Commentaire client

9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 S'il ne devait n'y en avoir qu'un, 19 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Ten (CD)
« Ecris sur Ten » « écris sur Ten » « vas y, chronique Ten »... Ainsi me tannait un ami récemment. Mais p*** écrire sur Ten, t'es rigolo toi, s'attaquer à TEN, c'est toucher au saint des saints, c'est s'attaquer au Graal. Est-ce que je chronique moi Sergeant Peppers, Led Zep IV, Achtung Baby ou ... que sais je encore ? Ecrire sur Ten, tout le monde l'a fait, pour le meilleur comme pour le pire, des docs aux chemises à carreaux, le jeans troué et la plume fiévreuse. Ecrire sur Ten c'est parler forcément du grunge, or qu'y a-t-il à en dire qui n'en ait pas encore été dit ? Que le grunge fut un non mouvement, une non mode, tant vestimentaire que musicale, car oui, quoi de commun entre un Tad (tout en gras et lourdeur) et, par exemple, le dernier album des Screaming Trees, tout en pop mélancolique et mystique. Quoi de commun entre punk nirvanesque et metal Alicien ? Que faire de L7 ? de Hole ? Hater et Truly sont ils des avatars du genre ? Quelle descendance ? Que sont nos héros devenus ? entre reformation unaniment saluée (Alice in Chains), diversification honteuse (Chris Cornell), inlassable creusement de sillon adult rock (Pearl Jam) ou cheminement solitaire au grè des rencontres toujours bien choisies (Mark Lanegan (ex-Screaming Trees, actuel ( ?) QOTSA, Mark Lanegan & Isobel Campbell, etc...) ? Rien, rien de commun entre tous les acteurs de cette scène qui ne dura que quelques années et que, par facilité, on cantonna au nord ouest des USA. Qu'en reste t il ? pas grand-chose, qui s'en revendique aujourd'hui ? personne, ni musicalement, ni philosophiquement, tant il est vrai que, pour une fois dans l'histoire de la musique, voilà bien un mouvement qui ne porta aucune valeur propre, aucun message, si ce n'est un certain nihilisme désabusé, blasé et un rejet des modèles MTVesques alors en vogue. Cà fait léger, surtout aujourd'hui, comme mode et motif de rébellion. Oh ne nous inquiétons pas, aussi surement que l'on vit pendant une saison refleurir les T-Shirts Motorhead ou Iron Maiden sur les corps galbés de nos mannequins de tous sexes qui n'en avaient probablement jamais entendu une note, même noyés entre 2km de house préfabriquée pour défilés mondains, ne nous inquiétons pas disais-je, tôt ou tard un brillant créateur nous ressortira la chemise de bucheron et le cheveux gras comme ultime avatar de la crise et là, là on reparlera du grunge, là la presse féminine ira de son couplet éclairé balançant dans le même panier (de la ménagère) l'icône Cobain et Guns n'Roses, Kate Moss et la beaugossitude de Cornell. Oui ce jour viendra, n'en doutons point, et ce jour là, déboussolés par cette armée de gamins arborant fièrement leurs T-Shirt à leur smiley nauséeux nirvanesques, la génération « grunge » s'en retournera à ses classiques...

Le grains est épais, renforcé par un noir et blanc cru, captant chaque goutte de sueur, chaque cheveux collé, de la bande d'excités que l'on devine avoir pris d'assaut la scène depuis longtemps à grand renfort de bonds plus ou moins acrobatiques, de pauses concentrés, d'énergie libératrice et soudées. Toutes les images semblent volées, furtives, puis soudain, au dessus de la foule compacte, exténuée mais ravie, qui semble en redemander encore, se balance un petit homme dangereusement accroché à ce qui doit être un tuyau d'aération, on peine à le croire, mais, à nouveau balayé par un spot aléatoire, le doute n'est plus permis, le mec en question se tient bien quelques 5 mètres au dessus de la foule, pendant que les 2 guitaristes se livrent à un numéro de duettiste comme on n'en avait plus entendu depuis...pfff... en avait on seulement déjà entendu un pareil à l'époque ( Lynyrd Skynyrd ? connait pas ... ;) ). 1992, premier album, premier clip et déjà tout est là, énergie et sensibilité, virtuosité et humilité. Pearl Jam, né des cendres de Green River et de Mother Love Bone.

Viscéral, urgente et péchue la musique du groupe ne retrouvera que rarement les sommets atteints par chacun des titres que j'éviterai soigneusement de passer en revue, tant tous sont de véritables perles dont on fait les colliers. Certes il y a Even Flow, Alive et Jeremy, les singles porteurs, mais comment passer sous silence le punkisant Porch et son solo en apesanteur, le final de Black au piano et la chair de poule qui pointe sous les short presque rentré dans les docs, la voix de Vedder, unique, émouvante, puissante et desespérée.

Dès l'intro on sent que l'on a ici à faire à un album hors norme, empli d'une douleur et d'une rage lancinante tout au long de morceaux épiques passant par toutes les montagnes russes possible des émotions et illustrant, comme très rarement en musique, ce qu'il convient d'appeler la rage de vivre... malgré tout.

Pearl Jam pondra par la suite d'autres chefs d'aeuvres, comme le magique MirrorBall avec leur héros canadien, le vétéran Neil Young, comme Vs ou encore Vitalogy, tous, ou presque, valent la peine que l'on y jette une oreille, quand bien même on puisse trouver que la formule « classic rock » dont ils ont abusés ces derniers temps commence à tourner en rond, oui tous valent l'écoute mais aucun, plus jamais, ne fera monter les larmes aux yeux, les slammers les uns sur les autres et les poils sous la chemise à carreaux comme Ten l'a fait il y a bientôt 20 ans.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques


Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-6 sur 6 de cette discussion.
Message initial: 19 avr. 10 21:10:03 GMT+02:00
Brutor dit:
Jen ne suis pas fan pour un sou de Pearl Jam (même si je dois convenir que ces 2 guitaristes étaient loin d'être manchots), mais quel commentaire engageant. De quoi convaincre les plus réfractaires.

(PS. : Lynyrd comptait 3 guitaristes)

Publié le 20 avr. 10 13:18:00 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 20 avr. 10 13:18:11 GMT+02:00
Ca c'est du com en effet !
VU++++

En réponse à un message antérieur du 21 avr. 10 23:09:01 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 21 avr. 10 23:09:20 GMT+02:00
rockin-jl dit:
helo Crew, super d'accord avec toi, j'adore ce disque ,plus que tous les autres que PJ a commis aprés. Dis moi Crew, je cherche a monter un truc du genre de celui ou tu es ?Zikaddict, je patauges un peu, peux tu me renseigner si je t'adresse un mail?

En réponse à un message antérieur du 22 avr. 10 14:12:07 GMT+02:00
crew.koos dit:
merci les amis !
Rockin pas de pb envois moi un mail, j y répondrais avec plaisir !

Publié le 25 avr. 10 22:10:50 GMT+02:00
Coffa dit:
Superbe com...
Je me revois encore tripper sur "alive", merci d'avoir ressuscité cette période sans avoir oublié les magnifiques Screaming trees.

En réponse à un message antérieur du 9 mai 10 20:00:52 GMT+02:00
Vu et vus en concert aussi au Zénith (tournée "off he goes" hommage à "Kurt Surestimé-Kobain" : je m'attendais à mieux, mais c'était quand même génial ! ce type à une voix , des compos !!! et tu as raison "VS" , "Vitalogy", et même pas mal d'autres méritent aussi des louanges. Il y a dans chacun de leur disque au moins deux ou trosi titres imparrables. a + et VU of course. Ah oui.... pour tous ceux qui vont me tomber dessus, s'ils liesent "le comme de ce comme" j'ai aussi vu Nirvana à RENNES (1992 ?)............. no comment, "boire ou conduire" s'applique aussi au manche de guitare ! a + les potes !
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Ten
4.8 étoiles sur 5 (28 commentaires client)
5 étoiles:
 (24)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

crew.koos
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   

Lieu : Paris, France

Classement des meilleurs critiques: 25