undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Commentaire client

29 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Yoshida, des débuts sous influence mais éclatants, 22 avril 2010
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Kijû Yoshida, une vague nouvelle : partie 1 (60-64) - coffret 4 DVD : Bon à rien/ Le sang séché/ La fin d'une douce nuit/ Évasion du Japon/La source thermale d'Akitsu/ 18 jeunes gens à l'appel de l'orage (DVD)
Carlotta a en 2008 accompagné une rétrospective Kijû Yoshida à Beaubourg par la ressortie de plusieurs de ses films en salle et l'édition de dvd. Deux coffrets couvrant les années 60 (cf. Coffret vol. 2 / Histoire écrite par leau - Le Lac des femmes - Passion ardente - Flamme et femme - Amours dans la neige - Histoire écrite sur l'eau) et son maître-film Eros + massacre, en édition séparée, sont venus en premier, puis ont été éditées des éditions séparées pour ses films des années 80 à 2000, dont le splendide - et très cérébral - Femmes en miroir sur les retombées et l'impossible transmission d'Hiroshima vues grâce à plusieurs personnages de femmes. Cérébral, ce cinéaste l'est, à n'en pas douter. Plus encore que Nagisa Oshima, avec qui il a fait ses premières armes à la Schochiku (cf. La trilogie de la jeunesse : une ville d'amour et d'espoir ; contes cruels de la jeunesse ; l'enterrement du soleil). Le studio voulait du sang neuf, et ils mirent ces jeunes cinéastes assez agressivement modernes en avant afin d'avoir leur propre nouvelle vague à la française. Mais c'était sans compter sur leur indépendance d'esprit, et tous deux voulurent, chacun de leur côté, assez rapidement s'émanciper. La rupture avec le studio et l'aventure en solo - ou plutôt en duo avec l'actrice Marika Okada, avec qui il se maria dans les années 60 et créa sa propre maison de production - est documentée à partir du 2ème coffret.

Ce premier coffret, qui couvre les films de la première moitié des années 60 réalisés au sein du studio, est donc celui d'un certain équilibre. Portant des atours 'modernes' - une modernité cinématographique qui a de toute évidence avant tout pour nom Godard pour Yoshida, à en juger en particulier par son premier film Bon à rien (1960), très influencé par A bout de souffle - ses premiers films se trouvent pourtant eux aussi dans une filiation évidente, des films noirs sociaux tels que Kurosawa pouvait en réaliser dans les années 40-50 (cf. Le Sang séché, 1960) aux films à portée sociologique sur la jeunesse désoeuvrée et sans direction (18 jeunes gens à l'appel de l'orage, 1963). Tous ces films, quelles que soient leurs limites - les faiblesses venant d'ailleurs souvent d'une vision un peu convenue du rapport des jeunes gens à une société qui les rejette ou veut les neutraliser - sont formellement passionnants. Des cadrages et des éclairages parfois expressionnistes à la captation très nouvelle vague des pulsions de la rue, on sent un cinéaste déjà accompli aux commandes, la forme étant toujours concertée même lorsque le cinéaste cherche à capter l'inattendu. Au-delà des aspects un peu convenus que je notais, ces films restent des témoignages d'autant plus forts sur l'état de la société japonaise des années 60 qu'ils ont une forme cinématographique forte et ne peuvent se résumer à ce qui peut parfois être assimilé à un discours sociologisant.

Mais le clou de ce coffret est pour moi un mélodrame magnifique, La Source thermale d'Akitsu (1962). Si vous aimez l'admirablissime Nuages flottants de Mikio Naruse ou les grands mélodrames classiques américains, ceux de Douglas Sirk au premier chef, vous devriez apprécier ce film de la première période de Yoshida. La Source thermale d'Akitsu est à la fois un mélodrame "au carré", reprenant toutes les grandes figures du mélodrame japonais autant qu'américain (l'inscription de l'évolution des amours dans la nature et le cycle des saisons; le personnage masculin veule et lâche; le personnage féminin qui se sacrifie; etc.), et une vision quelque peu distanciée du genre. Je crois sincèrement que tout le monde peut y trouver son compte, le film étant assez émouvant et immédiat pour les amateurs d'histoire d'amour impossible, et assez pensé pour plaire aux esthètes qui pourront se repaître des idées qui président aux ellipses, aux cadres, aux mouvements de caméra, bref à tout ce qui fait une mise en scène variée et très complexe. Un mélodrame sublime, mais aussi sublimé, transcendé par une Mariko Okada suprême.

Un très grand film, qu'il était effectivement nécessaire de redécouvrir, comme l'oeuvre de Yoshida en règle générale. A moins d'être plus porté vers un cinéma plus ouvertement cérébral, je vous conseille donc de commencer par ce premier coffret. Le deuxième, judicieusement intitulé 'Contre le mélodrame', en est la suite logique, mais je pense qu'on l'appréciera d'autant mieux qu'on aura suivi pas à pas la façon de plus en plus distanciée et réfléchie qu'a Yoshida de traiter le genre.

Ce coffret comprend donc 6 films sur 4 disques. Comme presque toujours, les éditions Carlotta réalisent là un travail magnifique, les masters étant tous restaurés pour des copies parfaites. Le N&B, comme les couleurs de La Source thermale..., sont somptueux. Dans chaque disque se trouve une préface de Yoshida qui re-situe le moment et les enjeux des films et de leur réalisation. Un entretien avec Mariko Okada accompagne La Source thermale... C'est seulement dans le 2ème coffret que se trouve un documentaire-portrait sur Yoshida de 52', excellent: Kijû Yoshida, Qu'est-ce qu'un cinéaste? de Nicolas Ripoche.

Merci à Carlotta de nous permettre de faire des découvertes aussi passionnantes dans des conditions aussi optimales.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques


Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-7 sur 7 de cette discussion.
Message initial: 22 avr. 10 21:53:50 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 23 avr. 10 09:10:17 GMT+02:00
LD, je me promets depuis quelques temps La Source thermale d'Akitsu, dont le seul titre (comme le noir et blanc des images que j'ai pu voir) présage le chef-d'oeuvre. Et vu ce que je pense de Sirk, il semble que je sois sur la bonne piste.

Remarquable commentaire, j'allais dire comme d'habitude. Denis

En réponse à un message antérieur du 23 avr. 10 13:35:22 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 23 avr. 10 13:38:39 GMT+02:00
LD dit:
Merci beaucoup, Denis.

Oui, le parallèle avec Sirk, je l'ai fait, mais est-il si judicieux, je ne sais pas. Je pense que oui, mais uniquement en tant que ce film retravaille ce qui avait été posé avant lui dans le genre, que ce soit dans les mélos américains ou japonais. Sans doute la filiation avec Naruse (pour parler de la crème des mélodrames japonais) est-elle aussi pertinente qu'avec Sirk, sinon plus. Je pense qu'il s'agit d'un hybride très réussi, en fait, Yoshida ayant déjà l'oeil du cinéphile analyste et étant capable de donner sa propre version pénétrée de ce qui avait été fait avant lui dans des contextes différents.

Avez-vous vu Nuages flottants, Denis? Si non, abandonnez tout le reste toutes affaires cessantes et acquérez-le chez les autres épiciers culturels de la F##C, qui ont les droits de ce film comme d'une bonne partie du catalogue Wild Side. Je crois que le coffret n'est plus du tout disponible, mais c'est de toute façon ce film-là le joyau absolu de la filmographie de Naruse et à mon humble avis un des plus grands mélodrames jamais tournés.

Sinon, La Source... est le seul film du coffret Yoshida à être en couleur et pas en N&B. Les deux sont traités magnifiquement.

En réponse à un message antérieur du 26 avr. 10 09:30:34 GMT+02:00
LD, Je suis passé chez le crémier, et Nuages Flottants est un film plus qu'étonnant, en effet. Le temps me manque pour en dire plus aujourd'hui. Amitiés, D.

Publié le 28 avr. 10 00:26:14 GMT+02:00
Mortreuil dit:
Merci, je ne connaissais pas, ça donne envie :)

En réponse à un message antérieur du 28 avr. 10 08:44:31 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 28 avr. 10 09:03:27 GMT+02:00
LD dit:
Je vous en prie.
Même conseil que pour Denis Urval si jamais vous ne connaissez pas non plus Nuages flottants de Naruse!

En parlant de cinéma japonais, j'ai fini par récrire un commentaire qui n'avait jamais été passé par Amazon (c'était l'époque où je ne les enregistrais pas, quelle erreur: quelques heures de perdues et beaucoup d'énervement en voyant qu'ils n'apparaissaient pas!). Mais comme j'avais déjà essayé de le passer il y a à peu près un an, ils l'enregistrent à la date du premier essai, il est donc relégué assez loin. Il s'agit de Kanzo Sensei / Dr Akagi de Shohei Imamura. Je précise que mon commentaire est perdu au milieu de commentaires sur un film avec Bébel! Petite erreur d'Amazon...

En réponse à un message antérieur du 6 mai 10 09:26:21 GMT+02:00
Le Doq dit:
ce coffret est sympa mais on est quand même loin de tous les chef d'oeuvre que sortira par la suite Yoshida quand il fondera son propre studio (Amour dans la neige, lac des femmes, flammes et femmes, Eros+massacre...........), surtout au niveau de la réalisation.
Mais c'est vrai que "la source thermale......." est vraiment magnifique et vaut à lui tout seul l'achat du coffret, "Bon à rien" est bien aussi.
Par contre certain sont vraiment très très moyen, comme "évasion du japon" ou "le sang séché".

Je n'ai jamais vu "nuage flottant" et je vais de ce pas essayer de le trouver en dvd, merci du conseil.

voilà,
Bonne continuation

En réponse à un message antérieur du 6 mai 10 09:34:38 GMT+02:00
LD dit:
Bonjour kaast,

D'accord sur Evasion du Japon, moins sur Le Sang séché, que je trouve vraiment pas mal du tout, nerveux et intéressant sur le fond - le sujet n'était pas encore devenu une tarte à la crème, et me semble bien traité.

J'espère que vous apprécierez Nuages flottants. Si l'on met les meilleurs Ozu et Mizoguchi comme étant hors catégorie, ce que je fais bien volontiers, les deux plus grands mélodrames japonais de cette époque sont donc pour moi Nuages flottants et La Source...

Cordialement,

LD
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation