undrgrnd Cliquez ici KDP nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
Commentaire client

15 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une véritable étude politique (et non musicale) : de 1963 à nos jours, 7 juin 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'effroyable imposture du Rap (Broché)
Grâce aux éditions Kontre Kulture, j'ai découvert un auteur et un livre que je n'aurais sans doute jamais lu -j'ai écouté du rap étant adolescent puis je m'en suis lassé, et j'ai préféré les livres-; dès lors, les deux univers me semblaient incompatibles et un livre sur le rap ennuyeux.

Mais faisant confiance à la ligne de Kontre Kulture (et aux excellentes interventions de l'auteur Mathias Cardet sur internet), je me suis lancé et j'ai découvert une véritable étude politique, économique et sociologique (sans débattre sur le goût musical). Avec une véritable grille de lecture marxiste (Michel Clouscard contre Hebert Marcus) et un patriotisme respectueux de la part de l'auteur.

Ainsi, j'ai énormément appris sur des sujets comme (et la liste n'est pas exhaustive, je synthétise) :
-La trahison des mouvements révolutionnaires noirs américains avec l'entrisme du marcusianisme (libéral-libertaire) via Angela Davis à la fin de la décennie 1960.
-Sur les base intrinsèquement viciées (libéral-libertaire : cassant la question sociale) du Rap dès son apparition en 1973 (la légende du "bon" et du "mauvais" rap sont les deux faces d'une même pièce) ; et la découverte du "Go-Go" comme autre destin que les élites ont délaissé au profit du rap.
-L'aggravation du système d'emprise sur les mentalités et sur l'économique du rap en 1980 et en 1990 : avec la naissance du "gangsta-rap", "rap bling-bling", etc. Dans une logique de délinquant étant l'inverse du digne combat politique. Et l'immense business qui est née de cette trahison du rappeur sans respect (une trahison rentable...)
-Le passage des E.U à la France en 1982-1983 par la volonté des élites de la gauche caviar afin de cacher l'échec social par du blabla rebelle auprès des jeunes (et au passage casser l'intégration possible en France.)

"La première qualité du style est la clarté" disait Aristote; en ce sens, Mathias Cardet écrit bien puisqu'il nous permet de saisir parfaitement des sujets parfois inconnus (j'ai découvert et compris qu'Angela Davis et Herbert Marcus étaient des salopards amenant -par 40 années de médiation- aux codes de violence omniprésent de nos jours véhiculé par les rentiers du rap...)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
  [Annuler]

Remarques

Suivre les remarques par e-mail
Suivi en cours par 1 client

Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-4 sur 4 de cette discussion.
Message initial: 9 juin 13 17:23:56 GMT+02:00
Chouette ! dit:
Passionnant

En réponse à un message antérieur du 9 juin 13 17:44:09 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 9 juin 13 17:44:23 GMT+02:00
Merci d'avoir lu mon commentaire,
oui ça nous change d'horizon, et c'est un bon livre,
Cordialement,
Joseph

En réponse à un message antérieur du 19 juil. 13 10:29:34 GMT+02:00
Adanson dit:
Ce livre m'a l'air très intéressant et votre chronique incite vraiment à le lire.
Bravo pour cet excellent commentaire.
Cordialement.

Publié le 10 nov. 13 21:50:33 GMT+01:00
Le bouquin a l'air intérressant mais j'aimerais bien savoir par quel tour de passe-passe
l'auteur rends responsable Angela Davies des "codes de violence" du rap ???
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

Commentateur


Lieu : Paris, France

Classement des meilleurs critiques: 120