Commentaire client

5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 ACCORDS MAJEURS, 5 décembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Electric Ladyland (CD)
Nous sommes en train de faire de notre musique une religion. Cela devient spirituel et nous voulons que ce soit considéré comme tel. Nous appelons notre musique "Electric Church Music". Certaines filles sont comme des églises pour nous. Il y a des groupies qui y connaissent plus en musique que beaucoup de types. Les gens les appellent des groupies, mais je préfère le terme "Electric Ladies". Mon album "Electric Ladyland" parle d'elles"

Soit disant inspirée par la scène du Bain Turc, aeuvre orientaliste du peintre Dominique Ingres, si la première version de la pochette de cet album ne fit pas trembler Trafalgar Square, il n'en fut pas vraiment de même outre atlantique : trop indécente, trop obscène aux yeux de la pudibonderie américaine. Aussi, si c'est par un portrait plus classique de son créateur que celle-ci fut remplacée, on remarquera également avec quelle légèreté et en fonction des diverses rééditions, combien d'autres illustrations lui furent imposées, sans jamais que soit pris en compte le vrai désir de son auteur... Néanmoins, sans aucun doute imperméable à tous ces aléas, unique tant par ses multiples visages que par l'âme qui en véhicule le propos, reste qu'Electric Ladyland est avant tout le jardin d'Eden électrique que tout amateur de rock se doit de posséder.

Sorti en octobre 68 sous la forme d'un double album, Electric Ladyland est le reflet exact de tout ce que le gaucher de Seattle fut, de ce qu'il a légué ou inscrit dans la mémoire collective. Car plus qu'un phénomène de société, Hendrix est un monde à lui seul. A la fois guitariste de blues rock, grand réconciliateur de courants jusque-là opposés, improvisateur hors pair et visionnaire par excellence, si l'homme vécu comme une étoile filante, son aeuvre si courte soit-elle, ainsi que ce disque, sont pour l'éternité l'écharpe d'Iris qui relie la terre et le ciel. N'oublions pas que nous sommes à la fin des années soixante ; que tout reste à écrire. Alors, Jimi écrit, brasse, devine, invente, jusqu'à dessiner les contours de toutes les émanations rock connues à ce jour. Le confirmant lui-même, le produit de cet album est ce qu'il a fait de plus personnel. Acid, blues, rock, hard, psychédélique, voire progressif, en fait, Electric Ladyland est une sorte d'espace de liberté dans lequel chaque tentative s'apparente à une sorte de premier pas en direction d'un nouveau continent. Le credo de Jimi : déconstruire pour mieux réinventer et ce, jusque dans la manière d'enregistrer. Par conséquent, si le lieu, comme le temps, commandent à l'exploration. On soulignera que ce qui agite, voire sublime la majorité des titres de cette aventure, va au-delà de l'inspiration, au-delà de la chose voulue, pour se magnifier en attitude romantique. A l'image de ...and The Gods Made Love, morceau en introduction qualifié « d'arc en ciel » par l'artiste, cette expédition au pays de la dame électrique dépasse de très loin la simple cause artistique, pour nous entraîner dans le sillage d'un stupéfiant signe d'espoir.

En s'appuyant sur l'alternance, compositions personnelles et reprises, tout au long de cet enregistrement, Jimi Hendrix se joue de l'équilibre des forces. Et s'il s'avère délicat de distinguer tel ou tel titre de la masse fusionnelle, comme de pointer du doigt quelques faiblesses anecdotiques, c'est néanmoins avec pertinence que l'on s'arrêtera quelques instants sur plusieurs plages représentatives de la partition proposée. Avec tout d'abord, deux créations : Voodoo Chile, véritable sculpture blues colorée par l'orgue de Stevie Winwood, dont les fulgurances s'élèvent vers un ailleurs improbable. Puis, 1983 (A Merman I Should Turn To Be) pièce sensible à tendance progressive qui, tout en poussant à l'extrême la transformation sociale d'un homme, surprend par sa guitare libérée de toute pesanteur, une rythmique au pas martial et un subtil échantillonnage de sons en arrière plan. Comme cela vient d'être évoqué, dans ce voyage à conséquences multiples, plusieurs morceaux sont également revisités. Tandis que chez d'autres, cette compagnie aurait pu gâcher l'ensemble, avec Jimi chaque emprunt se solde par une mise en relief inespérée. A ce titre, les reprises d'Earl King et surtout celle de Bob Dylan, All Along The Watchtower, surprennent tellement par leur modernité, sont tellement éloignées de l'aeuvre originale, qu'aujourd'hui encore, on en vient à douter de leurs réels actes de naissance. En effet, plus qu'un guitariste doué, un technicien hors pair, Jimi est à lui seul toute une somme de talents. Le hérault par lequel la musique se dressa vers une nouvelle éloquence. Moderne bien avant l'heure, celui que l'on surnommera bientôt le Voodoo Child nous livre avec cet enregistrement le testament du futur.

Au fait, le cliché qu'Hendrix désirait vraiment pour illustrer son album - choix personnel qu'il tenta vainement d'expliquer dans un courrier adressé à sa maison de disques - le représentait avec ses musiciens et des enfants posant au pied d'une statue... à visage de femme.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

Soyez la première personne à commenter cette évaluation.

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 


Détails de l'évaluation

Article

4.6 étoiles sur 5 (14 commentaires client)
5 étoiles:
 (11)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur


Lieu : France

Classement des meilleurs critiques: 5.990