Commentaire client

1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 EN ATTENDANT LA LECTURE, UNE REMARQUE, 16 août 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Eloge de l'Oisiveté (Broché)
"Ce que ne voyait pas Russel, c’était que travail et loisir formaient un système. Le temps social d’avant la fabrique, par exemple, était un temps poreux, ouvert à l’interruption fortuite ou récréative. Le temps du manœuvre, discontinu et souvent inscrit dans une logique domestique, ne connaissait ainsi ni le travail, ni le loisir. Avec la Révolution industrielle est apparu un nouvel usage social du temps, dont le travail devint le référent absolu. Le temps libre, hors fabrique, s’est ainsi organisé sur son modèle. De fait, la mouvance socialiste, tout comme la bourgeoisie réactionnaire, ont défendu une même conception du loisir ouvrier, comme temps disponible à l’éducation. Il faudra attendre les années 1950 pour que s’affirme une conception ludique des loisirs, toujours suspecte d’être débilitante. La notice du traducteur de Russel renvoie à la même problématique. S’inquiétant de l’inexactitude du terme de loisir, auquel il préfère la notion antique d’otium, il ne fait que réactualiser la suspicion du XIXe siècle à l’égard du divertissement non cultivé. Russel ne fait pas exception. S’il combat la morale du travail, c’est au nom d’une morale aristocratique qui vante les valeurs de la distinction, source de l’épanouissement de soi".

"La mouvance socialiste, le XIX ème siècle, la morale aristocratique"...Analyse brillante...La pierre d'achoppement est là entre ceux qui plaident pour l'éducation, "vertu" opposée au divertissement non cultivé, refuge du goût "populacier"...

Seulement voilà...La réalité du monde réside en la pratique de deux Pouvoirs : le Pouvoir de la Force (directe, violente, matérialisée dans l'oppression sociale organisée en système d'exploitation ou destructrice direte de valeur fondée sur le mode de fontionnement propre à la pègre) et le Pouvoir du Savoir (corps intermédiaires, clercs, cadres où la violence se dissimule, se love, se niche dans les RH et le management)...On appartient à l'un ou l'autre des Système en sachant qu'ils interagissent entre eux selon des modalités de plus en plus sophistiquées...Dès lors, le Savoir devient un enjeu de première main pour ceux qui en sont plus ou moins (souvent plus que moins) dépourvus.
Un des points d'ancrage du sysème social humain est qu'il résulte de la tension entre la violence que la collectivité exerce vis-à-vis de l'individu et celle que l'individu oppose à la collectivité...A ceci se superpose la prodution pyramidale du plus grand nombre pour le plus petit nombre.
La menace dans L'acquisition du savoir par le plus grand nombre est que l'on crée autant de foyers supplémentaires désirant "s'en foutre jusque là". C'est un risque à courir car ce n'est pas inscrit forcément dans les faits. A l'inverse le ludique non productif reste une impasse et un leurre (quelque chose comme l'opium du peuple).
Si le risque est tempéré, endigué, contrebalancé...Il put se dégager une zone de neutralité permettant de substituer à la violence bipolaire un contrat social fondé sur un minimum de garanties inviolables.

Une fois cela fait, on pourra se goberger, se les rouler ou courir à poil dans les champs en poussant des cris d'orfraie...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non

[Ajouter un commentaire]
Publier un commentaire
Pour insérer un lien produit, utilisez le format : [[ASIN:ASIN titre-produit]] (De quoi s'agit-il?)
Amazon affichera ce nom avec vos soumissions, y compris les chroniques de clients et les posts de discussion. (Plus d'informations)
Nom :
Badge :
Ce badge vous sera affecté et apparaîtra avec votre nom.
There was an error. Please try again.
Consultez lintégralité des directives ">ici.

Remarque Officielle

En tant que représentant de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quelle que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
Le nom et le badge suivants seront affichés avec ce commentaire :
Après avoir cliqué sur le bouton Publier, vous serez invité à créer votre nom public qui sera affiché avec toutes vos contributions.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.  Plus d'informations
Sinon, vous pouvez toujours publier un commentaire normal sur cette évaluation.

Ceci est-il votre produit ?

Si vous êtes l'auteur, l'artiste, le fabricant ou un représentant officiel de ce produit, vous pouvez publier un commentaire officiel sur cette évaluation. Il apparaîtra immédiatement au-dessous de l'évaluation, quel que soit l'emplacement où celle-ci est affichée.   Plus d'informations
 
Délai système expiré

Nous n'avons pas pu vérifier si vous représentez le produit. Veuillez réessayer ultérieurement, ou réessayez maintenant. Sinon, vous pouvez publier un commentaire normal.

Puisque vous avez déjà publié un commentaire officiel, ce commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous. Vous pouvez également modifier votre commentaire officiel.   Plus d'informations
Le nombre maximal de commentaires officiels a été atteint. Le commentaire apparaîtra dans la section du commentaire ci-dessous.   Plus d'informations
Aller s'identifier
 

Remarques


Trier par: Le plus ancien en premier | Le plus récent en premier
Afficher les messages 1-1 sur 1 de cette discussion.
Message initial: 16 août 12 18:56:31 GMT+02:00
Dernière modification par l'auteur le 17 août 12 13:13:55 GMT+02:00
Darko dit:
J'adore ce bouquin....maintenant je lis le commentaire et je reviens... :-))

ça y est j'ai lu. Je n'ai pas tout compris, mais je voudrais faire quelques remarques :

Je suis assez d'accord pour dire que la revolution industrielle a considérablement modifié les concepts de travail et de loisirs, qu'elle les a rendus moins poreux. Mais encore aujourd'hui le temps passé "au travail" n'est pas toujours du temps "travaillé". Ainsi selon une étude américaine, si les américains sont réputés passer plus de temps au bureau que les européens, ils y passent egalement 2 heures par jour à s'occuper de leurs affaires personnelles. Or ils ne sont pas payés pour ça, c'est donc bien là une forme de loisir....

Je suis également sceptique sur la notion de "divertissement non cultivé" : lire, faire du sport, de la musique, jardiner, cuisiner, bricoler, jouer aux jeux videos...sont toujours des activités qui nous apprennent quelque chose (tout est une question de mesure). Et c'est bien ce que dit Russell : "être oisif ce n'est pas forcement être inactif"...A part dormir (activité qui a également son utilité) qu'est ce qu'une activité non cultivée ? aller à la messe, mater des films de Q ?

Selon toi il n'y aurait pas d'alternative entre appartenir au "monde du pouvoir" ou au "monde du savoir". Mais le monde du savoir ne se limite pas aux savoirs académiques. Les hommes sont capables de faire preuve de suprenantes capacités d'apprentissage en dehors des chemins balisés et c'est en grande partie ce qui fait, malgré tout, la grandeur de l'espèce et qui rend si necessaire le fait qu'un maximum de temps soit soustrait aux logiques économiques pour être consacré à "l'oisiveté" utile aux individus, mais qui ne rapporte rien aux capitalistes (à leur grand desespoir...)

Beaucoup de gens n'aspirent heureusement pas à "s'en foutre jusque là" mais juste à se qu'on leur "foute la paix" et ce sont ces gens là qui rendent la démocratie possible et qui font que la société reste un endroit vivable...

Vive l'oisiveté !
‹ Précédent 1 Suivant ›

Détails de l'évaluation

Article

4.5 étoiles sur 5 (10 commentaires client)
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
EUR 6,20
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Commentateur


Lieu : FRANCE

Classement des meilleurs critiques: 1.266.215