Commentaire client

5 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 hiromi et mon indifférence affectée..., 30 décembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Voice (CD)
La violence vide et inexpressive n'est peut-être pas le moyen le plus efficace pour étrangler l'expression. Ni son flot de notes, aussi impressionnant soit-il. Car il y a dans les fureurs de cette pianiste, dans ses outrances, dans cette énergie qui est la sienne quelque chose de suspect à mon sens, qui certes annonce l'intention passionnée, mais jamais le tourment ou l'humaine, trop humaine angoisse, celle de notre condition humaine comme on l'entendait par exemple chez John Coltrane. La volonté de tout exprimer, comme dans un spot publicitaire diffusé sur TF1, telle serait finalement chez bon nombre de nos contemporains la grande coquetterie de ce début de vingt-et-unième siècle. Si la grimace est le douloureux effet de la violence, le masque en tant qu'abstraction ou apparence est le visage immobile de l'expression de ces villes de glace avec ses lumières aveuglantes. Ou pour le dire autrement, la musique entendue sur ce disque très accrocheur m'insupporte pour toutes ces raisons : elle est au jazz ce que la surconsommation est à notre société ou ce que Walt Disney est au cinéma. On pourra toujours se pâmer en écoutant pareille musique hautement technique, mais voilà, pour moi, une pianiste qui joue les machines sur son piano, ça n'est pas de l'Art. Voici donc un avis très personnel qui n'engage que moi. Ou pour le dire autrement, je ne peux prendre mon pied à l'écoute de Voice, tant je suis gêné par cet excès qui consiste à en mettre plein la vue, comme dans un autre temps, Richard Claydermann en mettait plein la vue lui aussi, dans un but commercial, en caressant l'auditeur dans le sens du poil. Je ne vais pas me faire des amis après pareille sentence. Tant pis, j'assume.

La pianiste Hiromi est née à Shizuoka, au Japon, il y a une trentaine d'années. Mais son succès est assez récent... Y a deux, trois ans, elle créait le "buzz", lors d'une série de concerts dans l'hexagone. Le fait d'être en outre parrainée par le génial Ahmad Jamal qui lui a ouvert bien des portes (festivals, nouvelle tournée, etc...) contribua largement au succès de cette pianiste énergique. Succès qui se répandit alors comme une traînée de poudre... Le bouche à oreille aidant sans doute aussi. Personnellement, je ne me laisse pas facilement séduire par le chant des sirènes (je suis assez prudent, pour ne pas dire méfiant). Mon premier contact avec l'art de la belle fut donc tardif, avec notamment cet enregistrement studio paru chez Télarc (et sorti dans les bacs en juin 2011). Première écoute et déjà un sentiment de frustration. Celui d'avoir à faire à une pianiste gonflée aux emphétamines! Une écoute plus attentive, et la confirmation que Hiromi est dotée d'une technique certes éblouissante mais bon dieu, que tout cela est péremptoire (j'y reviendrai), sans parler de cette basse lourdingue (Anthony Jackson, on se souvient de lui dans d'excellentes prestations aux côtés de Michel Petrucciani...) et d'un batteur survitaminé lui-aussi, à la limite du "casse-moi-les-oreilles" (Simon Philips)...

Dès le premier thème ("Voice"), c'est la claque assurée. Insistant sur des accords répétitifs, joués en staccato, le jeu de la pianiste s'identifie par un travail sur les graves et une puissance sans concession (une main gauche hallucinante), ne laissant que peu de place aux silences. Ce disque est l'anti-thèse des productions ECM dont je ne suis pas friand pour autant... Dans "Voice", le tout ne me convient pas, même les ballades les plus réussies ("Temptation") m'apparaissent ampoulées en fin de compte, voire caricaturales. Mais le pire, ce sont ces effets de basse (sur "Now or Never" notamment), où l'on frise la caricature grossière (distorsion du plus mauvais effet..). D'ailleurs, ce titre en dit long sur ce genre de musique: Now or Never, "Maintenant ou jamais"... "Ici et maintenant", point barre. L'injonction est impérieuse. Tu es pour ou contre moi. Un côté tapageur qui ne me plaît guère et en dit long sur un public servile qui veut être ébloui comme des enfants peuvent l'être à Disneyland... Or, une musique ne s'impose pas. Pire, ce que nous avons ici, c'est une tendance très en vogue à l'heure actuelle, "je vous en met plein la vue, et vous allez forcément aimer. Si vous n'aimez pas, vous êtes à côté de la plaque". Bref, un jeu survitaminé mais prétentieux aussi, qui à partir d'une technique irréprochable, me laisse froid. Pour moi, ce collectif ne raconte rien du tout. Au mieux, y trouve-t-on tous les ingrédients pour nourrir bébé (vitamines B1, B2, B3). PS. Les amateurs de ce genre de gonflette aimeront sans doute les albums de Trombone Shorty... Désolé pour les fans.

______________________________________________________________________________________

(1) On est à l'opposé de ce pianiste japonais, Masabumi "Poo" Kikuchi (on pourra toujours lire ma chronique de son dernier album paru sous le label ECM, Sunrise, disque qu'il gravait aussi dans la formule du trio; à ses côtés Thomas Morgan à la contrebasse et Paul Motian à la batterie). Il est évident que Kikuchi présente une approche toute différente : un art en retrait, loin de tout esprit de consommation.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 2 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-3 sur 3 de cette discussion.
Message initial: 22 janv. 12 14:05:36 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 22 janv. 12 14:09:37 GMT+01:00
Je comprends très bien ton évocation du "pour ou contre moi", Freddie, tu as résumé tant de choses avec cette formule.
Un genre de stratégie du choc appliquée à la musique.
D'ailleurs en lisant le pseudo d'un des thuriféraires amazoniens de la demoiselle, on reste dans la même "ambiance" !

Publié le 25 août 12 09:39:41 GMT+02:00
Mich Much dit:
"Les amateurs de ce genre de" critiques, uniquement censées mettre leur rédacteur en valeur, aimeront sans doute "les bran-leurs associés". On a le droit de ne pas aimer et de le dire, mais répandre son venin d'une main en se touchant avec l'autre laisse une dégoutante impression au pauvre lecteur venu simplement s'informer. Un conseil, sortez de chez vous et formez un ménage à deux (ou plus).

Publié le 28 mars 14 17:26:48 GMT+01:00
Cedruskof dit:
Je ne peux pas ajouter grand chose à l'excellente réponse de Mich Much !
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur


Lieu : Quelque part dans le Sud Ouest...

Classement des meilleurs critiques: 97