undrgrnd Cliquez ici Toys Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Commentaire client

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pretty Maids c'est beau... Et c'est pas du pipeau., 17 novembre 2013
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Pretty Maids / Motherland (CD)
Oui ! Après quelques publications qui, sans être déplaisantes, semblaient toutefois montrer quelques signes de lassitude de la part de ces vétérans du Hard/Heavy, l'actuelle mouture de PRETTY MAIDS nous démontre une nouvelle fois toutes ses capacités, toutes ses aptitudes, tout le métier qui est le sien, en nous offrant encore une fois un disque de grande qualité.

Le constat de ce "retour aux affaires" est à mon sens à mettre à l'actif d'un groupe qui se sera beaucoup renouvelé sur le plan de ses individus ces dernières années.

Officiellement intégré au groupe en 2006, les claviers de Morten Sandager par exemple font désormais quasiment jeu égal avec les riffs et les solis (très inspirés) de Ken Hammer. La complémentarité Claviers/Guitares ne c'est ainsi jamais faite aussi forte que sur ce disque. Un très bon point d'ores et déjà.
Côté rythmique, si René Shades, le nouveau et très "Nicky Sixx-ien" (de part son look) bassiste ne fait pas là ce que j'appellerai des étincelles, en revanche, le jeu musclé (entre modernité et héritage/traditions) de Allan Tschicaja (à vos souhaits !) fait une fois encore des merveilles sur ce disque. Puisse ce line up rester stable pour les quelques années à venir SVP.
Du côté des anciens, la donne reste là même. Ronnie Atkins chante ainsi toujours de façon aussi caractéristique: L'aspect Spontex/Gratounette en quelque sorte. Une face rugueuse et l'autre bien plus moelleuse. Quant à l'imposant Ken Hammer, voilà précisément tout ce que j'aime chez un guitariste officiant dans un registre tel que celui ci (le Hard/Metal). Ken Hammer est de ces guitaristes qui semblent avoir compris depuis longtemps qu'un solo de guitare ne pouvait trouver légitimement sa place au sein d'une composition qu'à la seule condition qu'il serve le morceau. Souvent assez court dans ses interventions, le guitariste est assurément un mélodiste averti pour faire sonner à chaque fois sa guitare comme il le fait. Son chorus sur "Why so Serious" en est ainsi l'un des plus beaux exemples sur ce disque.

Et l'album dans tout ça ?

MOTHERLAND est à considérer comme le prolongement de son prédécesseur:

- Mêmes musiciens (à l'exception du bassiste).
- Même production virile et parfaitement équilibrée.
- Belle alternance entre morceaux "rentre dedans" et morceaux plus léger (domaine dans lequel le groupe n'a pourtant jamais véritablement excellé selon moi).

La différence qui est pourtant à souligner sur cet album, c'est qu'il est d'un aspect bien plus sombre cette fois ci. Dans le fond comme dans sa forme.
A l'image de sa superbe illustration, le Mal(in) s'invite souvent ici au détour de morceaux aux titres sans équivoque: "Hooligan", "Why so Serious", "Sad to See you Suffer", ou l'édifiant et alarmiste "Mother of all Lies". Car oui, et là aussi, on constatera que PRETTY MAIDS est bel et bien un groupe ancré dans son/notre époque. Soucieux (inquiet) de lendemains ou les mensonges, les délits, la violence (morale comme physique) semblent ainsi s'ériger de plus en plus comme les nouvelles façons de faire pour tirer son épingle du jeu dans une société ou nos valeurs morales d'hier semblent ne plus valoir grand chose aujourd'hui. Alarmant et surtout inquiétant !
Initié sur le vorace et imparable "Pandemonium", en ouverture de l'album du même nom, il est presque un peu dommage que le groupe n'ait pas osé aller jusqu'au bout de sa démarche afin d'inscrire ce disque dans une logique pleinement conceptuelle (comme le laissait entrevoir les 4 premiers titres de l'album).
Le menaçant instrumental "Confession" annonçant "The Iceman" (le diable) augurait par exemple de ce à quoi aurait pu ressembler un tel disque.
Il n'en reste pas moins que PRETTY MAIDS n'a en rien a rougir face à la concurrence (limité), avec un album tel que celui ci. Après 30 ans de carrière pour une douzaine d'albums, voilà qui relève même de l'exploit.

En tout cas, des groupes de soi-disant "seconde division" (comme l'affirme certains) faits de ce bois là... Je prends et j'en reprends encore.

16,5/20
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
  [Annuler]

Remarques

Suivre les remarques par e-mail
Suivi en cours par 2 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-5 sur 5 de cette discussion.
Message initial: 20 nov. 13 23:46:11 GMT+01:00
Salut Vincent,

Excellent, "L'aspect Spontex/Gratounette" pour qualifier le chant d'Atkins. Tu m'as bien fait rire. Merci.

@+

En réponse à un message antérieur du 21 nov. 13 16:06:15 GMT+01:00
Ah...le grand PRETTY MAIDS. Excellent album, toujours au top. Ils font parti de mes chouchous depuis "Future world". Indémodable, indestructible.
VU bien sûr.

En réponse à un message antérieur du 23 nov. 13 20:05:03 GMT+01:00
Vincent dit:
Merci de votre passage les potos !

@ bientôt.

En réponse à un message antérieur du 23 nov. 13 21:45:42 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 23 nov. 13 21:45:56 GMT+01:00
Dany VH dit:
Allez, je me joints volontier à la liesse populaire: VU (si çà passe)

En réponse à un message antérieur du 24 nov. 13 21:03:45 GMT+01:00
Vincent dit:
Bah non, ça veux (toujours) pas.

Merci quand même Dany.
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur

Vincent
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Lieu : Haute Savoie

Classement des meilleurs critiques: 691