Commentaire client

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 pas de quoi crier au loup ...., 6 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fables, Tome 9 : Les loups (Album)
Neuvième tome pour une série débordante d'imagination et de charme mais au rythme plus lent que la tortue de La Fontaine et constamment entrecoupée sur chaque album de deux épisodes hors série pas forcément intéressant.
Lorsque l'on sait que chaque volume comprend 5 épisodes, il nous reste donc 3 épisodes de la continuité à lire avant d'attendre la suite publiée 6 mois plus tard chez Panini. C'est long, trop long, et lorsque les histoires ne sont pas bien développées, c'est l'intérêt pour la série qui en pâtit.
Ce volume aurait pu s'appeler Love Stories : les 50 premières pages narrent les aventures de deux mannequins de bois de Gepetto souhaitant devenir humains pour consommer leur amour. Quel en sera le prix à payer ?
Je ne comprends toujours pas pourquoi Willingham , à l'instar de Gaiman dans Sandman , ne publie pas ses hors séries (comme au temps de 1001 nuits) dans des volumes indépendants pour alléger son récit . La parenté avec la continuité y est ampoulée et pour ainsi dire artificielle.
Lorsque celle-ci reprend, Willingham semble pressé de reprendre et conclure son arc autour des retrouvailles entre Bigby et Blanche. Le problème c'est qu'après les avoir écartés de Fableville pour donner plus de latitudes à d'autres personnages , ceux ci , notamment la Belle et la Bête n'ont rien accompli de très significatif.
Willingham ressort alors ses valeurs sûres pour boucler un 50ème épisode dont on sait que ceux ci revêtent une importance particulière dans le monde des comics.
Retrouvailles donc , sur fond d'espionnage , où Willingham ne nous avait pas habitué à du travail si bâclé .
Bigby s'est retiré de Fableville depuis 5 ans et essaie d'oublier son exil dans les bras d'une autre femme, qui disparait deux planches plus tard... Blanche lui pardonne aussitôt cette infidelité en deux cases pour l'épouser ... alors que l'on sait qu'elle n'a jamais pardonné les adultères du Prince Charmant....
Enfin que dire de l'incursion de Bigby chez l'adversaire, qui en 10 pages ! fait ce que les fables n'ont pas reussi en plusieurs siècles ! : Infiltration directe chez Gepetto, Ultimatum, destruction d'une partie du Royaume et échappée belle sans transpirer...
Au passage les opinions politiques de Willingham arrivent comme un cheveu sur la soupe dans une série où l'immaginaire a prévalait et le second degré toujours bienvenu . Dans l'opus précédent, la délégation de Sinbad était pour la plupart des Arabes Arriérés et esclavagistes tandis que dans ce volume Bigby caricature et défend 60 ans de conflits Israelo-palestinien... Les opinions de Willingham le regardent mais il nous avait habitués à plus de recul et d'intelligence dans "la ferme des animaux".
Enfin le mariage célébré manque d'émotion, d'imagination et rengorge de clichés à l'inverse du superbe mariage entre Jean Grey et Cyclops à la grande époque de Fabian Nicieza.
Ce volume, le plus mauvais à mon sens de la série, rengorge de bon moments (la traque de Mowgli, l'attachante Cendrillon et les bambins de Bigby et reste indispensable aux collectionneurs, mais la série et Vertigo qui nous avaient habitués aux hauts de gamme méritait mieux.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques


Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-3 sur 3 de cette discussion.
Message initial: 3 mai 10 18:58:32 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 3 mai 10 20:06:16 GMT+02:00
Présence dit:
"Peux tu me dire ce que tu en penses ?"

Je ne sais pas trop comment je dois interpréter cette demande. Je n'ai pas la prétention d'être expert en commentaire (quantité ne signifie pas qualité) et je n'ai pas de formation particulière de commentateur, et encore moins de critique. De plus, cet exercice est rendu encore plus compliqué par le fait que le découpage français des tomes n'a pas l'air identique à celui des tomes originaux. Enfin voici quelques remarques, sachant que j'ai gardé à l'esprit que nous avons des goûts différents et donc des avis divergeants sur plusieurs points (c'est normal).

Pour mes commentaires, je fais comme toi, je commence presque toujours par une phrase d'introduction (et pour le coup je partage entièrement tes jugements de valeur). Par contre je suis surpris par le choix éditorial de Panini qui casse le rythme des histoires (des arcs) composés par Willingham (sauf si je me suis trompé sur la différence de découpage).

Pour les 2 mannequins, j'avais pris le même parti que toi : résumer leur histoire sans évoquer son incidence sur les tomes à venir. Quand je lis un tome, je le lis généralement pour lui, et pas pour ce qui va peut être suivre.
Pour les épisodes hors chronologie, je pense que la raison découle de la publication mensuelle, rythme que ne peut pas tenir Buckingham. Donc Willingham et Vertigo ont choisi la solution des histoires annexes qui enrichissent l'arrière plan des relations entre personnages, mais qui sont de qualité inégale.

Pour le reste je retrouve dans ton commentaire les éléments que je m'efforce d'inclure dans mes commentaires : résumé concis qui n'en dévoile pas trop (de manière à ce que le lecteur potentiel puisse se faire sa propre idée sur l'intérêt du tome), éléments de contexte de la série si nécessaire, quelques événements saillants qui ont frappé mon imaginaire et quelques jugements de valeur pour donner mon avis ce qui permet également au lecteur potentiel de se situer par rapport à mon goût. En option, je vais donner des éléments de continuité (tome précédent, tome suivant et histoires connexes le cas échéant). Mais dans Fables ces éléments sont superfétatoires car les tomes sont soigneusement numérotés.

Par contre ce qui me déconcerte, c'est que tu ne dones pas d'indication sur le style des dessins. C'est vrai qu'au début j'ai eu du mal à en dire quelque chose (je n'ai pas de formation particulière en la matière et bien souvent les techniques m'échappent et les mots me manquent). Mais dans la mesure où il s'git d'une bande dessinée et non d'un livre, j'aurai l'impression d'être incomplet si je ne glissais pas un mot sur le type de dessins et mon appréciation. Des dessins médiocre ma gâcheront un peu le plaisir de la lecture d'un bon scénario et des illustrations sortant de l'ordinaire décuplent pour moi l'impact de l'histoire.

D'une manière plus générale, j'essaye de mettre les éléments qui m'auraient permis de me faire ma propre opinion.

En réponse à un message antérieur du 4 mai 10 10:53:42 GMT+02:00
Oups , je souhaitai simplement avoir ton avis sur la série et échanger avbec toi cher confrère sur le rythme de cette série que je trouve lénifiant .
J'aime vraiment tes commentaires qui vont au dela de " Ouahh trop cool la série" .
En ce qui me concerne , je ne suis pas forcément très exigeant au niveau des dessins , ce qui m'importe serait plutôt l'histoire.
Après , c'est vrai que je vais être plutot classique avec une preference pour les frères Kubert , Romita Jr , Deodatto etc.
Je trouve que pour fable , Buckingam est de moins en moins rigoureux et se "Bachalolise" ( avec qui il a collaboré ) avec des choix esthétiques qui me gonflent un peu : Bigby n'a plus de bouche , Pinochio l'a en travers etc ...

En réponse à un message antérieur du 4 mai 10 19:08:02 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 4 mai 10 20:19:40 GMT+02:00
Présence dit:
Au temps pour moi, c'est bien ce qui me semblait, je n'avais pas compris la question.

Coté dessins, je te recommande la lecture de Understanding Comics (en anglais) ou sa traduction (L'Art invisible). Scott Mccloud réussit à cartographier les différents styles d'illustrations sous la forme d'une pyramide (consultable également à l'adresse suivante http://scottmccloud.com/4-inventions/triangle/index.html). Cette vision m'a permis de mieux comprendre pourquoi certains dessins me parlent plus que d'autres. En particulier, le style de Buckingham me plait beaucoup et encore plus lorsqu'il tire vers l'abstraction (exemple : Bigby sans bouche). Oui, je partage ton jugement de valeur : il suit le chemin de Bachalo dans le sens où il s'éloigne du photoréalisme pour expérimenter dans les représentations plus iconiques, voire abstraites. Ce déplacement esthétique permet de tenter de représenter visuellement le monde des sensations. Je reconnais bien volontiers qu'il s'agit chez moi d'un goût acquis (par opposition à inné) qu'il m'a fallu du temps pour développer.

Pour la série Fables dans sa globalité, mon sentiment est le suivant. (1) Le rythme est lent, mais après tout pourquoi pas ? Il n'y a finalement rien qui m'empêche d'apprécier un récit relativement lent. Ou tout du moins, je peux finir par apprendre à apprécier ce rythme dans la mesure où l'histoire avance et où elle ne s'enfère pas dans un statu quo. Or Willingham prend bien soin de ne pas s'embourber dans un éternel recommencement de la guerre contre l'Adversaire (puisqu'elle connaît une fin dans le tome 11).

Pour les histoires hors chronologie, je reste persuadé que c'est le mode de parution mensuel qui impose des pauses pour que Buckingham ait le temps de fignoler ses dessins. Mais au vu du mode de parution des comics aux Etats Unis, il est difficile d'exister sur plusieurs années hors d'une parution mensuelle. Donc j'ai fini par accepter ces détours comme étant le prix à payer pour avoir une histoire centrale de qualité. Et il est vrai que ces histoires ne sont pas toutes de bonne qualité, mais elles participent toutes à élargir et donner de la profondeur de champ au récit principal.

(2) Willingham s'aventure parfois dans des jugements de valeur qui apparaissent totalement déplacés dans le contexte de "Fables". L'exemple le plus flagrant est effectivement celui des commentaires sur Israël, complètement hors de propos.

(3) Willingham est parfois trop ambitieux par rapport à ses capacités de narrateur. Par exemple, le crossover avec Jack of Fables souffre vraiment du manque de réflexion sur les genres littéraires, et d'un rythme trop mécanique dans l'action.

(4) Willingham avait visiblement établi un plan à long terme pour la série, au moins jusqu'à la fin de la guerre contre l'Adversaire. Et parfois il a du mal à habiller la trame de son récit. Par exemple, le tome 9 consacré au royaume de Flycatcher ressort comme une volonté un peu forcée de créer un troisième camp. Le fait d'avoir rassemblé ce récit au sein d'un seul tome fait ressortir le caractère purement artificiel de l'idée : créer une alternative à la logique manichéenne qui est soit un camp, soit l'autre.

Au delà de ces limites et après la lecture du tome 13, le point de départ a été largement oublié (finalement peu importe qu'il s'agisse des personnages des fables) et j'ai développé une forte accoutumance aux personnages, comme dans tout bon feuilleton ou série télé qui se respecte. Le divertissement reste présent sur la longueur, même s'il ne s'agit que de divertissement, sans beaucoup de réflexion ou d'idées élaborées (pas de philosophie, pas de concept complexe).
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

3.8 étoiles sur 5 (4 commentaires client)
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
D'occasion et Neuf à partir de : EUR 13,50
Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

Bruce Tringale
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   

Lieu : France

Classement des meilleurs critiques: 54