir!
Je viens de recevoir la passacaille de votre Vollenwyder, mais je n'ai pas encore écouté...

En réponse à un message antérieur du 7 août 13 20:52:54 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 7 août 13 20:53:34 GMT+02:00
Et comme j'aime bien dire des c........, je dirais que la dernière phrase du commentaire de notre ami s'applique très bien aux 6 sonates en trio.
Oui, vous avez raison, je suis très fatigué ce soir, j'aurais mieux fait d'aller me coucher ....

En réponse à un message antérieur du 7 août 13 21:08:19 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 7 août 13 21:08:41 GMT+02:00
Nicolas dit:
Bonne nuit Gérard et merci de votre visite pleine de fraicheur...
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

4.2 étoiles sur 5 (8 commentaires client)
5 étoiles:
 (5)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:
 (3)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

Nicolas
(TOP 50 COMMENTATEURS)   

Classement des meilleurs critiques: 25