Commentaire client

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 LE CAS LUMET, 25 janvier 2014
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Wiz [Édition 30ème Anniversaire] (DVD)
Sidney Lumet mérite tout notre respect pour DOUZE HOMMES EN COLERE, LA COLINE DES HOMMES PERDUS, LE GAND ANDERSON, THE OFFENCE, SERPICO, UN APRES MIDI DE CHIEN, LE PRINCE DE NEW YORK, LE VERDICT, 7H58 CE SAMEDI-LA… Un peu moins pour LE CRIME DE L’ORIENT EXPRESS, mais le casting de première classe devait être alléchant.

Mais alors, THE WIZ… Comme disait je ne sais plus qui : mon dieu pardonnez-leurs, ils ne savent pas ce qu’ils tournent.

THE WIZ c’est l’adaptation d’une pièce de Broadway, elle-même adaptée du MAGICIEN D’OZ, que Victor Flemming, découvreur de talent mais pas de la pénicilline, avait tourné en 1939. En faire une version « black » était une bonne idée (comme le CARMEN JONES de Preminger). La section cinéma de la Motown produit ce remake pour un budget considérable, avec Diana Ross et Michael Jackson en tête d’affiche. On y croise Mabel King, Richard Pryor, et même Lena Horne (salut Hervé… non pas le fan de Roger Dean, l’autre). La réalisation est confiée à Sidney Lumet (à la courte paille ?).

Sidney, grand connaisseur de la chose cinéma, aviez-vous vu les films de Stanley Donen, Vincente Minnelli, Busby Berkeley, George Sidney, Charles Walters ? Aviez-vous échangé avec Milos Forman qui tournait HAIR au même moment, ou même visionné le TOMMY de Ken RUSSELL ?

Le mot clé d’une comédie musicale, au cinéma, c’est : mouvement. Peu de réalisateurs avaient le sens du cadre et du mouvement comme Sidney Lumet. Alors pourquoi dans THE WIZ tout est-il figé ? Pourquoi n’a-t-on que des plans d’ensemble, fixes, destinés à montrer combien le plateau des décors est immense ? Les plans sont raccordés à la truelle. Jamais les danseurs ne sont accompagnés, rien n’est souligné par la caméra. Les chorégraphies sont sans imagination, sans grâce, mécaniques, les manques de synchronisme (la base, quoi) sont flagrants. Les décors sont laids, sous-éclairés, sous-exploités (la poursuite dans le parking, le métro…). Les rares d’effets spéciaux renvoient à George Méliès, et ce, deux après STAR WARS (les piliers carnivores du métro… on touche l'abîme) ! Il n’y a dans ce film strictement aucune idée de mise en scène.

THE WIZ, visuellement, est un ratage artistique complet. Et ça dure 2h10.

Reste Diana Ross, qui ne s’en sort pas trop mal, malgré des œillades appuyées (ça se dirige un comédien, surtout une chanteuse), Michael Jackson qui fait ce qu’il peut sous son maquillage grotesque, et la bande son balance quelques (quelques) bons morceaux orchestrés par Quincy Jones.

Alors j'entends déjà l'argument massue : mais c'est pour les gamins.
Justement.
Si vous les aimez, vos gamins, mettez-les devant CHANTONS SOUS LA PLUIE ou UN AMERICAIN A PARIS, mais que THE WIZ reparte au pays d’Oz, et y reste !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 3 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-9 sur 9 de cette discussion.
Message initial: 31 janv. 14 12:05:34 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 31 janv. 14 12:05:54 GMT+01:00
Hervé J. dit:
L'explication c'est l'âge? L'autre Hervé, c'est celui qui a du goût? tu pourrais donner la marque des caméras, des micros et de la péllicule ou dire si les figurantes étaient bonnes quand même!

En réponse à un message antérieur du 31 janv. 14 18:20:52 GMT+01:00
Luc B. dit:
J' y pensais en plus :

"Dans le traveling arrière que Lumet exécute (avec son Arriflex X300 à capteur CMOS et module sans-fil de point HF Arri LCS, alors qu'entre 1968 et 1977 d'ordinaire il privilégiait la GroomLux3800 à capteur intégré Kodak450, qui permettait un rendu filmique plus stable au delà de 25 mètres de rails...) on ressent toute la tristesse du personnage..."

C'est que ça a un peu plus de g u e u l e !!

L'âge ? Hélas, non, il ne peut même pas se planquer derrière, son dernier film 20 ans plus tard est un joyau !!

En réponse à un message antérieur du 31 janv. 14 18:31:29 GMT+01:00
Hervé J. dit:
Arriflex c'était pas la caméra des nazis?

Publié le 31 janv. 14 20:40:56 GMT+01:00
Pas vu... et pas envie de le voir.

En réponse à un message antérieur du 4 févr. 14 15:48:20 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 4 févr. 14 18:51:40 GMT+01:00
Luc,
Je partage entièrement ton point de vue sur le film, c'est en effet une énorme daube... J'en avais presque honte pour Lena de s'être laissée entrainer dans cette fumisterie indigne de la classe légendaire dont elle a toujours fait montre... enfin... il faut bien payer ses impôts ! Heureusement pour elle, sa participation (si j'ai bonne mémoire) se limitait à une simple apparition lyrique.

Hervé J,
Ayant réussi à intégrer l'équipe du tournage grâce au piston d'un certain Maxwell (de singulière mémoire) j'ai pu en effet constater que les figurantes étaient sublimes... les assistantes aussi d'ailleurs. C'est pourquoi (et je m'en excuse) je n'ai pas eu le temps de noter la marque des caméras, des micros et de la pellicule. De toute façon, au vues du résultat final, le matos ne devait pas être top ! ou alors c'est l'ingénieur du son et celui de l'image qui ont du louper quelques cours pendant leur formation.

Merci Luc pour les informations techniques.
A propos, j'avais besoin de quelques précisions sur les avancées techniques du capteur Kodak 450 entre septembre 1976 et mars 1978... j'ai ouï dire que sa vitesse était comprise entre 400 nm et 1000 nm environ, et qu'une réponse élevée, hé bin ça pouvait générer un bruit très élevé, réduire la dynamique et altérer (de fait) la qualité de l'image... ceci expliquant sans doute cela ! A moins qu'il ne s'agisse de la cadence qui dépend de la taille de la matrice ou du mode de connexion de la caméra au système d'acquisition du signal... ou du fait qu'elle possède ou pas de la mémoire embarquée !!! ou encore... heuuu, ou l'contraire... ou inversement ! enfin je sais plus trop...
Bon, j'retourne me coucher moi.

En réponse à un message antérieur du 15 févr. 14 19:08:41 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 15 févr. 14 19:09:21 GMT+01:00
LeMo dit:
Arriflex est une société allemande datant de 1916 qui a mis au point une camérable 35 mm portable en 1937 (Arriflex 235). Elle permettra le boum des films de reportages filmés à travers le monde (elle est vendu dans le monde entier) et sera utilisée par les nazis (mais pas que...) pour leurs films de propagande tournés dans les pays occupés, au front, dans les camps de concentration...
Luc B. Bien reçu ton message. Comment peut-on communiquer de façon privée? En principe la réponse est non mais j'aimerais en parler avec toi de façon plus argumentée.

En réponse à un message antérieur du 15 févr. 14 21:53:17 GMT+01:00
[Supprimé par l'auteur le 17 févr. 14 09:31:44 GMT+01:00]

Publié le 18 févr. 14 10:56:02 GMT+01:00
ecce.om dit:
Pour conseiller à Lumet qui sent le soufre (?), de regarder le Tommy de Ken Russel, il faut vraiment ne pas (plus) l'aimer !

En réponse à un message antérieur du 19 févr. 14 09:51:24 GMT+01:00
Luc B. dit:
Ouh la ! capillotractée celle-ci !!
Quand tu vois The Wiz d'un côté et Tommy de l'autre, je t'assure que l'anglais devient subitement une référence en la matière !
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur

Luc B.
(TOP 500 COMMENTATEURS)   

Classement des meilleurs critiques: 230