Commentaire client

85 internautes sur 100 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Blu ray somptueux, 8 août 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : Oblivion - Combo Blu-Ray + Copie Numérique - Boitier métal (Blu-ray)
Un triomphe visuel absolu; Pour moi, le plus beau transfert HD de ces derniers mois. Piqué atomique, niveau de détail hallucinant (les nombreux plans d'ensemble en 5K tournés en Islande sont à hurler de bonheur) traitement des couleurs absolument divin, contrastes abyssaux. Un orgasme rétinien comme je n'en avais plus vécu depuis The Social Network, la restauration miraculeuse de Lawrence d'Arabie ou Avatar. Piste son idem. Enorme (en vo of course) et totalement immersive. Bref, Oblivion c'est LE top démo du moment. Quant au film, je sais qu'il est de bon ton ces temps-ci de plomber tous les films avec Tom Cruise mais son implication est palpable à chaque plan. Cet acteur et producteur de grand talent sait s'entourer des meilleurs et hisser chacun de ses films à un niveau d'exigence qui impose le respect (le mien en tout cas, quand je vois la paresse avec laquelle ont été pondus les derniers blockbusters estivaux) Ici on a de la SF visuellement renversante et qui pense, interroge et privilégie l'atmosphère à l'action. Quand celle-cie survient elle n'en est que plus intense et efficace. La mise en scène est d'une incroyable élégance et chaque plan est un festin pour les amoureux de la belle image. Le design de chaque élément du film est à tomber. Oblivion regorge de visions inoubliables. De vrais visions de cinéaste. Ce film m'a totalement fasciné et le scénario, critiqué par beaucoup, est d'une grande intelligence. Oblivion restera. Dans vingt ans ont en parlera encore. (Qui se souviendra alors d'un Iron Man 3 ? ) Pour tous ses détracteurs il faut quand même rappeler qu'à sa sortie le cultissime Blade Runner avait fait un bide tant au niveau des entrées que des critiques. Seul le temps est juge du sens et de l'importance d'une oeuvre; Pour moi Oblivion appartient à cette catégorie. Oblivion incarne le cinéma de demain, techniquement renversant et interrogeant l'avenir et notre identité. Un grand film dont peu de critiques ont pris la mesure, aveuglés par un anti-américanisme de base dont Tom Cruise est trop souvent le bouc émissaire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 3 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-10 sur 18 de cette discussion.
Message initial: 8 août 13 14:19:05 GMT+02:00
MystereK dit:
"Pour tous ses détracteurs il faut quand même rappeler qu'à sa sortie le cultissime Blade Runner avait fait un bide tant au niveau des entrées que des critiques."

Ayant vécu cette période, je me rappelle des critiques dithyrambiques de magazine comme l'Ecran fantastique, Mad Movies ou Starfix, et même de quelques excellente critiques de quelques magazine généraliste français qui, dans ces années là, détestaient la SF. Avec 3 BAFTA, Le Hugo, le prix de la Critique au LA Critics Association et au London Critics Circle, une magnifique review de Roger Ebert, le papre de la critique US, j'y vois pas un bide critique, bien au contraire. Avec un premier week-end à 6.1 mio et un second à 5.3 Mio (pratiquement pas d'érosion malgré la concurence de ET) et un budget de 28 Mio couvert rien qu'avec le marché US, cela s'appelle un succès.

"La mise en scène est d'une incroyable élégance et chaque plan est un festin pour les amoureux de la belle image."

Ca, ce n'est pas la mise en scène, ça le "Production design" qui est effectivement LA grande réussite de Oblivion, Kosinski vient de l'architecture et du design 3D et cela se voit. La mise en scène elle même est très standard et plutôt molle, elle manque de dynamisme comme par exemple dans le combat entre les deux Jack.

PS : j'aime beaucoup Tom Cruise, mais là, il fait vraiment parresseux et ne s'implique pas plus que nécessaire. Et on se rappellera de Iron Man 3 parce qu'il est en route pour être le 4 ou 5 ème plus gros succès de tous les temps avec près de 1.3 Mia de revenus (encore en exploitation), même si la qualité du film reste une discussion ouverte.

En réponse à un message antérieur du 8 août 13 21:31:37 GMT+02:00
Alien dit:
Pour Iron Man 3, les gens sont allés le voir au cinéma les yeux fermés. Comme moi...

En réponse à un message antérieur du 9 août 13 22:48:19 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 9 août 13 22:49:01 GMT+02:00
MystereK dit:
Le bouche à oreillle fini par avoir une influence négative ou positive. Pour de tels montants, le bouche à oreilles a été positifs et le taux de satisfaction très haut : IMDB 7.6 et Rottentomatoes 78% de taux de satisfaction, alors il n'est pas réaliste de penser que les gens y sont allé les yeux fermés. Surtour pour 1.3 Mia.

PS: Je ne défend pas particulièrement Iron Man 3, il y a du bon et pas mal de moins bon.

Publié le 13 août 13 10:52:53 GMT+02:00
[Supprimé par l'auteur le 18 août 13 22:34:50 GMT+02:00]

En réponse à un message antérieur du 13 août 13 11:27:18 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 13 août 13 11:34:14 GMT+02:00
MystereK dit:
Non, cela ne veut pas dire qu'il est bon, cela veut sire qu'il a été apprécié et que les spectateurs l'ont recommandé, et qu'il ne tombera pas dans l'oubli de sitôt, ce qui était le propos de cette remarque. C'est expliqué dans mon deuxième messages ainsi que le fait que je ne défends pas particulièrement Iron Man.

Mon avis personnel est qu'il y a peux de chance qu'il se bonnifie avec le temps, je penses même le contraire, le film répond à un besoin visuel très actuel, mais pour le fonds et la crédibilité scientifique, c'est la vacuité totale.

Pour en revenir au décors celestes tourné en 5K, on n'en voit pas le rendu sur le film, puisqu'ils ont été projeté en 4K pour servir de décor à la Maison de verre et refilmé, pour créer une image composite live sans le défaut habitule des images composites, comme avait pu le faire en son temps Kubrick pour 2001 et Hyams pour Outland afin d'éviter que la postproduction crée des halos autour des structures ou des défauts derrière le verre. C'est purement technique.

Publié le 15 août 13 16:15:01 GMT+02:00
Bravo pour ce commentaire de Francisco avec lequel je suis d'accord à 100%!!

Publié le 15 août 13 18:03:09 GMT+02:00
Alatriste dit:
Excellente critique que la vôtre Francisco : objective, argumentée et honnête. J'adhère totalement.

En réponse à un message antérieur du 28 août 13 12:25:36 GMT+02:00
Tout pareil.
C'est joli Oblivion, c'est évident, mais ce n'est pas de la mise en scène, c'est de la mise en image.

Mon gros problème, ça reste surtout une question de rythme et de contenu. Le film est tout de même assez long, mais n'apporte jamais rien de neuf ou d'original, et au contraire, plombe le film en éventant régulièrement les rebondissements. Le souci évident, c'est que la narration avance grâce à ces rebondissements, notamment le "twist" de milieu de film. Or, en éventant tout cela, le suspense devient inexistant. Le film étant, donc, assez long, le spectateur subit du coup l'attente de la venue des révélations qu'il a déjà compris.

Blade Runner, puisqu'on en parle, possédait lui une atmosphère et une psychologie autrement plus fine qui permettait, outre son ambiguité constante, de dépasser le simple intérêt des rebondissements pour être intéressé par ses personnages.

Dans Oblivion, ce n'est pas le cas, parce que les personnages sont tous d'une finesse gênante.

Sans suspense, ni personnages suffisamment épais, ça devient régulièrement longuet...

En réponse à un message antérieur du 17 oct. 13 10:47:13 GMT+02:00
Je ne suis pas d'accord avec vous.

La mise en scène, qui est différente de la réalisation, c'est justement utiliser des éléments de production design, costume, effets spéciaux pour enrichir et définir des plans. Au pied de la lettre, c'est exactement ce que fait Kosinski, comme Cameron dans tous ses films, Carol Reed dans le 3e homme ou Fincher dans tous ses films.

On peut après parler du rythme du film et de tout le reste, c'est effectivement autre chose, et la réalisation consiste justement en la création de rythme, d'empathie. Le montage est prépondérant dans ce domaine, mais ne répond pas à toutes les problématiques de la réalisation.

Donc, limiter le talent de Kosinski à sa "production design", c'est zapper un peu tous les plans magnifiques de ce film ainsi que l'histoire qu'ils racontent.

PS : Blade Runner a été remboursé lors se son exploitation en salle, certes. Mais il ne me semble pas que le succès fut immédiat. D'ailleurs, aujourd'hui comme hier, les films juste rentables ne sont pas des succès (Les Chroniques de Riddick). Il a fallu 10 ans et la sortie du director's cut de Blade Runner pour que le film soit enfin considéré par tout le monde comme un évident chef d’½uvre. Le fait que la presse underground de l'époque ait été elogieuse (sans aucune péjoration de ma part, je suis lecteur de cette presse depuis longtemps) n’entérine que le fait qu'ils avaient mieux compris le film avant tous les autres, rien de plus.

Bien Cordialement.

PS2 : Iron Man 3, malgré son succès est le moins bon film des 3, et ce pour la raison toute simple que le ton du film n'arrive pas à être clair entre la comédie buddy movie et le drame existentiel de Tony suite à Avengers. Le 1 et le 2 n'avaient pas ce problème là. Les gens sont allé le voir parce qu'ils aiment Tony Stark, tout comme moi.

En réponse à un message antérieur du 18 oct. 13 22:57:58 GMT+02:00
[Supprimé par l'auteur le 23 oct. 13 12:43:52 GMT+02:00]
‹ Précédent 1 2 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur

Francisco
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Classement des meilleurs critiques: 401