Commentaire client

13 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Pour les fans de Kaufmann, 13 mars 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Schubert : Winterreise ("Le voyage d'hiver") (CD)
C'est un Voyage d'Hiver des ruptures.
Première rupture: les notes de passage d'un ténor sont aux environs du fa. À part "Erstarrung" et "Die Post", qui montent jusqu'au la bémol, les notes les plus aigües des lieder du cycle sont en général fa, fa dièse, sol. Dès que la mélodie se meut dans cette zone on sent l'instabilité du passage de Kaufmann. Le piano est mince et détimbré, l'émission est artificielle, les voyelles tendent à être impures. En-dessous, dans le registre de poitrine, la voix est sûre et saine, le timbre naturel.
Deuxième rupture: cette voix de poitrine n'a que deux domaines d'intensité: autour du mezzoforte et fortissimo. Pas de véritables nuances entre les deux, pas non plus de vrai piano.
Ici le timbre est agréablement sombre. Chaque forte se transforme en fortissimo, et celui-ci sonne fort, débridé, vériste.

On ne peut pas vraiment dire que Kaufmann mette ces ruptures au service de l'nterpretation. Les ruptures sont là. Si elles correspondent au sens, elles sont expressives (l'instabilité du passage pour "bin *matt* zum Niedersinken" dans Das Wirtshaus), sinon (disparités des registres dans Rückblick ou Rast), pas de chance, et on a l'impression que c'est la voix et non le chanteur, qui dicte l'interprétation.
Même chose pour la dynamique. Ces explosions stentoriennes donnent l'impression d'un défi au sort quand le texte peut le faire penser, ailleurs (Die Nebensonnen p.ex.) elles.ne sont que brutalement véristes.

Helmut Deutsch au piano est un partenaire sensible. Sensible dans le sens où il ne se contente pas de fournir une toile de fond mais agit en vrai chambriste avec le ténor. Sensible aussi dans le sens où il s'adapte à celui-ci. Pas question donc de contenir la dynamique puisque le chanteur ne le fait pas et, comme le registre de poitrine de Kaufmann respire la santé, le pianiste n'exprime aucun doute, aucune incertitude. Ses notes aigües cristallines peuvent toutefois sembler cruelles en regard des notes de passages mates de Kaufmann.

Si on écoute le Leiermann isolé, on ressent une certaine émotion. Si auparavant on a entendu 23 lieder avec une commutation systématique à l'abord des notes de passage, on ne ressent que la disposition vocale. Le lied qui me plaît le plus ici est "Täuschung", significativement entièrement situé en-dessous du passage et à la dynamique restreinte. Le Tilleul (note supérieure: mi) est lui aussi assez réussi, bien qu'on puisse se passer de la douceur affectée de "so manchen *süßen* Traum".

Dans l'ensemble donc un Voyage d'Hiver qui ravira les fans de Kaufmann, pas forcément ceux de Schubert.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 2 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-7 sur 7 de cette discussion.
Message initial: 28 mars 14 04:05:10 GMT+01:00
Carmen dit:
Bonsoir,
Vous êtes manifestement un connaisseur émérite de Schubert et du chant schubertien voire du chant tout court, ce pour quoi je salue votre commentaire et lui donne une "appréciation positive" fort méritée.
La "fan" de Jonas Kaufmann que je suis n'est pas pour autant sourde ni aveugle à la compétence d'autrui.
Bien à vous.
Carmen

En réponse à un message antérieur du 29 mars 14 12:19:31 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 29 mars 14 12:20:04 GMT+01:00
Merci Carmen pour votre message.
Le mot "fan" est français depuis presque 100 ans et n'a pour moi aucune connotation négative. Comptez-moi comme un fan de Schubert!
Le seul ténor héroïque wagnérien à comparer à Kaufmann dans Winterreise serait Jon Vickers, que vous connaissez aussi. Je n'ai pas l'enregistrement que vous mentionnez mais celui en studio avec Geoffrey Parsons.
Là aussi on sent que le ténor est précautionneux avec ses notes de passage, mais il parvient à intégrer ceci dans son interprétation. On n'a pas l'impression d'un commutateur automatique. Vickers a aussi des explosions fortissimo mais elles sont contrôlées et tout particulièrement son "fortissimo contenu" à la fin de "Das Wirtshaus" est particulièrement émouvant.
Le timbre de Vickers n'est pas très charmeur mais il est homogène. Sa pronociation allemande n'est pas très bonne, aucune comparaison avec la diction claire de Kaufmann. Mais, bien que Vickers ne parle pas très bien le texte, on sent qu' il le comprend en profondeur. Le prouve particulièrement son phrasé, qui amène à *écouter* le texte et qui installe une relation particulière avec la piano dans le sens oì le ténor ne phrase pas en fonction de la mélodie mais selon le texte.
Geoffrey Parsons est tout aussi sensible que Helmut Deutsch, mais il est plus nuancé.
Je n'avais pas écouté ce Voyage d'Hiver depuis sa parution (il y a plus de 30 ans) car le timbre et la pronociation de Vickers m'avaient rebuté. Je viens de le redécouvrir en cherchant une comparaison à Kaufmann (les autres "ténors d'hiver" que je connais, ont soit un autre répertoire - Schreier, Prégardien, Güra, Haefliger, Pears, Bostridge ...-, soit ont enregistré la Winterreise avant leur carrière wagnérienne -Anders en 1945 -). Finalement, même si Vickers est pour le moins inhabituel, je le trouve plus convaincant.
Et je n'ai rien contre Jonas Kaufmann, que je connais depuis environ 10 ans, alors qu'il était une étoile montante à Zurich (un Idoménée superbe - j'ai entendu sa Winterreise pour la première fois en 2007).

En réponse à un message antérieur du 31 mars 14 13:56:25 GMT+02:00
Carmen dit:
Merci à vous, Philbert,
Cela me fait plaisir de lire ce que vous exprimez au sujet de Jon Vickers car, d'une manière générale, dans tous les rôles lyriques qu'il a marqués de son empreinte, le mot qui s'impose toujours je pense est : émouvant.
Ce que vous dites sur son timbre "pas très charmeur" dans ce Voyage d'hiver (ma version est en effet l'enregistrement public et non studio) peut être dit à propos de ses rôles les plus emblématiques (Otello, Don José, Samson, Peter Grimes, Tristan, notamment) ; ce que vous dites à propos de sa prononciation hors sa langue maternelle peut être pareillement dit, c'est d'ailleurs une critique qui revient souvent et parfois excessivement ("l'arbre qui cache la forêt", bien que, c'est vrai, cela soit plus problématique dans des lieder), mais il est toujours émouvant, je dois dire d'ailleurs qu'il est pour moi le plus émouvant de tous, bouleversant étant plus exact, dans Otello, par exemple.
À propos de Jonas Kaufmann, une amie mélomane m'a parlé de son Idoménée dont elle m'a dit qu'il était en effet superbe mais, malheureusement, à ma connaissance en tout cas, il n'en existe pas d'édition commerciale (j'ai cherché), je le regrette d'autant plus que j'aime beaucoup cette oeuvre.
Bien à vous.
Carmen

Publié le 24 avr. 14 08:26:44 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 24 avr. 14 08:29:07 GMT+02:00
vu. Très technique, ce commentaire. C'est vrai que de manière générale le ténor a tendance à détimbrer ses aigus et que la voix peut paraître un peu tonitruante.
Je suis assez perplexe après la lecture de votre commentaire. Dans le genre athlétique, j'ai le Voyage de Vickers qui pèche à mon avis plutôt par les tempi adoptés que par l'excès de puissance.
Donc vous déconseillez l'achat de ce disque? Qu'avez-vous pensé de la Belle Meunière par les mêmes?

Publié le 21 juil. 14 06:52:31 GMT+02:00
Merci pour votre réponse.
Bien à vous.

En réponse à un message antérieur du 23 juil. 14 16:44:11 GMT+02:00
Chère Lauraylauro. Je prends le parti de ne pas considérer votre remarque comme ironique et de noter que vous avez donc lu le commentaire sur l'interprétation de la "Belle Meunière" par Jonas Kaufmann que j'ai posté au mois de mars. J'avais en quelque sorte répondu par avance à votre question.

En réponse à un message antérieur du 23 juil. 14 18:13:47 GMT+02:00
Merci donc,
Bien à vous.
LYL.
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur


Lieu : Sena-Jurinac-Stadt

Classement des meilleurs critiques: 1.261