Commentaire client

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Étourdissant, 4 mai 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Secret History (Broché)
"The secret history" est l'histoire de la genèse d'un crime.
Dans un court préambule, le récit (écrit à la première personne du singulier) annonce la couleur, celle du meurtre d'un jeune homme, Bunny, exécuté par une poignée d'amis à lui. Le meurtre parfait, une chute dans un ravin, au fin fond de la montagne.

L'histoire se déroule tout en lenteur, avec un soin pour les détails, un art consommé du quotidien et des personnages éclatants, extraordinairement vivants, qui m'ont régulièrement rappelé le style de Victoria Clayton. (Avec toutefois moins de chaleur et de drôlerie - le contexte dramatique ne lâche pas le lecteur d'une page).

J'imagine aisément que certains lecteurs puissent juger ce livre lent et ennuyeux. Pour ma part je l'ai trouvé tout simplement fascinant : passionnant, d'une fluidité de lecture incomparable. Voilà bien longtemps que je n'avais lu un livre avec tant d'abandon.

Le cadre de fond du récit est un université, avec son lot de jeunes gens abusant d'alcool, de tabac et de drogues diverses tout en poursuivant malgré tout leurs études avec sérieux. Le narrateur, Richard, est un garçon triste, morne, issu d'une famille pauvre et mal-aimante. Il atterrit à Hampden par hasard ; par hasard également il se retrouve admis parmi les très rares élèves d'un vieil homme charismatique, Julian, qui n'enseigne que le grec, dans l'intimité, décourageant ses élèves, triés sur le volet, à poursuivre l'étude de tout autre matière.

Cette petite coterie évolue donc en marge des autres élèves, avec toute l'apparence d'un sentiment de supériorité qui masque en fait plutôt une certaine indifférence à autrui.
Il y a Henry, un jeune homme sombre, réservé et brillant, dont la conduite semble celle d'un homme plus âgé, sans âge même.
Il y a Francis, efféminé, nerveux, excessif et expansif.
Il y aussi les jumeaux, Charles et Camilla, grands, beaux, blonds et paisibles.
Il y a Richard, effacé, un peu froid, complexé par ses origines familiales.
Et puis il y a Bunny, extraverti, sans-gêne, grande gueule, pique-assiette par éducation, insupportable mais charmant aussi.

Le récit démarre donc, et nous raconte les premières rencontres, la naissance de l'amitié, de la complicité. Les cours, les sorties, les beuveries (permanentes, les personnages sont saouls la plupart du temps). On comprend peu à peu les liens qui unissent ces jeunes gens un peu atypiques ; mais un peu seulement, rien ne semble les prédisposer à un meurtre de sang-froid. Pourtant, une intrigue se dessille petit à petit, une bêtise presque, qui dégénère.
Une dramatique erreur qui s'envenime puis qui, par un concours de circonstances auxquels tous assistent avec impuissance, pousse finalement ces jeunes gens intelligents, posés, corrects, à orchestrer le crime parfait.

La compréhension du pourquoi a lieu assez tôt, au tiers du livre, et l'exécution du meurtre à la moitié. Tout le reste du récit est consacré à la descente aux enfers. Le crime ne paie pas.

Le plus admirable de ce livre, riche en qualités littéraires (une histoire bien racontée) est dans l'évolution de personnages. L'auteur maîtrise le sujet à la perfection, manipulant le lecteur avec brio, lui faisant éprouver des sentiments subtilement évolutifs.
Il est fréquent de mettre un peu de temps à se faire une idée sur la personnalité d'un personnage au cours d'une lecture. Mais jamais je n'avais ainsi changé d'avis, passant d'un extrême à l'autre, au fur et à mesure que les personnalités m'étaient offertes à la compréhension, couche par couche, comme des oignons lentement épluchés.

De bluff en double bluff, l'écran de fumée est lent à se dissiper.

(Je remercie Althéa de m'avoir donné l'opportunité de lire ce livre exceptionnel, et je lui dédie ce passage, qui me semble particulièrement évocateur de la tonalité du récit :
"Bunny's death was starting to seem some horrible kind of generative act, more Bunnys popping up everywhere I looked").
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques

Suivi en cours par 2 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-10 sur 11 de cette discussion.
Message initial: 5 mai 11 20:33:07 GMT+02:00
Lady Lama dit:
Des lapins pour un lapin c'est le cas de le dire :-)

Je suis heureuse de savoir qu'il te plaît et que tu as passé un très bon moment. Je me disais que ce livre serait apprécié à sa juste valeur entre tes mains et il me semblait correspondre à tes goûts. Je ne l'ai jamais relu, mais j'en garde un excellent souvenir. C'est un des livres que je suis fière d'avoir dans ma bibliothèque. (au passage je ne me souvenais plus qu'ils buvaient sans cesse, tss tss).

Donna Tart n'a publié que deux livres en plus de dix ans, le deuxième Le Petit copain est très différent. C'est un des rares livres que je n'ai pas réussi à lire. Un jour j'y arriverai (j'espère).

En réponse à un message antérieur du 5 mai 11 20:41:50 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 5 mai 11 20:42:28 GMT+02:00
Guinea Pig dit:
Oui, j'ai lu un commentaire, qui disait que l'autre livre de l'auteur était très différent - mais ne disait pas en quoi.
C'est curieux, que cette alcoolisation ne t'ait pas frappée... c'est à se poser des questions !
C'est une des rares minuscules faiblesses du livre, je trouve : l'auteur accumule les phrases du genre : "I went to see Whatisname, he was standing there, wearing that - and a little/very/totally drunk". Je pense aussi que l'alcoolisme, sans qu'elle ne le dise jamais, constitue l'une des explications, si tant un qu'il puisse y en avoir, du déroulé des événements.

Bon, maintenant on souffle les bougies et on partage le gâteau ?!
(A la carotte ; si ça existe, c'est très bon au chocolat !)

En réponse à un message antérieur du 5 mai 11 20:52:30 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 5 mai 11 20:54:03 GMT+02:00
Lady Lama dit:
Et vive le 200ème commentaire (prenant une grosse part de gâteau et un verre de champomy... je n'aime pas l'alcool je précise) ! Alors, çà fait quoi? Epuisée par tant de pages tournées et lues? Ravie par certaines lectures? Dépitée par le temps perdu à lire des naiseries à la Fever? Vas-tu marquer le coup en regagnant le camp des lecteurs soumis au classement impitoyable d'Amazon? J'attends le discours!

Le mien arrivera dans 2 mois à peu près si je tiens le rythme (je n'ai rien lu depuis le weekend dernier, c'est pas gagné). Je suis d'une monotonie terrible, ce sera un autre BS, Warbreaker cette fois.

En réponse à un message antérieur du 5 mai 11 21:06:56 GMT+02:00
Guinea Pig dit:
Et le champagne alors ? Le Champomy, yeurk... du cidre au moins.
Pour répondre à ta question, je vois plutôt la masse de commentaires (enfin, la fausse masse, n'oublions pas les dizaines de copies et d'imitations) comme une masse de commentaires - plutôt qu'une masse de lectures.
Après c'est Oui et Non (Fever ne m'a pas pris longtemps et j'ai éprouvé un plaisir pervers à le commenter, tu le sais, même si tu m'as gâché une partie de ce plaisir...).
Et nonnonon, je ne veux toujours pas être classée, je suis timide.

Attention, après Warbreaker tu seras obligée de lire The ways of kings et après...pssshhhttt, plus rien ! Il faudra attendre.

Pour moi, le 300° sera dans perpet', j'ai le temps de réfléchir à la question (au pire il restera toujours Janie).

En réponse à un message antérieur du 5 mai 11 21:12:07 GMT+02:00
Lady Lama dit:
Petit frisson d'appréhension à l'idée de commenter un P&P? Grâce à toi tu sauverais des tas d'écoliers qui pomperaient leurs fiches de lecture sur ton avis, penses-y :-)

En réponse à un message antérieur du 5 mai 11 22:41:00 GMT+02:00
Tiens, c'est rigolo, le maître des illusions est dans ma PAL...

En réponse à un message antérieur du 5 mai 11 22:45:54 GMT+02:00
Lady Lama dit:
Mais elle fait quelle hauteur votre PAL?! Méfiez-vous de ne pas vous faire assomer par inadvertance ^^

(ou alors vous êtes bibliothécaire et non directeur de recherche à la NASA)

En réponse à un message antérieur du 6 mai 11 08:59:37 GMT+02:00
Guinea Pig dit:
Vous nous direz alors la qualité de la VF : j'ai lu jusqu'ici deux avis opposés. J'aimerais le racheter en français.
Ce livre m'a fait penser à Victoria Clayton par la richesse du style d'écriture, le fait de caser des choses très littéraires sans paraître pédant, simplement par ce que cela définit les personnages. Mais, à bien y réfléchir, je ne crois pas que je doive vous conseiller à tous deux cette auteur (V.C). Bien qu'elle n'hésite pas à égratigner la nature humaine, ses histoires sont toujours aussi chaleureuses et positives. Je crains que cela ne vous répugne. Après tout, je ne comprends toujours pas pourquoi elle n'a pas plus de succès.

D'un autre côté, "The secret History" m'a aussi remémoré l'ambiance des Magiciens. Sans magie bien sûr, mais pour l'ambiance estudiantine, peut-être...
Il faudrait qu'Althéa le relise !

En réponse à un message antérieur du 6 mai 11 13:20:22 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 6 mai 11 13:21:06 GMT+02:00
Guinea Pig dit:
Je ne sais pas comment je m'y prendrais pour commenter P§P ! Et c'est peut-être pour ça que je le repousse ? De toute façon il faut que je le relise avant, même si je l'ai lu des dizaines de fois, je ne sais pas écrire de com. "à froid".

Bon, je crois qu'il faut mieux que je te prévienne : L'enfer Pavé de Mines Grasses (auto-proclamé Hell2B, certains ont la folie des grandeurs, c'est comme ça) n'est pas bibliothécaire, mais tout simplement livrokleptomane.
Il les entasse au milieu de chaque pièce, et ensuite il rôde autour, choisissant le prochain à lire selon le principe du Mikado En Bois Avec Pochette. Ce qui explique le côté éclectique, vaguement inquiétant de ses lectures, le fait qu'il garde son casque de mobylette jour et nuit sur la tête et la rupture permanente en gel d'Arnica de tous les pharmaciens à 50 lieux à la ronde de la grange abandonnée.

En réponse à un message antérieur du 6 mai 11 14:45:50 GMT+02:00
Comme vous pouvez le voir ci dessous, votre message m'a beaucoup fait rire. J'en profite pour corriger : je porte un béret, pas un casque.
www.fotocommunity.fr/pc/pc/display/18786503
‹ Précédent 1 2 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

3.9 étoiles sur 5 (9 commentaires client)
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (3)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
EUR 15,38 EUR 12,08
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur