undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Commentaire client

13 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Another Brick In The World, 8 mars 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Wall (Experience Edition - 3 CD) (CD)
A bien des égards , la grande oeuvre de Roger Waters ( avec Tommy ) peut être considérée comme le premier support multimédia du Rock : Un disque pharaonique , des concerts révolutionnaires , un film synthétisant la violence et le désespoir d'un homme et de son époque .
Alors que l'on pensait avoir fait le tour de la propriété depuis longtemps , les coffrets Immersion et Expérience proposent en plus d'une version remastérisée du double blanc du Floyd , des démos du groupe . J'avoue avoir été peu enthousiaste à l'annonce de ce projet . The Wall est un disque que je me suis totalement approprié et qu'il m'est difficile de partager avec le tout venant . Ces démos ,voici des années que je me les suis procurées , souvent à prix d'or , en écumant les conventions et les marchés .
Et Pourtant ... je capitule ...;Car sur la dizaine de démos qui circulaient , en voici une bonne quarantaine jamais entendues ailleurs .
C'est bien sûr sur le coffret Immersion que le panorama est le plus complet : Demos personnelles de Roger Waters et de David Gilmour, Demos du groupe ; c'est ainsi que le collectionneur pourra entendre pas moins de 4 versions respectives de "Another Brick In The Wall" et de "Confortably Numb" .
On peut déplorer toutefois que le coffret Immersion pour ce prix n'aille pas jusqu'au bout de ses ambitions : les démos de Waters jettent en vrac les grandes idées et dénotent de l'influence folk du bassiste : Vous pourrez ainsi écouter Another Brick In The Wall jouée façon Working Class Hero .

Malheureusement pour une raison incompréhensible autre que les lois du marketing , les Demos du Reg' durent 2O secondes chacune et sont présentées en version sampler . De plus , il est inadmissible que les concerts filmés de l'époque de qualité honorable circulant également sous le manteau ne soient pas inclus dans un coffret à 100 € ! Enfin , il est déjà acquis que le disque sortira bientôt en version 5.1.

Nous nous concentrerons donc sur l'édition démocratique qui propose les démos vraiment intéressantes . Faut il souligner l'omniprésence de Waters au chant ? , sachant que pour reprendre la formule de Bob Ezrin , The Wall est un disque de Roger , pour Roger parlant de Roger. Les versions de "The Trial" et de "Confortably Numb" attireront plus particulièrement l'attention avec des orchestrations épurées et très loin du résultat final .

"Numb" dont le mixage durera plus d'une semaine avec prise de Bec entre Waters et Gilmour propose des paroles différentes et sans les solos déchirants . Tour à tour Waters et Gilmour interprètent le couplet . On peut clairement entendre les collages avec le refrain qui restera inchangé . On peut une nouvelle fois admirer le talent de Waters qui n'aura pas son pareil pour trouver les mots adaptés à la mélodie .

"The Trial" est joué grossièrement sur ce qui semble être un orgue Botempi.

"Outside The Wall" est joué à l'harmonica avec les voix des enfants mixées plus en avant. La fin de chanson très optimiste sera impitoyablement amputée .On peut apprécier également des versions élaborée de "Thin Ice" qui devait clôturer l'album .

On trouvera également Sexual Revolution qui échouera finalement sur The Pros and Cons of Hitch Hikingde Waters ainsi qu'une Ébauche de The Gunners Dream recyclé sur The Final Cut .

Sur "One of My Turns" Waters prend sa meilleure voix de Groupie et interprète seul le refrain avec son clavier Botempi.

Ces demos révèlent encore une fois a quel point la vision de Waters était claire , certains bruitages sont ébauchés mais rendent également justice à la production de Bob Ezrin qui transforma ce conte horriblement brouillon et pessimiste en Blocbuster . Il n'est pas sûr en effet , que sans ses arrangements démentiels , ses bruitages , ses enchaînements et ce son si puissant , The Wall aurait connu ce succès . Les fans de Rick Wright eux auront la confirmation que sa participation à cet album fut insignifiante .

Pour conclure voici quelques anecdotes sur le making of du disque :

Le premier titre enregistré fut "The show must go on ". Les Beach Boys au complet devaient chanter , finalement ils ne seront que deux à le faire.

C'est Bob Ezrin qui a eu l'idée de faire chanter les enfants sur Another Brick In The Wall 2 . Il s'est rappelé l'avoir déjà fait avec Alice Cooper sur School's out et Lou Reed sur Berlin.

C'est toujours Bob Ezrin qui a demandé à Gilmour de jouer la rythmique de la chanson façon disco ( Chic enregistrait dans un studio voisin ). Celle ci a été enregistré à l'insu de Waters .

Bob Ezrin a du supplier Roger Waters de sortir la chanson en Single.

Bob Geldof au moment de jouer dans le film detestait Pink Floyd

Le refrain de confortably numb est inspiré d'un concert ou Waters etait trop malade pour jouer. Il souffrait d'une hêpatite et tout le monde pensait que les cris de douleur qu'il poussait étaient volontaire. Un docteur lui injecta un calmant qui lui donna l'impression que ses mains avaient doublé de volume.

Durant l'enregistrement en France , c'est Waters qui raccompagnait Gilmour en voiture . Celui ci se rappelle que systématiquement son frère ennemi lui rappelait à quel point il était fier de lui .

Vous trouverez bien d'autres anecdotes dans le Livre Pink Floyd : Comfortably Numb: The Inside Story of Pink Floyd de Mark Blake en vente sur Amazon .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
  [Annuler]

Remarques

Suivre les remarques par e-mail
Suivi en cours par 2 clients

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-10 sur 23 de cette discussion.
Message initial: 8 mars 12 18:46:59 GMT+01:00
Présence dit:
Tes précédents commentaires m'ont convaincu de racheter "The Wall" (remastérisé, version simple de 2 CD) que je suis en train de réécouter en t'écrivant. "Confortably numb" est une chanson dont le thème me parle et dans laquelle je vois la description de certains moments de mes journées : doucement anesthésié, détaché, coupé de réactions émotionnelles, simplement fonctionnel. N'étant pas un spécialiste et disposant d'un équipement stéréo basique, je ne perçois pas beaucoup de différences avec le pressage précédent, si ce n'est que les instruments se détachent mieux les uns des autres, et que les basses me semblent avoir été mises un peu plus en avant.

En réponse à un message antérieur du 8 mars 12 19:23:39 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 8 mars 12 19:26:59 GMT+01:00
Peu de difference en effet pour le son . La magie de cette chanson est que l'on peut effectivement ( et tristement ) s'y reconnaitre sans être une rock star. Adolescent j'écoutais ce disque du matin au soir sans parler à personne . Il m'a fallu beaucoup , beaucoup de temps pour m'en détacher . La simple idée que l'on puisse le critiquer me rendait malade . J'ai même loupé mon bac philo parce que j'avais décidé d'en parler en ignorant Descartes et compagnie .
As tu aimé le film ?

En réponse à un message antérieur du 8 mars 12 20:14:53 GMT+01:00
Présence dit:
Je n'ai vu le film qu'une seule fois vers 20 ans et je l'ai beaucoup aimé. Il m'a apporté les images nécessaires pour établir le lien entre chaque chanson, le sens des bruitages et les éléments biographiques de Waters (la relation au père) pour percevoir l'unité du disque.

En réponse à un message antérieur du 8 mars 12 20:24:57 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 9 mars 12 08:08:24 GMT+01:00
Pfff! J'ai du le voir une trentaine de fois. Une obsession je te dis ...
As tu déjà connu ca pour un Cd ou une BD ?

En réponse à un message antérieur du 9 mars 12 08:56:26 GMT+01:00
Tornado dit:
J'ai un peu le même parcours que Bruce avec cette oeuvre. ça s'est passé également au lycée. On regardait le film en boucle avec des copains. Il a eu une influence assez néfaste sur certains d'entre eux, d'ailleurs, qui avaient du mal à s'en détacher.
Déformation professionnelle oblige, je trouve aujourd'hui que certaines phrases de certaines chansons, notamment "Teacher, leave our kids alone", sont devenues atrocement démagos. Le concept, très punk, très anarchiste, est aujourd'hui daté, au même titre que les idées 68ardes. La vie écrase ce genre d'idées démagos, bien malheureusement. Quatre de mes potes ont raté leur bac définitivement. Deux d'entre eux ont très mal tourné. L'un a fini dans une secte (il y est toujours, je crois), l'autre en psychiatrie après une trop grande absorbtion de drogues. Il y fait encore régulièrement séjour. Pink Floyd The Wall n'est évidemment pas le seul responsable de ce carnage, mais il y a incontestablement participé (fin de la minute réac...).
Le côté rédemption de l'oeuvre n'est pas évident au premier abord.
Musicalement, je ne m'en suis jamais remis. C'est de la beauté qui fait mal, la pire de toutes...

En réponse à un message antérieur du 9 mars 12 10:03:56 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 9 mars 12 10:08:11 GMT+01:00
Je n'ai pas percu ABITW part 2 comme une chanson réac . Waters est un homme cultivé et lettré .
Pour moi , il s’agit de dire : " nous ne voulons pas de cette éducation" .
J'ai eu un parcours plus "sage" que tes amis . Je n'ai jamais touché à la drogue de ma vie .
Étant très solitaire Ado , j'avais l'impression que ce disque résumait ma solitude , mon mal être .
C'était mon seul ami ; paradoxalement , je n'avais plus besoin de chercher autour de moi .
Je ne saurais dire finalement si The Wall a eu un impact positif et négatif dans ma vie . J'ai toujours pensé d'ailleurs que l'histoire se finissait mal .
Ce qui m' a aidé ? Ecouter The wall ne me suffisait plus : j'ai voulu le jouer ! J'ai appris la guitare sur Mother , Is there anybody Out There. Par la musique , planqué derrière ma guitare , je me suis peu à peu ouvert aux autres .
C'est une oeuvre véritablement philosophique avec laquelle j'ai pris de la distance mais pour laquelle je garde un immense respect .

En réponse à un message antérieur du 9 mars 12 11:38:46 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 9 mars 12 11:48:54 GMT+01:00
Tornado dit:
Je ne pense pas non plus que "The Wall" soit réac. Car Waters parle de quête personnelle et de rédemption. C'est tout l'inverse.
C'est effectivement philosophique. Je me suis mal exprimé.
Je voulais dire que la perception qu'en ont les gens est souvent biaisée. ABITW sert facilement de prétexte à fuir l'école, alors qu'il s'agit du seul ascenseur social pour des milliers de jeunes.
Dans le même genre, toute une génération de jeunes célébrant le hip hop vouent un culte complètement détourné au film Scarface de De Palma. Ils y voient un film sur la réussite, ce qui est totalement absurde et d'une mauvaise fois sans bornes. C'est en vérité un film sur l'échec ! Dans la droite lignée des films de John Huston. Incroyable comme inversion des valeurs !
Je me souviens aussi d'une classe à qui leur professeur de français avait montré "Le cercle des poètes disparus". Les jeunes avaient interprété la notion "carpe diem" en la détournant complètement de ses valeurs positives et avaient sêché tous les cours de la semaine !
Les oeuvres au contenu profondément philosophiques échappent souvent à leurs auteurs et sont interprétés de manière complètement biaisée par une partie du public, les plus jeunes en règle générale. C'est ce que je voulais dire.
The Wall a incontestablement eu une influence néfaste sur plusieurs personnes de mon entourage, lorsque j'étais lycéen.
De mon côté, je me suis contenté d'éprouver la beauté purement musicale de l'album et du film, sans me laisser happer par la mélancolie et la sauvagerie intérieure de Waters. J'ai instinctivement saisi la part de rédemption qui conclue son parcours, sans me laisser envahir par toute la fuite qui la précède.

En réponse à un message antérieur du 9 mars 12 11:49:10 GMT+01:00
Dernière modification par l'auteur le 9 mars 12 11:53:58 GMT+01:00
Oui .... Il y a bien des tarés qui ont tué sous l'influence des Beatles , musique positive s'il en est .
L'aspect Redemption de Waters ne m' a jamais sauté aux yeux . On parle quand même de 80 minutes de rage , de désespoir de haine et de 1minute 15 d'Outside The Wall . The Final Cut ou Amused to death ne respirent pas non plus la joie de vivre . Waters a longtemps été mon maître à penser . Je le classe avec Marlon Brando , Dylan , Young parmi les misanthropes altruistes .
Ton analyse de Scarface est intéressante

En réponse à un message antérieur du 9 mars 12 11:50:09 GMT+01:00
[Supprimé par l'auteur le 9 mars 12 14:11:15 GMT+01:00]

En réponse à un message antérieur du 9 mars 12 11:54:28 GMT+01:00
[Supprimé par l'auteur le 10 mars 12 22:51:34 GMT+01:00]
‹ Précédent 1 2 3 Suivant ›