Commentaire client

17 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pour ouvrir les yeux sur ce que l'on consomme, 3 septembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mainstream (Broché)
Frédéric Martel, chercheur et journaliste reconnu, travaillant à HEC et à Radio France, livre avec « Mainstream » une formidable enquête sur la culture de masse actuelle.

Etant moi-même très forte consommatrice de cette culture, j'ai pris un grand plaisir à dévorer cette enquête (cela relève plus de l'enquête journalistique que d'un essai à la Hannah Arendt) pour comprendre les rouages et les acteurs de cette culture. Sur près de 450 pages, on parcourt la culture de masse dans le monde entier, de Hollywood à la République Tchèque, du Cameroun à l'Indonésie. Le chapitre introductif n'est pas le plus facile du livre, mais ensuite les chapitres se lisent très facilement, à la manière d'un article de news magazine (type « l'Express » ou « le Nouvel Observateur »), la profondeur (il n'est pas contraint de s'arrêter au bout de deux pages) et l'humour et la prise de position ouverte en plus. Chaque chapitre est consacré à un pays ou une industrie en particulier (excepté bien sûr les Etats-Unis qui ont droits à plusieurs chapitres).

Frédéric Martel rencontre aussi bien quelques acteurs asiatiques débutants que les « géants » d'Hollywood tels Jeffrey Katzenberg (le « K » du studio « Dreamworks SKG »). On découvre que les Etats-Unis ne font pas des films pour leur marché, mais pour le monde entier, ce qui nécessite d'avoir un calendrier de sorties au cordeau : les sorties mondiales doivent se faire rapidement pour atténuer le piratage, en tenant compte des facteurs locaux (tel pays se rue sur les films pendant la saint Valentin, tels autres ne vont guère au cinéma pendant le ramadan...). Les films sont segmentés en +/- de 25 ans et en sexe notamment. Comme les filles acceptent de suivre les garçons au cinéma, et pas l'inverse, ceci explique pourquoi il y a beaucoup plus de films d'action à destination des jeunes hommes que de films à destination des jeunes filles.

A contre courant, on comprend que les Etats Unis ne considèrent pas les biens culturels comme des biens marchands classiques. Ils disposent de lobbies et de syndicats extrêmement puissants et d'entreprises efficaces, « aspirateurs » de talents pour le monde entier. Contrairement à l'Europe qui met la Culture sur un piédestal, les Etats-Unis misent plus sur le marketing et le buzz (pour ne pas dire bouche-à-oreille orchestré) que sur les critiques spécialisées. Une journaliste du « Miami Herald » déclare d'ailleurs qu'elle est en charge de l'immobilier et de l'entertainment. Frédéric Martel écrit « je trouve cette information sublime et je lui promets de la mentionner dans mon livre ».

En Chine, il est reçu dans certains des plus gros organismes (étatiques évidemment) de divertissement du pays. La responsable déclare sans sourciller que « chaque pays a sa censure. Aux Etats-Unis il y a une très forte censure, plus dure encore qu'en Chine ». J'ai aussi découvert dans ce livre que la Warner avait investi dans 8 multiplexes en Chine en 1994 (les premiers du pays), en avait conçu le design, avait acheté les terrains, construit les bâtiments etc. avant que soudainement une loi ne passe déclarant qu'une entreprise étrangère ne pouvait pas exploiter de salles de cinéma !!! Ou comment tout d'un coup la Warner s'était retrouvée dépossédée de ses salles de cinéma... Cette action n'est qu'une illustration de la manière dont les affaires sont conduites en Chine, faisant qu'aucune entreprise occidentale n'a réussi à s'implanter durablement dans le paysage de l'entertainment chinois.

Un chapitre est consacré à Al-Jazeera (qui est par ailleurs très présente dans d'autres chapitres) et j'y ai aussi fait une grande découverte. Il faut savoir qu'au début des années 90 un canal très puissant (forte capacité de diffusion dans le monde arabe) était pris par une chaîne française. Par une malheureuse erreur de manipulation, l'émission éducative pour enfants, diffusée à 16h, a été intervertie, par les techniciens basés à Paris par... 30 minutes de Canal+ (or à cette heure là, c'est le film porno qui passait !!!). Cela a généré un considérable scandale dans le monde arabe et la chaîne française a dû quitter ce puissant canal. Qui a été attribué à une petite chaîne naissante, Al Jazeera !A Beyrouth, Martel visite les vendeurs de DVDs, pirates à 95%. Il découvre une salle annexe à la boutique, très fréquentée, et pleine de ...films pornographiques, avec notamment des femmes voilées... uniquement jusqu'à la ceinture !

Au final, au-delà des anecdotes, on découvre, comme le souligne Frédéric Martel, que contrairement à ce que prédisaient les analyses néo-marxistes, ce n'est pas qui détient le capital qui est déterminant. En effet, le plus gros éditeur de livres de culture de masse américains est allemand (Bertelsmann). EMI est une société musicale anglaise. Un des plus gros studios américains est possédé par le japonais Sony. Et n'oublions pas Vivendi ou Lagardère... Mais la culture « mainstream » est américaine. Ce ne sont finalement pas ces grosses structures qui déterminent la culture ambiante, elles ne sont que des banques/avocats négociant avec une multitude de PME pour la production d'un disque ou même d'un film hollywoodien.

En tout cas la conclusion est pessimiste pour la France et l'Europe en générale. L'Europe, comme l'Asie et l'Afrique, est incapable de se parler en son sein. Un film d'un pays est difficilement exportable dans un autre. Au final les Etats-Unis sont les seuls à concevoir des produits dans une culture mondialisée parlant à tous. Et avec une population déclinante et vieillissante, la situation en Europe ne va pas en s'arrangeant, bien au contraire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques


Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-2 sur 2 de cette discussion.
Message initial: 28 mai 11 10:23:41 GMT+02:00
XENOPHON dit:
Merci pour cette analyse très fouillée ++++. Mais, à mon sens, ce n'est pas de la culture, mais du divertissement. C'est d'ailleurs très honorable en soi.

Pour le reste, cela fait très longtemps que les USA maitrisent ce secteur d'activité économique et qu'ils connaissent le marketing et les process de distribution et de standardisation sur le bout des doigts. Tant qu'on ne nous obligera pas à consommer ce genre de produits, vogue la galère

En réponse à un message antérieur du 28 mai 11 10:48:13 GMT+02:00
Lady Lama dit:
Merci de votre commentaire!
Personnellement je mets le divertissement dans la culture. Certes ce n'est pas de la "haute" culture, mais après tout le roman a été pendant des siècles perçu comme un sous genre.
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

4.2 étoiles sur 5 (13 commentaires client)
5 étoiles:
 (7)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
EUR 22,90
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur

Lady Lama
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   

Lieu : Paris

Classement des meilleurs critiques: 227